Accueil Apple Android
r6

Retour sur la 6Cup 2018

Par Thomy le 05/11/2018 à 18:50

Banniere-Recap-6-Cup

Retour sur une 6Cup de gala.

 

L'édition 2018 de la 6Cup était organisée le week-end dernier sur la scène Ubisoft Esport, au coeur du Hall 3 de la Paris Games Week. Huit équipes s'y affrontaient pour la troisième année consécutive, deuxième sur PC, avec nul autre objectif que la victoire finale et le titre de champion de la 6Cup en ligne de mire. La compétition s'est soldée sur une victoire historique de Millenium, et il est l'heure pour la rédaction de revenir en détails sur une édition mythique du tournoi français.

 

Une hiérarchie respectée

 

Un total de huit équipes était réuni sur la scène de la 6Cup, quatre invitées par les organisateurs, à savoir Millenium, PENTA, Vitality et Supremacy, toutes en lice en Pro League EU ainsi que quatre qualifiées, Reflex, Mock-It Academy, 3DMax et enfin Deus.

 

Ces dernières étaient respectivement opposées en quarts de finale de la compétition samedi, et les principales concernées ont toutes assumé leur statut de favori. En effet, si ce n'est pour la rencontre entre Millenium et 3DMax qui fut légèrement plus disputée, PENTA, Vitality et Supremacy ont vaincu leurs premiers adversaires sans forcer et ont pu accéder aux demi-finales sans grandes difficultés.

 

44675260025_cca7050240_z

 

Tandis que Vitality chutaient face à PENTA à l'issue d'un match digne d'une finale, Supremacy perdaient face à des Millenium bien au-dessus. La structure à l'abeille remportera ensuite la petite finale, le visage violet la grande finale. Ainsi, la hiérarchie a bel et bien été respectée à cette 6Cup, reflet du classement à l'issue de la saison régulière du championnat européen. Millenium et PENTA ont terminé en tête de gondole de la compétition, Vitality et Supremacy arrivant par la suite juste au-dessus des équipes en provenance du subtop français.

 

 

Une célébration de Rainbow Six à la française

 

« C'était vraiment un super événement, il y a eu beaucoup beaucoup de monde, il y a eu de très beaux matchs, vous êtes un public vraiment très chouette, vraiment très cool » déclarait Scok, commentateur de la compétition, lors de la cérémonie de clôture de la compétition. En effet, si l'édition 2017 de la 6Cup avait fait parler d'elle pour son ambiance générale, cette troisième compétition à la Paris Games Week restera gravée dans les mémoires de la scène française à jamais. L'événement aura proposé un show exceptionnel à tous les spectateurs et aura attiré pas loin d'un millier de personnes massées sur la scène Ubisoft Esport et ses alentours.

 

45538797092_6e4f4d9f5b_z

 

Un constat aussi réalisé par Frédéric Zolfanelli, host de la compétition, qui a été conquis par la ferveur et l'ampleur de la compétition pour sa première sur Rainbow Six. « On vient de faire la 6Cup pendant deux jours, on a bondé cette scène Ubisoft et ses alentours, vraiment, au maximum. », disait-il à notre micro. Tous s'accordent à dire que c'est un événement démentiel qui vient de se conclure. De quoi renforcer l'image de la communauté française après un Major orchestré avec brio à Paris et attirer encore plus d'événements dans l'Hexagone, nationaux comme internationaux.

 

 

Vitality et Supremacy, le semblant de mieux

 

Si elles débarquaient à la 6Cup sur invitation comme équipes Pro League, Vitality et Supremacy traversaient une période compliquée de leur histoire, lanternes rouges du classement du championnat européen respectivement envoyée en duel de relégation et reléguée en Challenger League pour la saison à venir. Toutefois, la compétition francophone aura été l'occasion du sursaut d'orgueil pour les deux formations qui ont toutes deux su s'illustrer et assumer leur statut.

 

D'une part, les Supremacy sont parvenus à s'affranchir du mix Reflex Esport Club ayant fait forte impression au cours des qualifications onlines et  ayant été attendu au tournant pour la phase offline. Aherys et compagnie ne parvenaient pas à déployer leur jeu sur scène tandis que les Orange déroulaient et se libéraient après une saison de Pro League catastrophique. AnthraX et compagnie seront néanmoins surclassés par Millenium en demie et envoyés en petite finale. D'autre part, la Team Vitality a su se défaire des jeunes joueurs de Mock-It Academy, qui n'ont pas su trouver les moyens de contrecarrer les plans d'un collectif bien rodé et ayant à coeur de s'offrir une première victoire depuis le Six Major, ce qui fut donc chose faite. Au terme d'une finale avant l'heure jouée devant un public endiablé, l'Abeille n'aura pas su vaincre les franco-européens de PENTA et aura été envoyée en petite finale de la compétition.

 

45603684751_55e1715be9_z

 

Jouée en backstage et hors-stream, la petite finale de la 6Cup entre Supremacy et Vitality aura proposé un match de longue haleine relativement disputé entre les deux équipes. C'est au terme d'un choc à couper le souffle que les hommes de BiOs sont parvenus à l'emporter face à leurs adversaires et à accrocher la troisième place de la 6Cup. Ainsi, cette compétition pourrait bien être l'événement salvateur pour les deux formations françaises, leur permettant de repartir de l'avant et sur de nouvelles bases pour la CL pour l'une et d'éluder la relégation pour l'autre.

 

 

Millenium, un sacre pour écrire l'histoire

 

En 2017, Millenium s'offrait le titre de la deuxième 6Cup de l'histoire, ainsi que de la première édition du tournoi sur PC. Bien que l'effectif ne soit pas le même, Liven, Renshiro et le club violet remettaient en jeu le week-end dernier leur sacre obtenu l'an dernier avec le statut de favoris, notamment logés à la quatrième place du classement de la dernière saison de Pro League et à la tête de la meilleure performance française.

 

Tout juste sortis d'une défaite démoralisante les ayant privés de Playoffs de Pro League et de qualification directe au Six Invitational, les hommes de Crapelle sont rentrés avec moins de facilité que prévu dans la compétition, accrochés par une équipe 3DMax n'ayant rien à perdre et désirant s'illustrer pour sa première apparition en LAN. Triomphant au final face à Nib0rt et compagnie, le visage violet a ensuite surclassé des Supremacy inertes comparés à la veille pour décrocher sa place en finale de la 6Cup face à PENTA Sports.

 

45603673561_c66b515c97_z

 

Si cette ultime affiche de la compétition annonçait un choc des titans, il n'en fut rien. Bien que les orange et noir aient su faire preuve de répondant en fin de rencontre, risze et ses acolytes étaient bien trop en place tout au long de la game et ont su s'imposer sur un 2-0 fleuve. Un sentiment d'amertume suite à une finale bien moins disputée que prévu, mais une victoire des plus importantes pour Millenium.

 

Effectivement, avec ce sacre à la 6Cup 2018, les Rainbow gravent une nouvelle ligne en lettre d'or dans le palmarès du club Millenium, lui offrent le dernier titre de son histoire, qui plus est sur un FPS et closent l'aventure violette avec brio après deux ans de présence au plus haut de la scène française, voire européenne. AceeZ et ses coéquipiers affirment donc leur domination sur l'Hexagone et sont désormais dans les meilleures dispositions à l'aube de la période de qualification au Six Invitational 2019.

 

 

Banniere6Cup

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Thomas

Nom :

Ville : Elancourt

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

Aucun commentaire pour le moment

Vidéos

Suivez nous
- HAUT DE PAGE