Accueil Apple Android
r6

Une page se tourne pour Vitality

Par Thomy le 17/09/2017 à 19:23

vitality1

Ruée vers l'or, descente aux enfers, restructuration interne, la rédac' passe la section Rainbow Six de Vitality au crible.

 

Formé il y a plusieurs années de cela, le collectif composé de FuriouSG, BiOs, KRiiSKO, AnthraX et Squall K était fin prêt pour faire briller les couleurs jaunes et noires à la sortie tant attendue du fameux Rainbow Six Siege, FPS esportif d'Ubisoft axé sur la stratégie et la cohésion d'équipe, mais aussi sur l'action et les compétences individuelles. Dès les premiers tournois online, FuriouSG et ses hommes ont fait parler d'eux et ont pris une place de choix en Europe. Suprêmes et à la limite de l'invincibilité, les Rainbow n'attendaient qu'une chose : les premiers événements offline ainsi que le coup d'envoi de la Rainbow Six Pro League.

 

L'heure des choses sérieuses a sonné, Siege faisait son apparition en LAN pour la première fois à la Gamers Assembly 2016. Sans grandes difficultés, les joueurs à l'abeille se sont imposés haut la main pour leur première sortie offline, confirmant leurs performances et donnant le ton pour le championnat mondial d'Ubisoft dont le coup d'envoi arrivait à grands pas. Cette victoire en grande finale de la GA fût l'amorce d'une rivalité qui aura marqué l'entièreté du Year One de Rainbow Six Siege.

 

Elle était enfin là, la première saison de Pro League, considérée comme un trésor inestimable pour BiOs et compagnie qui ont fièrement représenté les couleurs françaises tout au long du championnat. Invaincue mais manquant le perfect suite à un match nul, Vitality s'est incontestablement illustrée et s'est emparée du titre de champion d'Europe ainsi que de sa qualification pour les Playoffs du championnat mondial à Boston.

 

Entre temps se tenait la Coupe de France 2016 au cœur de Paris, événement d'envergure tenant à cœur à l'escouade à l'abeille (FuriouSG et BiOs étant déjà été sacrés champions de France sur la licence) qui leur semblait alors acquis, mais ce fut sans compter sur des Supremacy plus en place qui ont pris leur revanche sur les vainqueurs de la Gamers Assembly pour s'offrir un titre national au grand dam de Vitality. Ces derniers n'auront pas été abattus pour autant et ont su rebondir en se qualifiant pour les phases finales de la Pro League.

 

 

1

L'équipe à l'abeille à la Coupe de France 2016

 

Ce sont les yeux pétillants que les Rainbow ont vécu ce rêve qui s'est prolongé au-delà de l'Atlantique pour représenter leurs couleurs nationales à un événement mondial. Pourtant surmotivés et bien déterminés à aller soulever les trophées, les Français sont tombés face à des eXcellence maîtrisant plus leur sujet et ont vu leurs espoirs de titre mondial s'envoler sur une sensation très, très amère.

 

La Saison 2 n'aura pas été aussi tonitruante pour Vitality, qui n'a su engranger assez de victoires pour se qualifier aux Playoffs du championnat à Burbank. Supremacy, ce qui commençait alors à être comme une rivale ayant à son tour décroché un sacre européen et une qualification pour les Worlds. Suite à cet échec, Squall K s'est retiré de l'escouade et a mis un terme à sa carrière pour laisser sa place à Lion, joueur à la tête de véritables prouesses chez Epsilon qui a emmené son équipe jusqu'aux phases finales de la Saison 2 aux côtés de Supremacy.

 

La Saison 3 aura été mouvementée pour l'écurie Vitality qui malgré ses victoires a encaissé un nombre important de matchs nuls. Les jaunes et noirs se sont faits peur et ont vu leur destin leur échapper des mains mais ont quand même su décrocher leur ticket qualificatif pour les Playoffs mondiaux à Katowice aux côtés de leurs rivaux éternels Supremacy. Même scénario qu'à la Coupe de France, AnthraX et son équipe ont contre-performé à la 6Cup au Paris Games Week mais ont su se ressaisir et tirer profit de leur échec pour accéder aux phases finales de la Pro League. Et ce fut cette fois-ci la bonne. La Team Vitality n'a pas laissé passer cette seconde chance et s'est admirablement imposée face aux nord-américains d'eLevate avant de vaincre sa compatriote orange dans un choc fratricide en finale pour être sacrée championne de la Rainbow Six Pro League et soulever ces trophées tant convoités.

 

 

Vitality Champions

Une finale qui restera sans aucun doute dans les annales du championnat mondial d'Ubisoft

 

Invitée au Six Invitational, événement majeur d'envergure sur Siege organisé sur ses terres natales destiné à conclure avec brio le Year One, Vitality remettait son titre en jeu dans ce véritable championnat du monde face à des escouades venues des quatre coins du Globe. D'emblée qualifiés pour les demi-finales, les joueurs V ont triomphé des nord-américains de Lethal Gaming pour se diriger tout droit vers la grande finale avec la Team eLevate en ligne de mire. Les Vitality se sont heurtés à un mur rouge et noir qui s'était préparé à cette rencontre plus qu'à aucune autre. Ils n'ont pu que subir et voir le compteur défiler jusqu'à ce que leurs souffrances arrivent à terme sur un sévère 0-10.

 

L'épopée de Vitality pour ce Year One s'est alors achevée sur un titre de vice-champion du monde tout de même satisfaisant précédé par un sacre historique aux Playoffs de la troisième saison de Rainbow Six Pro League. La carrière du capitaine emblématique de l'escouade à l'abeille, FuriouSG s'est elle aussi arrêtée là, sur ces performances resplendissantes marquant d'or l'histoire de Rainbow Six, mais aussi le palmarès de l'écurie française.

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Thomas

Nom :

Ville : Elancourt

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

Aucun commentaire pour le moment

Vidéos

Suivez nous
- HAUT DE PAGE