La structure américaine Team SoloMid qui avait quitté le jeu en 2017 a hier annoncé qu'elle fera son retour sur Counter-strike en 2023.

Une réponse au refus de riot Games ?

Dans un communiqué vidéo publié hier sur Twitter, la Team SoloMid a confirmé via son vice-président de l'esport, Dominic Kallas, qu'elle ferait son grand retour sur Counter-strike lors de la saison 2023. 

Oui, TSM reviendra à CS:GO ici en 2023. Je pense qu'il est important de savoir que nous n'allons pas chercher à aller acheter simplement une équipe du top 5. Il se trouve que j'ai la double nationalité allemande et que je vais passer beaucoup de temps en Europe à chercher et à travailler avec un directeur général local pour aider à construire le roster et l'infrastructure nécessaire au succès de cette équipe. Nous avons déjà entamé des discussions avec ESL et BLAST sur la manière dont TSM CS:GO peut réussir en Europe grâce à des partenariats à long terme.

Dominic Kallas - vice-président esport de TSM

Lors de son passage sur CS entre 2015 et 2017, TSM avait notamment hébergé la meilleure équipe danoise en 2015, qui était composée de Nicolai "dev1ce" Reedtz, Finn "karrigan" Andersen, Peter "dupreeh" Rasmussen, Andreas "Xyp9x" Højsleth et René "cajunb" Borg, équipe qui plus tard deviendra Astralis et remportera de nombreux majors. Suite à cette aventure européenne, TSM avait ensuite choisi l'Amérique du Nord afin de poursuivre sur CS:GO. Avec notamment des joueurs tels que   Russel "Twistzz" Van Dulken, Hunter "SicK" Mims, Shahzeeb "ShahZaM" Khan, Skyler "Relyks" Weaver et Sean "[email protected]" Gares. L'équipe américaine avait perdu son roster au profit de Misfits et ne reviendra plus jamais sur le FPS de Valve. 

La nouvelle selon laquelle TSM chercherait d'ores et déjà revenir sur CS:GO survient après que l'organisation n'ait pas obtenu son slot dans la ligue américaine fermée sur Valorant en 2023. Kallas a indiqué que TSM était déjà en pourparlers avec ESL et BLAST, afin de rejoindre les plus grandes ligues de Counter-Strike, assurant aux structures une visibilité accrue comparée aux circuits traditionnels dont doivent se contenter les équipes qui ne sont pas partenaires. Dans le communiqué, TSM affirme que l'équipe CS sera basée en Europe et que l'organisation ne se contentera pas d'acheter une équipe du top mondial, mais bien de faire évoluer un projet 100% TSM.