Accueil Apple Android
lol

Dioud : « L'esport devient plus sérieux »

Par BuKm0r le 20/03/2018 à 14:00

Hugo "Dioud" Padioleau, le support français évoluant en CBLOL, a répondu aux questions de la rédaction *aAa*.

 

Rédaction *aAa* : Salut Dioud ! Pourrais-tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Hugo "Dioud" Padioleau : Bonjour, mon nom est Hugo PADIOLEAU, plus connu sous le pseudo "Dioud". J'ai 27 ans et je suis joueur professionnel de League of Legends. Voilà maintenant 6 ans que cela est mon métier.

 

Tu joues au Brésil en CBLOL depuis plus de trois ans. Comment cette aventure a-t-elle débuté ?

Étrangement pour être franc. Fin 2014 j'ai essayé de créer mon équipe pour monter en Challenger Series (je jouais avec Gilius à l'époque) mais l'un de mes joueurs s'est fait ban le jour des qualifiers. J'ai donc commencé à chercher d'autres opportunités et c'est alors qu’une équipe brésilienne du nom de paiN Gaming a fait une recherche de recrutement de support européen. J'ai été recommandé par des coachs LCS à ces derniers et j'ai accepté l'aventure qui m'a été proposée. Le tout en moins d'une semaine !

 

Tu as participé aux Worlds en 2015 avec paiN Gaming. Pourtant, l'aventure avec eux s'est arrêtée là. Que s'est-il passé ?

Je pense qu'il y a des raisons officielles et officieuses et même aujourd'hui, je dois en ignorer certaines. Pour résumer, mon contrat se finissait fin 2015 et l'équipe sentait que la communication pourrait être meilleure avec un joueur brésilien. L'organisation n'a donc pas renouvelé mon contrat. Un peu étrange vu les recrutements de paiN par la suite mais bon, c'était dans leur droit et l'aventure avec eux s'est arrêtée en bons termes au moins !

 

Dioudpain

 

Tu as ensuite rejoins Red Canids, toujours au Brésil. Avais-tu eu des opportunités en Europe ou en NA ? Pourquoi as-tu fait le choix de rester au Brésil ?

Je n'ai jamais réussi à avoir des contacts aux NA. J'aurais voulu voyager là-bas et tenter une autre aventure. En ce qui concerne l'Europe, oui, j'avais des opportunités, l'une d'entre elles était Gambit Gaming et la botlane aurait été Forgiven et moi-même. Cependant nous ne sommes pas rentrés dans la négociation car nous avons très rapidement montré notre désintérêt pour le projet (qui aurait été une reformation totale de l'équipe et du staff si je me souviens bien).

 

J'ai décidé de rester au Brésil pour plusieurs raisons. La première d'entre elles est que j'aime le pays, j'aime les gens, j'ai des amis, j'ai des fans et j'ai une histoire. Je voulais faire partie du développement du Brésil du point de vue esport. D'autre part, j'ai gardé un peu de rancœur suite à la fin de mon contrat alors ma deuxième raison était de revenir et apprendre à parler couramment portugais pour leur prouver qu'ils avaient fait une erreur malgré tout.

 

Tu as remporté les CBLOL 2017 Summer Playoffs, ce qui a permis à ton équipe de se qualifier pour le MSI et de représenter la CBLOL aux Rift Rivals 2017. Malgré votre absence aux Worlds, es-tu satisfait de ton année ?

Je suis satisfait de mon premier split mais je pense que j'aurais pu faire mieux en termes de performance personnelle. On y reviendra sans doute plus tard dans l'interview mais fin 2017 j'ai travaillé avec une personne qui m'a créé un déclic. J'ai ré-appris à m'entrainer et à comprendre le jeu d'un point de vue beaucoup plus poussé. Si j'avais eu tout ça début 2017, j'aurais été satisfait et fier, oui !

 

Vous êtes qualifiés en playoffs. Quels sont tes objectifs pour ce split, et plus largement pour l'année 2018 ?

Ce premier split, je n'ai pas joué une seule partie. Nous avons deux Coréens et le règlement fait que l'on ne peut pas avoir plus de deux étrangers. Je suis donc en retrait. Mes objectifs pour ce split sont par conséquent plus ou moins nuls du point de vue collectif mais du point de vue individuel, je pousse encore plus mes connaissances. En ce qui concerne le deuxième split... nouvelles sous peu.

 

Tu as participé aux Worlds, puis au MSI avec une équipe brésilienne, mais votre parcours s'est à chaque fois arrêté en poules. Qu'est ce qui manque aux équipes de la CBLOL pour percer lors des plus gros événements internationaux ?

Au début, c'était un manque d'investissement des joueurs. Aujourd'hui, l'esport au Brésil devient beaucoup plus sérieux/professionnel (aussi bien de la part des joueurs que des organisations). L'expérience internationale est quelque chose de super utile pour l'évolution d'un scénario. Il manque cruellement de ça avec les équipes brésiliennes. De plus, les Brésiliens ont besoin de s'adapter et comprendre beaucoup plus vite les metas quand elles changent. Jusqu'à aujourd'hui, c'est un copier/coller de la meta coréenne mais avec un skill et une rigueur bien inférieurs, ce qui résulte en ce genre de performance lors des tournois.

 

dioudred

 

Les Rift Rivals sont un tournoi créé en 2017 pour augmenter le nombre de rencontres et de matchs internationaux sur LoL. Trouves-tu que ce nouveau tournoi soit intéressant ?

Toujours. Comme je viens de le dire et d'autant plus d'un point de vue brésilien, c'est super pour nous. Même si c'est un évènement entre régions wildcard, c'est toujours ça de pris. En tant que joueur, ça donne une motivation en plus. Grâce à cet évènement, le premier split a une valeur pour nous. Il n'y a pas ce système de points comme aux NA ou EU, donc ça change pas mal de choses.

 

Qu'attends-tu de plus de la part de Riot en termes de compétitions ?

Rien, je veux qu'ils continuent comme ça. Riot a été irréprochable quant à la diversité des évènements mais aussi à la qualité de ces derniers. Je suis allé à plusieurs d'entre eux et je peux témoigner du fait que c'est toujours un plaisir de travailler avec les employés de cette société. Ils ont une passion pour le jeu et ils comprennent très bien notre travail de joueurs. Dans un monde qui stéréotype encore beaucoup ce métier, c'est important d'avoir une organisation comme Riot pour prouver que l'opinion publique est erronée quant à nous.

 

Que penses-tu des nombreux changements de meta que le jeu a pu connaître récemment ? Est-ce que Riot n'en fait pas trop ?

Non, j'adore. L'intelligence des joueurs de League of Legends ou même d'autres jeux est, la plupart du temps, liée à leur rapidité de compréhension, d'analyse, d'adaptation et de créativité. Les changements de meta sont bons et nécessaires. Cependant, je critiquerai toujours les changements majeurs la veille des mondiaux. Pour le reste, j'adore.

 

Selon toi, quelles sont les particularités de la meta en CBLOL ?

Des particularités, il n'y en a pas pour le moment et comme dit précédemment, je trouve que c'est une faiblesse de ce scénario. Il n'y a pas d'identité à proprement parler de ce serveur. Tout se résume à la meta coréenne à une échelle plus petite, bien sûr. INTZ en 2016 a réussi à faire de belles performances malgré le fait de s'arrêter aux poules parce que les joueurs et le coach ont dévoré les VOD de la Corée mais aussi de la Chine. Ainsi, en ce qui concerne les picks, ça venait de la Corée, mais en ce qui concerne la macro, c'était chinois. Un joli mélange à mon goût et un exemple à suivre, sans aucun doute.

 

Il existe une association esport pour les clubs brésiliens, l'ABCDE. Mais ta structure, Red Canids, a décidé de la quitter pour "incompatibilité des idéologies". En tant que joueur professionnel, quel est ton point de vue là-dessus ?

Je ne me suis pas trop intéressé à ce genre de chose. Les organisations brésiliennes essayent de grandir dans un milieu avec encore trop peu d'investisseurs donc c'est encore très commercial dans la manière de fonctionner. Des associations comme celle-là me font plus peur qu'autre chose. Ça rend les organisations plus fortes au détriment du pouvoir des joueurs. Le jour où une association de joueurs se fera, avec protection juridique de ces derniers, ça sera un bouleversement total. Il a trop d'abus à mon goût, ici.

 

En janvier, on a appris que la CBLOL avait décidé de mettre en place une série de contrôles antidopage obligatoires pour tous les joueurs professionnels qui évoluent sur le circuit au cours de la saison 2018. Quel impact cela a-t-il sur les joueurs brésiliens ?

Très grand impact. Bien sûr ce ne sont pas de choses qui sont publiques et elles ne le seront sans doute jamais mais vous pouvez me croire sur ce point : Riot a fait cela dans une demande plus ou moins générale des joueurs eux-mêmes. C'était rendu à un stade complètement stupide et, moi le premier, je ne veux pas laisser des personnes sans idéaux ruiner l'image de mon métier.

 

redcanids

 

Suis-tu les LCS EU et NA ? La scène française ?

NA, pas du tout. Je trouve que le niveau est faible à une échelle internationale et c'est souvent l'équipe la moins pire qui s'en sortira le mieux. La scène européenne est un peu plus intéressante mais il faut regarder le haut du classement pour avoir de belles parties. Le niveau augmente chaque année mais jusqu'à aujourd'hui, je préfère analyser les scènes KR et CH plutôt que le reste.

Enfin, pour la scène française, j'ai perdu un peu de mon patriotisme de ce côté je pense ahah. Je n'en viendrais même pas à juger du niveau car je n'ai jamais regardé une partie française. Par contre, je suis content de voir les noms de certaines organisations apparaître, ça me rappelle de bons souvenirs.

 

Riot a mis en place l'Open Tour en partenariat avec le circuit des LANs françaises. Dans les autres pays européens, c'est un championnat spécifique qui a été mis en place. Quelle est ton opinion sur ces deux modèles ?

J'ai de mauvais souvenirs des LANs françaises mais ça va faire bientôt 4 ans que je n'en ai pas fait. Je ne peux donc pas vraiment juger. Tout ce que j'espère, c'est qu'elles ont évolué dans le bon sens car il y avait un très gros potentiel. La solution est clairement un championnat spécifique mais on doit prendre ça comme une carte à jouer, un coup de poker. C'est très facile de se faire une mauvaise image en tant qu'organisateur de LAN mais à l'inverse, si tu réussis, ça peut être un bon tremplin pour la scène française de manière générale.

 

Quelle est ton opinion sur l'Open Tour ?

Je suis de très loin la scène européenne mais je trouve ça ... intéressant. Je ne sais pas si c'est forcément bien de faire ces compétions internes à chaque pays. Bien sûr, ça donne plus d'opportunités à plus de joueurs de chaque région d'intégrer un circuit professionnel mais je pense que ça risque d'influencer le niveau des équipes. Un avis plutôt réservé par conséquent mais j'attends de voir pour avoir une idée plus détaillée à ce sujet.

 

Aujourd’hui, comment est articulée la scène Challenger au Brésil ?

La scène Challenger est plus ou moins comme les Challenger Series d'Europe d'il y a deux ans sauf qu'il y a 100% des équipes avec Gaming House. La production du stream et la qualité des commentateurs sont très faibles mais au moins, les joueurs de cette scène sont entre de bonnes mains du point de vue organisation.

 

Y a-t-il une équipe que tu apprécies ou que tu suis particulièrement en Europe, en France ou en NA ?

En Europe, je dirais sans aucun doute Fnatic, j'ai une petite histoire avec cette équipe. Elle a commencé avec Yellowstar et elle continue avec Rekkles. Ils ont donc mon vote. En France, LDLC par conséquent ahah. En NA, bonne question ! Peut-être l'équipe qui montre le plus de BMW dans le garage des joueurs, je trouve ça marrant et ridicule en même temps. L'American Dream comme on dit...

 

Quelles sont tes relations avec les autres joueurs professionnels français ?

Déjà que je suis une personne qui reste dans sa bulle de nature, maintenant que je suis à l'autre bout du monde, c'est compliqué de garder contact avec ces derniers mais je suis certains d'entre eux (amis ou non) sur Twitter. Les premiers noms qui me viennent en tête sont Yuuki et Hans Sama et je pense qu'ils sont tous les deux dans un bon déroulement de leur carrière. Je leur souhaite que l'évolution de cette dernière ne cesse d'augmenter !

 

Nous connaissons tous la situation en France, mais de quelle manière LoL et l'esport en général sont perçus par le public et traités par les médias au Brésil ?

Étrangement, les mentalités sont beaucoup plus ouvertes ici. Je ne sais pas si c'est une différence de culture ou autre mais les médias s'intéressent très clairement à ce monde et ils en donnent une bonne image. La meilleure équipe de CS:GO étant composée de joueurs essentiellement brésiliens, ça aide. C'est une sorte de fierté.

Par rapport à LoL, les reportages ne manquent pas et les plus grandes chaines de télévision invitent régulièrement des joueurs pour parler un peu de tout ça (sans essayer de les mettre dans une position de bête de foire, bien au contraire). C'est super.

 

Quelles sont pour toi les plus grandes différences entre les styles de vie brésilien et français ?

Les différences sociales sont beaucoup plus grandes qu'en France. Ici, ou tu es très riche ou tu es très pauvre. Il y a aussi le danger dans les rues, etc. C'est pour cela que je me suis attaché à ce pays. Vivre ici a été (et est encore à ce jour) une leçon de vie. J'ai appris à reconnaître ma chance d'avoir été éduqué et d’avoir grandi en France.

 

Je me suis vu plusieurs fois face à des situations de la vie de tous les jours à penser : "Ah ouais mais c'est beaucoup plus simple (ou accessible) en France". Un exemple, l'eau potable qui sort du robinet, ce n’est pas quelque chose de très courant ici... sans jeu de mot ahah.

 

Tu dois maintenant être bien acclimaté au Brésil. Quel aspect de la France te manque le plus aujourd'hui ?

Sans parler de ma famille bien sûr, je dirais sans aucun doute : la nourriture. J'ai souvent envie de me taper un bon fromage, une bonne raclette, etc. La diversité de la nourriture ici est minime. Les gens sont habitués et ne voient pas le problème de manger le même repas (à base de poulet, riz, haricots) midi et soir et ce cinq jours par semaine... On s'y habitue mais forcément, l'art culinaire français me manque cruellement.

 

dioudaaa

 

Reviendrais-tu en France ou en Europe si tu avais une bonne proposition, ou prévois-tu de finir ta carrière au Brésil ?

Bonne question. Du point de vue carrière, l'Europe est plus intéressante, mais il est beaucoup plus dur de faire des plans sur une année entière. Étant donné que j'arrive bientôt à la fin de ma carrière et ayant aussi des attaches ici au Brésil, je trouverais plus intelligent et logique de continuer sur ma lancée, ici. Pourquoi ne pas créer une marque de vêtements et plus encore ;)

 

Merci pour toutes tes réponses. Un dernier mot pour tous les Français qui te suivent ?

Déjà, si vous savez qui je suis en lisant cette interview, vous n’êtes pas 'tout jeunes', mais si en plus vous me suivez après ces quatre ans loin de la France, vous êtes incroyables. Je communique essentiellement en portugais, aussi bien sur mes réseaux sociaux que sur mes streams, donc forcément, ça crée de la distance.

 

Quoi qu'il en soit, je vous remercie de tout mon cœur, c'est à vos côtés que j'ai commencé et je ne l'oublie pas. Si un jour vous venez au Brésil, je peux vous promettre que je donne une bonne image des Français (et je peux vous dire que c'était pas gagné ahahah).

 

Des bisous ! Dioud

 

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Victor

Nom : L.

Ville : Angers

Twitter : Twitter

Partage

Urbanspirit le 20/03/2018 à 14:1120 Mar 2018 à 14h11#1
J'étais inquiet pour sa place en CBLOL vis à vis des deux imports Coréens, j'espère qu'il aura de bonnes nouvelles pour la suite :)
MaJORdormant le 20/03/2018 à 14:5420 Mar 2018 à 14h54#2 Edité par MaJORdormant le 20/03/2018 à 15:29
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
ritCh le 20/03/2018 à 16:4020 Mar 2018 à 16h40#3
"On y reviendra sans doute plus tard dans l'interview mais fin 2017 j'ai travaillé avec une personne qui m'a créé un déclic."

J'ai tout lu pour savoir et en fait vous n'êtes pas revenu dessus...
Marien le 20/03/2018 à 17:1120 Mar 2018 à 17h11#4
En réponse a #3C'est Zaboutine, le plus grand coach de l'univers !
Dishwasher le 20/03/2018 à 17:1420 Mar 2018 à 17h14#5
En réponse a #2Montre la tienne qu'on compare
MaJORdormant le 20/03/2018 à 19:1920 Mar 2018 à 19h19#6 Edité par MaJORdormant le 20/03/2018 à 19:20
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
DioudlolCompte certifié le 20/03/2018 à 20:3020 Mar 2018 à 20h30#7
En réponse a #3Il est vrai, j'en ai pas parlé. Durante le All-Star 2017, j'ai eut l'occasion de travailler avec Peter Dun (actuel coach de Splyce). C'est sans doutes l'une des personnes que j'ai pas rencontrer dans ce milieu avec le plus de connaissance mais aussi avec une telle capacité pour transmettre ses connaissances.
En seulement deux semaines avec lui, j'ai plus appris qu'en un an. J'ai changé ma manière de voir les choses, de m'entrainer, d'assister des replays etc.
Je lui doit beaucoup.
MaJORdormant le 20/03/2018 à 20:5120 Mar 2018 à 20h51#8 Edité par MaJORdormant le 20/03/2018 à 21:00
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
ritCh le 20/03/2018 à 21:1520 Mar 2018 à 21h15#9
En réponse a #7Décidément tout le monde dit du bien de ce mec, ça change des fraudes habituelles. Merci d'avoir répondu ;)

Vid�os

Kinguin
Suivez nous
- HAUT DE PAGE