La guerre qui oppose désormais l'ex-entraîneur de la structure Heroic, Nicolai "HUNDEN" Petersen, et ses anciens employeurs a atteint une nouvelle étape aujourd'hui. Revenons chronologiquement sur tous les éléments de cette affaire qui n'en finit pas de faire parler.

Chronologie des événements

Retrouvez les nouveaux éléments mis à disposition par nos confrères de Dexerto.com et les dernières évolutions de l'affaire Heroic contre Hunden à la suite de notre chronologie en bas de page.


Le 11 septembre 2021

La structure danoise Heroic a vu le jour le 26 août 2016, lorsque l'ensemble des joueurs qui évoluaient sous le tag Team X ont décidé de créer leur propre club. A l'époque on retrouvait trois anciennes gloires de Counter-Strike 1.6, les Danois Michael "Friis" Jørgensen et Marco "Snappi" Pfeiffer ainsi que le Suédois Andreas "MODDII" Fridh. Ils étaient accompagnés par la nouvelle vague de la scène locale, on retrouvait donc pour compléter le quintette le déjà expérimenté Lukas "gla1ve" Rossander avec Valdemar "valde" Bjørn Vangså, tous deux étaient âgés de seulement 21 ans. Heroic était un nom régulièrement utilisé au Danemark lorsque vous n'aviez pas d'équipe, on a par exemple vu pendant deux mois Nicolai "dev1ce" Reedtz joué sous ce tag en 2013. Mais dès le mois de février 2021 tout change, l'organisation est rachetée par la société norvégienne Omaken Sports, qui appartient au YouTuber  Joachim "NoobworK" Haraldsen. Le montant de cette transaction n'a jamais été dévoilé, en revanche on sait que 150 millions de Couronnes norvégiennes (soit environ 15 millions d'euros) avaient été levés en partie pour réaliser cette opération. Depuis le club n'a cessé de croître et a par ailleurs remporté un titre majeur un mois plus tard. En effet en mars 2021 la section CSGO s'imposait lors de l'ESL Pro League Saison 13 devant Gambit Esport 3-2 (19-17 Inferno / 03-16 Vertigo / 28-16 Train / 10-16 Overpass / 16-06 Mirage).


La victoire en EPL13 (HUNDEN caché en haut à gauche et Cæcilie bras ouverts en bas)

Au sein de cette fameuse section Counter-Strike: Global Offensive il y avait jusqu'à récemment un entraîneur, Nicolai "HUNDEN" Petersen. Ancien joueur reconnu pour savoir dénicher et faire évoluer les jeunes talents, ce dernier était sous le coup d'un bannissement par l'ESIC (Esports Integrity Commission) suite à une utilisation abusive du bug des coachs en match lorsqu'il était chez Heroic courant 2020. Ce dernier avait déclaré à plusieurs reprises avouer sa faute et avoir agi seul sans prévenir personne. Sa sanction avait par la suite été revue à la baisse, passant de 12 à 8 mois et il avait pu faire son retour le 30 avril dernier. Pour l'occasion la structure avait fait installer un panneau publicitaire géant en ville et avait organisé une visite de toute la section pour faire la surprise à leur coach. C'était les jours heureux, ils ne dureront pas longtemps. Il est désormais temps de reprendre la chronologie complète des événements connus actuellement :

  • Le 29 avril 2020 :  Nicolai "HUNDEN" Petersen est recruté comme entraîneur, il évoluait jusqu'à maintenant chez les MAD Lions.
  • Début mai 2020 : selon HUNDEN il y a déjà des discussions au sein de l'équipe pour savoir si l'on doit utiliser ou non le bug des coachs.
  • Le 19 mai 2020 : Première utilisation officiellement connue du bug par l'équipe, elle jouait contre Astralis lors de la DreamHack Masters Spring Europe et s'inclinera 0-2 (16-19 Train / 14-16 Inferno). Selon HUNDEN plusieurs joueurs étaient déjà au courant de cette triche délibérée.
  • 24 mai 2020 : Seconde utilisation connue du bug par l'équipe, cette fois ils jouaient contre la Team Spirit en demi-finale de la Home Sweet Home #5 et s'imposent 2-0 (16-13 Dust2 / 16-05 Nuke) ce qui leur permet de remporter le titre et 30 000$. Selon HUNDEN les mêmes joueurs que précédemment sont au courant de l'utilisation du bug pour tricher.
  • 31 août 2020 : HUNDEN reçoit officiellement un bannissement de 12 mois par l'ESIC et est convaincu de triche. Selon l'entraîneur, une réunion extraordinaire avait été organisée à cette époque entre lui, les joueurs et le président du club pour savoir comment ils allaient gérer cette sanction. Selon lui certains joueurs étaient prêts à l'époque à se dénoncer publiquement et avouer qu'ils avaient eu connaissance de cette utilisation, tandis que d'autres disaient qu'ils ne savaient pas. Il sera finalement décidé de ne rien dire et de laisser HUNDEN assumer seul, tout en lui demandant de coopérer avec l'ESIC afin de tenter de réduire sa peine.
  • Le 28 septembre 2020 : l'ESIC réduit la peine de HUNDEN et la fait passer de 12 à 8 mois, la stratégie de la structure a fonctionné. L'entraîneur danois est remercié pour son aide à l'avancée de l'enquête.
  • Le 29 septembre 2020 : Via un communiqué officiel Heroic déclare qu'ils prennent acte des sanctions de leur coach mais souhaitent le conserver à leurs côtés en tant qu'analyste pendant toute la durée de son bannissement.
  • Le 30 avril 2021 : HUNDEN est officiellement de retour, une publicité géante est installée en ville et la surprise lui est faite d'aller la voir avec toute son équipe. De nouveau à son poste, HUNDEN déclare à nouveau publiquement que les joueurs ne savaient pas qu'il utilisait le bug et qu'ils n'étaient pas au courant de la triche lorsque les matchs concernés ont eu lieu.


La fameuse publicité affichée en ville pour le retour de HUNDEN

  • Le 05 juillet 2021 : On apprend que HUNDEN ne se rendra pas avec ses joueurs aux Intel Extreme Masters Cologne. Pour le remplacer c'est le préparateur mental Troels "robl" Robl qui est du voyage. Le capitaine Casper "cadiaN" Møller donne comme explication que c'est pour retrouver le groupe qui avait remporté l'ESL Pro League Saison 13 et ainsi avoir le plein de confiance pour ce retour en LAN.
  • Le 28 juillet 2021 : HUNDEN s'exprime publiquement et annonce qu'il ne souhaite pas prolonger son contrat avec Heroic. Il déclare vouloir débuter un nouveau chapitre dans sa carrière. Dans le même temps il dément les rumeurs (qui à l'époque n'étaient pas encore publiques) affirmant qu'il aurait transmis des tactiques de l'équipe à d'autres personnes.
  • Le 29 juillet 2021 : La structure s'exprime à son tour et déclare qu'elle dépose plainte contre HUNDEN et qu'elle rompt son contrat immédiatement pour faute grave. Ils affirment avoir des preuves que « des données confidentielles et sensibles concernant les tactiques de l'équipe ont été transmises à un de leurs adversaires directs lors d'une compétition majeure ». Dans le même temps on apprend que le tournoi en question était l'ESL One Cologne, l'ESL prend alors la parole pour annoncer qu'une enquête a été menée et que les fichiers transférés n'ont pas été ouverts par le destinataire. Ce 29 juillet est également la date du début des investigations menées par l'ESIC suite à ces allégations et aux éléments qui leurs ont été transmis.
  • Le 25 août 2021 : HUNDEN passe à la télévision au Danemark et il fait des déclarations fracassantes. Il commence par dire qu'il n'a jamais été entendu par l'ESIC et qu'il va être banni pour deux ans sans avoir pu apporter son point de vue sur la situation.
  • Le 26 août 2021 : La chaîne danoise TV2 Sporten dévoile la suite de l'entretien, cette fois l'ancien entraîneur affirme que des joueurs étaient au courant qu'il trichait en 2020. Il dit par la suite qu'il ne souhaite pas donner de noms car il laisse la liberté aux joueurs concernés de se dénoncer eux-mêmes.
  • Le 27 août 2021 : L'ESIC dévoile son verdict, le coach est banni pour une durée de 2 ans pour avoir porté atteinte à l'intégrité d'un événement membre de l'ESIC (en l’occurrence les IEM Cologne 2021), à la réputation d'un membre de l'ESIC et à la réputation et l'intégrité concurrentielle de l'esport (en partageant ses tactiques, il faussait les résultats). Il est confirmé que les fichiers transmis n'ont pas été ouverts par le destinataire et qu'ils n'ont donc pas eu de conséquences directes sur la compétition.
  • Le 31 août 2021 : Reçu dans l'émission HLTV Confirmed le commissaire de l'ESIC Ian Smith apporte quelques précisions. Tout d'abord l'équipe destinataire des documents était bien Astralis, mais cette dernière n'en aurait nullement fait la demande. La preuve, le destinataire n'avait même pas accès à son ordinateur lors de l'envoi et il était à l'étranger. Ensuite HUNDEN a été convié pour s'expliquer à plusieurs reprises sans qu'il ne donne suite à ces invitations. Pour finir à ce moment-là aucun élément ne permettait d'incriminer les joueurs Heroic puisqu'aucun d'entre eux n'avait parlé et qu'aucune preuve n'avait été transmise à la commission.
  • Le 03 septembre 2021 : HUNDEN fait publier les preuves par le site de TV2, deux éléments sont rendus publics. Un enregistrement d'une conversation entre le coach et Nikolaj "niko" Kristensen (aujourd'hui chez OG) où ce dernier déclarerait qu'il était au courant et que tout le monde savait pour la triche de 2020. La seconde preuve est le fait que HUNDEN ait demandé à l'un de ses joueurs de l'aider à atteindre une certaine position sur Dust2 pour qu'il utilise le bug sur Dust2 et puisse voir tout le middle depuis le corniche. Le joueur en question est René "TeSeS" Madsen toujours sous contrat chez Heroic et les éléments de preuve seraient consignés dans l'enregistrement audio et vidéo des préparatifs du match. Dans le même temps la responsable de la communication du club, Cæcilie Vildenfeldt Iversen, annonce qu'elle va quitter ses fonctions à l'issue de l'ESL Pro League Saison 14. Aucune raison n'est donnée au sujet de ce départ d'une personne qui se déclare déjà disponible pour un nouvel emploi et quitte donc Heroic sans avoir été débauchée par une autre organisation.


Le boost en question sur Dust2 contre Team Spirit

  • Le 06 septembre 2021 : L'ESIC déclare ouvrir une enquête suite aux derniers éléments rendus publics et lors de la conférence de presse organisée pour le retour de l'équipe en ESL Pro League Saison 14, le capitaine Casper "cadiaN" Møller demande aux journalistes de ne pas poser de questions sur l'affaire HUNDEN. Toutefois l'un des principaux accusés fait une petite déclaration sur la question, il s'agit de René "TeSeS" Madsen : « Eh bien pour être honnête c'est très difficile. Il y a beaucoup de haine autour de nous actuellement, mais nous avons fait face à tellement de bruit auparavant lorsque nous avons joué et nous avons toujours joué dans ce genre de conditions. Ce n'est pas comme si j'y étais complètement habitué mais je suis toujours concentré à 100% quand je joue ». Autre information apportée ce jour, HUNDEN déclare que tous les membres de l'équipe (lui inclu) avaient été invités à signer un accord de confidentialité les obligeant à ne pas s'exprimer au sujet du bug des coachs à l'avenir, selon l'ancien entraîneur tout le monde avait refusé de signer ce document.
  • Le 10 septembre 2021 : Pour leur retour en ESL Pro League, l'ensemble des joueurs Heroic portent une tenue sans aucun sponsor. Il s'agit d'un t-shirt officiel présent dans la boutique mais pas du maillot classique avec affichés GGBET, Steelseries et Render. Ce changement concerne toutes les sections qui sont prises en photo avec ce T-shirt depuis quelques jours sur les réseaux sociaux.


Les fameux maillots sans sponsors

  • Le 11 septembre 2021 : La page sponsors d'Heroic est devenue vierge, ce qui expliquerait les nouveaux maillots portés sans aucune marque. Le manager de l'équipe Rainbow Six a laissé un message sur Twitter dans lequel il dit : « Tout va bien, merci à tous de vous inquiéter, mais on tient à vous rassurer, tous les voyants sont au vert avec Heroic ce sont des amours avec nous, et sur la partie sponsors avant notre signature c'était le cas, cela fait suite au rachat de la boîte. Donc rien à signaler au contraire ». Ces propos sont confirmés quelques temps plus tard par le président du club, Joachim "NoobworK" Haraldsen, qui affirme qu'il s'agit simplement d'un non-renouvellement de contrat prévu depuis le rachat en février dernier. Il confirme donc le départ de tous les sponsors et le désir de repartir d'une feuille blanche.
  • Le 24 septembre 2021 : Le site d'actualité Dexerto.com a mis la main sur des documents qui prouvent que la structure a bel et bien voulu faire signer un accord de confidentialité à ses joueurs fin août 2020. Il est confirmé que toute l'équipe a refusé de signer le dit document de peur de ne pas pouvoir se défendre publiquement si l'affaire dérapait. En effet on apprend que la direction était vraisemblablement également mouillée et que c'est elle qui a tranché la décision pour envoyer seul l'ancien coach devant l'ESIC où il devait tout assumer. Dernier point la brouille entre les deux parties aurait finalement été causée par le non versement d'une certaine somme d'argent promise (estimée à plusieurs centaines de milliers d'euros). Il s'agirait de dotations en tournois et d'une part des revenus obtenus par la vente de stickers, tout cela aurait été accentué suite au rachat du club en février 2021 et depuis Hunden ainsi que sa direction seraient entrés en conflit frontal.