Accueil Apple Android
lol

LCS EU, UOL fait également le point

Par Flamm le 05/10/2017 à 21:15

uol

Le propriétaire des Unicorns Of Love fait le point sur la situation des LCS Europe et sur l'avenir de la  ligue. 

 

Après H2K-Gaming et le PSG eSports, c’est au tour de la structure européenne Unicorns Of Love de faire une déclaration sur le système économique actuel en LCS EU et sur le futur de la ligue en Europe par le biais de son propriétaire, Jos Mallant. 

 

C’est un fait que j’attends toujours des informations détaillées pour la saison 2018 et il semble qu’il y a beaucoup de changements pour toute la saison 2018 qui ne sont pas encore gravés dans la pierre. Je veux dire que je peux comprendre les nombreuses frustrations exprimées par H2K. Nous avons choisi une façon différente de gérer la situation actuelle. D’après les réactions concernant les lettres de H2K, je peux voir que beaucoup de gens ont une vision assez fausse de ce que sont réellement les problèmes économiques auxquels les organisations sont confrontées. Je crois que je ne vous apprends rien quand je déclare que la situation économique de l’organisation est très compliquée.

 

Jos Mallant explique que les conditions de vie et de travail des joueurs se sont beaucoup améliorées avec le temps, les salaires ont augmenté de manière exponentielle et les joueurs d’UOL sont tous sous contrat, avec l'assurance maladie et l’assurance chômage. Lorsque Riot a voulu suivre la loi allemande, les responsables de la ligue ont demandé à toutes les organisations de suivre les lois du pays. En plus des énormes salaires, les organisations doivent payer une partie des frais sociaux, ce qui signifie une augmentation supplémentaire de 21 % des coûts salariaux. Il continue de développer sur le fait que beaucoup d’organisations ont fait flamber les salaires et on investi des tonnes d’argent pour acheter des joueurs avec l’espoir de pouvoir avoir un retour sur investissement sur le succès de leur équipe. C’est pour cela que les salaires ont explosé et sont disproportionnés par rapport aux revenus des organisations. 

 

Le second problème évoqué par le propriétaire des UOL est la visibilité et l’identité. À la différence du sport où une marque se construit sur plusieurs années, une organisation qui évolue dans l’univers de l’esport a un avenir beaucoup plus éphémère. Il nous fait remarquer sur les 10 équipes actuellement en lice pour les LCS Europe, seulement quatre ont joué à haut niveau pendant trois ans ou plus, à savoir Fnatic, Roccat, H2K et UOL. Ce problème empêche la construction d’une identité de marque propre aux organisations. 

 

Un autre point bloquant est le fait que les joueurs de League of Legends refusent de signer des contrats de plus d’un an. La principale raison évoquée est l’espoir d’obtenir un meilleur contrat dans une autre équipe pour la prochaine saison. Pour Jos Mallant, le problème risque de s’aggraver, surtout que l’écart de salaire entre les joueurs EU et NA devient de plus en plus important. 

 

 

Concernant les revenus des équipes, Jos Mallant évoque trois sources : 

- les compensations de Riot 

- Le merchandising

- Les commanditaires 

 

Il confirme que toutes les sources de revenus combinées ne sont pas suffisantes pour compenser les coûts d’une organisation comme UOL. 

 

Ce qui pose le plus gros problème aujourd’hui, c’est le futur format que Riot Games est supposé mettre en place pour la saison 2018. Pour le propriétaire des UOL, le nouveau format va tout détruire et réduire à zéro le retour sur investissement et il va faire fuir le peu de sponsors qui auraient voulu se lancer dans l’aventure, tout simplement car le "produit" aura une durée de vie encore plus restreinte. 

 

Si le projet de nouvelle ligue évoqué par ESPN s’avère vrai, les conséquences économiques seront déstatreuses d’après Jos Mallant.

 

Sur le court/moyen terme : 

- En élargissant de 10 à 24 slots, la valeur marchande de la place sera réduite à zéro alors que les équipes des LCS NA recevront des compensations à plusieurs millions d’euros si elles ne participent pas à la saison 2018.

- Les organisations devront engager des dépenses supplémentaires pour se déplacer vers de nouvelles infrastructures. 

- Les sponsors seront répartis sur 24 organisations au lieu de 10 actuellement. 

- Les 24 équipes se battront pour 3 slots aux Worlds alors qu’il n’y aura que 10 équipes LCS NA

- Les 24 équipes vont devoir se battre pour trouver leurs joueurs sur un marché qui sera nettoyé par les organisations nord-américaines. 

 

Sur le long terme : 

- La construction d’un nouveau système de ligue avec une seconde ligue basée sur le niveau régional donnera plus de sécurité financière.

- Il sera plus facile d’attirer des sponsors locaux

- Il y aura une augmentation du niveau de jeu 

- Il y aura plus de rivalités entre les champions des ligues régionales

- Les salaires seront revus à la baisse, et certaines équipes américaines tenteront de débaucher les talents locaux en proposant de plus gros salaires. 

 

 

Jos Mallant insiste sur le fait que ce nouveau système va créer de nouvelles insécurités, de nouveaux investissements et une perte des investissements déjà existants. Il pense que les changements auront un effet positif sur le long terme, mais les organisations auront de gros risques financiers à gérer au cours des deux prochaines années. Pour lui, il serait normal que Riot compense la perte actuelle d'investissement. Si les risques et les coûts doivent être pris en charge par les structures, cela risque de tourner à la catastrophe. 

 

Pour conclure, il se pose la question de savoir si le partage de revenu est la solution à tous les problèmes. Il fait la comparaison avec le sport traditionnel où, quand une équipe fait son entrée dans une ligue majeure, cette dernière reçoit automatiquement une indemnité de plusieurs millions d'euros, argent qui provient de la ligue, de ses représentants, du revenu généré par la vente des droits d'images, des sponsors et de la publicité. 

 

Au niveau de League of Legends, le tout est détenu par Riot Games, et forcement, il n'y a que Riot qui peut créer ce revenu. Dans le cas où les organisations EU n'arrivent pas à obtenir de garanties de compensation fixe, elles doivent naturellement avoir confiance dans le fait que Riot va prendre les bonnes mesures pour générer un certain volume de revenu afin de survivre. 

 

Pour Jos Mallant, la seule étape logique que les organisations doivent suivre est de réduire leur engagement financier sur LoL au cours des prochaines années. L'écart entre les ligues LCS (NA et EU) sera tout simplement trop énorme. Les NA vont connaître un niveau d'investissement très important basé sur un plan clair et net avec des investisseurs qui disposent d'une base solide pour obtenir un retour sur leur investissement. 

 

Il conclut en disant qu'il appartient donc à Riot Games de travailler en coopération avec les anciennes et nouvelles organisations et ainsi trouver les moyens de développer la scène européenne de la meilleure des manières. 

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Captain

Nom : Flamm

Ville : une autre galaxie

Twitter : Twitter

Partage

Samouraï27 le 05/10/2017 à 21:2105 Oct 2017 à 21h21#1
Faut vraiment que Riot Games fasse quelque chose sinon les LCS EU vont vraiment avoir mauvaise mine à coté de nos amis Américains.
ritCh le 05/10/2017 à 21:4305 Oct 2017 à 21h43#2
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
Lecrivaindujour le 05/10/2017 à 21:4905 Oct 2017 à 21h49#3
Personnellement et au regard de tous les changements qui ont été faits depuis la création des LCS, je pense qu'au final, le format qui fonctionnait le mieux, en tout cas celui devant lequel j'ai passé les meilleurs moments, c'était celui de la saison 5. Le fait qu'il y ait dix-huit matchs en BO1 rendait chaque partie très attractive, avec beaucoup plus d'enjeu, d'autant plus qu'au final on était plus vite diverti: entre 20 et 50 minutes au lieu de une à deux heures trente actuellement. J'ai quasiment pas regardé un seul BO3 en entier depuis le début de ce format en LCS, c'est dire. Et pourtant j'étais plutôt favorable à la base, par curiosité en grande partie, mais maintenant je pense que c'était pas une bonne idée. Pour en rajouter, le fait qu'il y ait une auto-relégation donnait beaucoup plus d'enjeu au bas de tableau: mine de rien ce dernier n'a jamais été plus intéressant que quand des équipes comme MeetYourMakers ou Copenhagen Wolves luttaient pour leur survie et déployaient un niveau de jeu tout d'un coup bien meilleur, nous faisant espérer qu'ils allaient finalement y arriver. C'était génial.

Alors bien sûr on peut pas dire que c'était parfait, mais c'était plus lié à la stabilité de la ligue et de la scène. Principalement parce que les Challenger Series avaient beaucoup de problèmes. Les matchs étaient joués depuis les PC des joueurs, parfois sans gaming house, chacun était donc soumis aux ddos et aux problèmes de connexion, et en plus elles étaient beaucoup moins sécurisées, j'ai encore le souvenir de Copenhagen Wolves Academy obligée de lâcher ses joueurs parce qu'ils avaient été débauchés par Ex Nihilo. Et surtout, elles n'avaient aucune visibilité, principalement en raison des problèmes cités précédemment. Les équipes qui étaient reléguées en Challenger Series, c'est simple, après on ne les voyait plus. Mais justement, Riot a beaucoup amélioré ça depuis, notamment en augmentant la sécurité des équipes et en faisant jouer tous les playoffs dans les studios - d'autant plus que les budgets des équipes CS ont augmenté et que les problèmes de connexion d'avant n'ont plus lieu d'être. Clairement il aurait fallu continuer dans cette voie, par exemple en faisant jouer la compétition sur scène, mais à huis clos. Pérenniser les LCS en 18 BO1, donner de la visibilité aux Challenger Series, et augmenter les compensations financières, en résumé.

Mais d'un autre côté, l'idée derrière le nouveau format et ses ligues intra-régionales est bonne. Riot a probablement pour but de pérenniser son esport en créant une vraie ferveur nationale, très difficile à créer dans une ligue européenne. Ils s'y attellent depuis la saison 6 en connectant les championnats nationaux aux Challenger Series mais là, clairement, ça va être un cran au-dessus. Sur le long terme, j'espère qu'on aura le format de la GPL: ligues nationales > ligue continentale > Worlds. C'est en tout cas ce que cherche à faire Riot, et quand on sait à quel point Garena est un pionnier en matière de ligue esportive, je pense qu'ils sont de bon conseil.

Bref pour finir (j'ai fait une vraie dissert xD), y a du bon et du moins bon mais on verra bien ce que nous réserve le futur. Le seul truc qui me fait chier, c'est les ligues fermées qui vont empêcher l'apparition de nouvelles structures, même si ça aura l'avantage de stabiliser la scène avec tout de même beaucoup d'équipes.
HellRaiser le 05/10/2017 à 22:0305 Oct 2017 à 22h03#4
En réponse a #3J'ai pas vu ton intro ? Kappa.
Arystark le 05/10/2017 à 22:2505 Oct 2017 à 22h25#5
Je pense que le silence de Riot sur les LCS EU depuis maintenant plusieurs mois en dit long, ils ne savent pas quoi faire de ce joyeux foutoir.
mandraker le 05/10/2017 à 22:3805 Oct 2017 à 22h38#6
Donc au final se qu'il va se faire défoncer quoi qu'il arrive par les NA?

Perso quand ils ont annoncés les ligues nationales j'ai imaginer que les équipes déjà en LCS resterait au top et ça changerait pour cette "super-ligue".

Bon maintenant faut que Riot réagisse.
Lazak le 05/10/2017 à 22:4605 Oct 2017 à 22h46#7
Si Riot ne fait pas une annonce choc ça risque de mal tourner.
VanilleMentheCerise le 05/10/2017 à 22:4705 Oct 2017 à 22h47#8
Question comme ça : quelqu'un a t-il idée du salaire moyen que gagne un joueur en lcs ?
Oromis le 05/10/2017 à 23:1705 Oct 2017 à 23h17#9
En réponse a #5C'est a se demander si y'a vraiment une section Riot EU.
Peut-être c'est les stagiaires de Riot Na qui s'occupent de la Région Europe :>
agartha le 06/10/2017 à 00:0806 Oct 2017 à 00h08#10
En réponse a #8Quand svenkeren a signer chez tsm a la barbe de h2k, il avait un salaire de 8 a 10k par mois. H2k était monté a 6.5k de mémoire. Je pense qu'aujourd'hui, c'est le salaire moyen d'un joueur middle tier ou d'un rookie.
Tu peux rechercher un article sur une team cs na, ou le patron avait publier les salaires de ses joueurs, les meilleurs était a 70k annuel (donc en dessous d'une star na).
agartha le 06/10/2017 à 00:0806 Oct 2017 à 00h08#11 Edité par agartha le 06/10/2017 à 00:45
Lalope le 06/10/2017 à 01:1906 Oct 2017 à 01h19#12
A mon avis riot s'apprete a perdre l'europe d'ici 1 ans si rien ne change, quand on voit que le psg se retire certe a cause d'un echecs mais qu'il explique bien que le jeu n'est pas rentable voila...
Riot doit ouvrir son jeu a d'autre sponsor etc et arreter de tout garder pour eu ou ils vont tout perdre.
ACAB le 06/10/2017 à 01:3506 Oct 2017 à 01h35#13
Peut être l'analyse la plus intéressante sur la refonte à venir de la part d'un gérant de structure.
Bien sûr il y a le côté "Putain ça pue pour mon investissement", mais il admets quand même qu'à terme, ça peu donner quelque chose d'intéressant.
Il mets aussi le doigt sur LE vrai problème : l'incertitude totale sur ce qui vas se passer à court terme. Pas facile d'investir suffisamment pour garder une équipe compétitive tout en ayant aucune idée du format, et donc des rentrées d'argent potentiel dans 6 mois.
Clems-91 le 06/10/2017 à 13:3906 Oct 2017 à 13h39#14
Franchement ça pue de plus en plus tout ce qu'il ce passe. J'ai peur que l'on ce retrouve avec une scène occidentale une fusion EU-NA mélangée, un peu comme sur Overwatch ce qui est en train de ce passer c'est que la scène EU tiendra pas le choc. Même si c'est la pire chose qui pourrait arriver autant qu'il mettent les franchises en Europe.
SwQy le 06/10/2017 à 14:4106 Oct 2017 à 14h41#15
En réponse a #13Le vrai message derrière cette annonce et de toutes les autres structures : Arrêter de favoriser les NA.

Le problème n'est pas le format, le vrai problème c'est la différence entre EU et NA, pourquoi ne pas avoir étendus ce format aux NA ? Ou inversement faire celui des NA en EU ?

La franchement ça fait peur, j'ai perdu tout espoirs d'avoir une scène EU compétitive pour les 2-3 prochaines années.
maadlate le 06/10/2017 à 15:4906 Oct 2017 à 15h49#16
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
Poukie le 06/10/2017 à 15:5706 Oct 2017 à 15h57#17
En réponse a #15Les NA ne sont pas favorisés par RIOT, ils ont juste un marché plus important et plus simple que l'Europe et également de plus gros investisseurs.
Maintenant en effet, cette histoire de ligue régionale en Europe j'y crois assez peu. Ça ne me hype pas trop de regarder du Vitality vs Millenium en tête d'affiche de la ligue FR.
Quaide le 06/10/2017 à 16:3306 Oct 2017 à 16h33#18
En réponse a #17Ipso facto, ils sont favorisés par rapport à l'EU.
Poukie le 06/10/2017 à 20:1106 Oct 2017 à 20h11#19
En réponse a #18Ok mais si on va dans ce sens là, l'Europe est favorisée face à l'Afrique...
GearRXZCompte certifié le 06/10/2017 à 20:2906 Oct 2017 à 20h29#20 Edité par GearRXZ le 06/10/2017 à 20:31
rendre l'europe compétitif (rentable et attractif) est extrêmement difficile, spécialement par rapport à la spécificité du continent

riot peut mieux faire évidemment, mais la tâche est extrêmement compliquée

je rejoins l'avis du haut, riot n'a rien à gagner en "favorisant" les NA par rapport aux EU, c'est surtout le fait que ce marché pour une très grosse partie correspond aux USA, qui est un marché unifié

à voir d'ici 2-3 ans l'état de la situation

Vidéos

NEW
Suivez nous
- HAUT DE PAGE