Accueil
csgo

G2 : récit d'une superteam CSGO

Par napalM62 le 22/05/2017 à 17:24

G2_

La formation d'une équipe CS:GO n'aura jamais attisé autant d'attente, aujourd'hui la rédaction vous propose un retour sur les performances et le niveau de jeu acquis par la superteam française.

 

SmithZz raccroche la souris

 

Premier fait marquant de cette composition inédite et cela n'aura pas été une surprise pour tout le monde, longtemps décrié, souvent à tort, SmithZz aura énormément subi sur le plan moral depuis son arrivée chez G2 Esports. Critiqué pour son manque de skill, ce monument de la scène française aura tout gagné depuis que Kévin "Ex6TenZ" Droolans l'aura pris sous son aile pour dominer la scène avec VeryGames.

 

smithzz_vg

SmithZz lors de l'époque VG

 

La communauté aura eu du mal à accepter son rôle de l'ombre dans une équipe aussi "skillée" qu'était G2 avant le shuffle, très largement en dessous de ses coéquipiers au niveau de l'impact, le joueur aura finalement trop subi et se verra proposer la place de coach, un rôle encore assez flou sur la scène actuelle, et acceptera finalement de guider son ami de toujours, Richard "shox" Papillon, vers les sommets avec cette nouvelle formation.

 

 

Février 2017

 

C'est désormais officiel, le shuffle français est en marche avec la création d'une "superteam" comme les observateurs les surnomment. Cette équipe de stars bénéficierait d'un salaire qui tournerait autour des 20,000$ par mois et n'a qu'un seul but : rouler sur toutes les équipes qui leur barreront la route. Le choix d'Alexandre "bodyy" Pianaro à la place d'Adil "ScreaM" Benrlitom, une nouvelle fois mis sur la touche, aura fait couler beaucoup d'encre chez les supporters, le choix des compagnons de Richard "shox" Papillon s'avère néanmoins payant aujourd'hui.

 

Un derby précoce 

 

Il n'aura fallu attendre que quelques jours afin pouvoir observer le duel tant attendu : le fameux "derby" G2 - EnVyUs pour annoncer le début d'une ESL Pro League avec un ScreaM revanchard et une équipe G2 qui aura tout à prouver. Le duel se terminera en faveur de l'équipe EnVyUs, deux maps à rien, première désillusion pour la nouvelle équipe qui n'aura pas su se trouver avec un manque cruel de teamplay que les hommes de Vincent "Happy' Cervoni ont pu appréhender.

 

Premières critiques

 

Le premier match perdu face à leurs rivaux français n'était pas alarmant étant donné que les formations venaient tout juste de se former, malgré tout, les semaines suivantes en EPL n'auront pas rassuré leurs supporters avec une défaite face à fnatic, une map partagée face à Heroic puis deux maps consédées face à de redoutables North.

 

Suite à ces résultats, les premières critiques de fans exigeants se font sentir en pointant notamment un manque de complémentarité évident venant du lead de shox. De plus, ces résultats défavorables en EPL mettent l'équipe dans une situation très inconfortable dans la compétition et voient leurs chances de qualification peu à peu s'envoler.

 

shox_decu

G2 n'y arrive pas

 

 

Mars 2017

 

Un mois après, G2 n'avance toujours pas en EPL mais parviendra à se qualifier pour les finales de la StarSeries en gagnant ses matchs face à Pride Gaming, Spaces Soldiers puis la revanche face à EnVyUs avec notamment un 16-3 sur Train face aux frenchies, l'équipe aura montré un tout autre visage qu'un mois auparavant sans vraiment se rassurer puisqu'elle concédera une map face à des HellRaisers en plein doute quelques jours après.

 

Le réveil de la force

 

Bien que l'équipe commence à montrer un jeu d'équipe correct, leurs résultats ne sont pas encore au rendez-vous, dos au mur en EPL, la formation doit commencer à gagner pour espérer quelque chose et être prête pour les finales des StarSeries qui auront lieu au début du mois d'avril. Le réveil sonnera donc à la fin du mois de Mars, avec deux maps remportées face à Kinguin, puis un très lourd 16-05 face à fnatic, il en sera de même pour LDLC qui prendra le même tarif sur deux maps le lendemain. G2 a enfin réussi à impressionner dans son jeu et dans ses résultats, et pourra donc se déplacer en Ukraine avec un peu plus de confiance.

 

 

Avril 2017

 

g2_starseries

Le sourire de retour pour G2

 

Nous y sommes, la finale des StarSeries en Ukraine avec son format en ronde suisse que les équipes françaises aiment tant, l'attente autour de la formation se fait forte et les joueurs ne tremblent pas et semblent avoir retrouvés pleinement confiance en eux et en ce qu'ils font. Pour preuve, l'équipe sort les muscles et se défait séchement de NiP méconnaissables 16-6, HellRaisers à son tour 16-2 puis les brésiliens de SK Gaming 16-8 pour sortir tranquillement de la phase de groupes avec trois victoires en poche.

 

En dépit d'une phase de groupes plus qu'encourageante, les camarades de shox ne parviendront pas à se défaire de l'ogre FaZe Clan de Fabien "kioShiMa" Fiey qui fait désormais parti des meilleures équipes mondiales depuis un regin de forme stimulé avec l'arrivée de Finn "karrigan" Andersen. Résultat déçevant donc, mais encourageant, et qui promet de belles choses en tenant compte du contenu des rencontres récentes.

 

La maitrise de la force

 

De retour d'Ukraine, la structure espagnole est bien déterminée à imiter les idoles du FC Barcelone en remontant le classement des ESL Pro League saison 5, et celle-ci le fera très bien en surclassant une nouvelle fois des NiP fébriles puis mousesports deux maps à zéro. Ils ne s'arrêteront pas là puisqu'ils arriveront à se défaire du piège GODSENT et partageront une map à Astralis lors des eSports Championship Series. Les G2 se mettront dans une position favorable en EPL en prenant une map à NaVi puis en écartant Astralis et Virtus.pro et pourront se déplacer sereinement à la DreamHack Austin.

 

Cette DreamHack ne commencera pas fort pour les francophones puisqu'ils perdront d'entrée face à Cloud9 et se retrouvent en looser bracket qu'ils remontent face à Liquid puis en prenant leur revanche face à ces mêmes Cloud9. La compétition se terminera malheureusement pour eux, une fois encore face aux futurs vainqueurs du tournoi, en quarts de finale contre Gambit, une des équipes les plus en forme du moment.

 

Le jeune padawan explose

 

Arrivé tout droit du subtop français, Alexandre "bodyy" Pianaro est sorti un peu de nulle part pour arriver dans le top français et mondial aux côtés de joueurs comme shox, ScreaM ou RpK. Le joueur remplace Kévin "Ex6TenZ" Droolans qui était dans la tourmente depuis quelques mois déjà suite aux manques de résultats de ses équipes, pas une mince affaire pour un joueur aussi jeune et inexpérimenté.

 

Pourtant, le jeune talent aura vite su se mettre la communauté dans la poche avec un jeu solide en CT et un skill monstrueux dans le side terroriste. Doté d'un calme exceptionnel, bodyy s'installe dans une équipe du top mondial avec un sang-froid déconcertant, sa précocité lui aura même permis d'être retenu dans la dreamteam à la place de son ancien coéquipier Adil "ScreaM" Benrlitom, choix qui aura d'ailleurs suscité de nouvelles critiques.

 

bodyy

Bodyy, le Kylian Mbappé de CS ?

 

La nouvelle superteam de G2 ne fera finalement pas trembler bodyy, il fait même parti des meilleurs joueurs de l'équipe n°1 française et se permet de réaliser des ace face aux meilleures équipes ou encore des wallshoot de folies face aux tenants du titre du dernier major. Si un titre du meilleur espoir devait être décerné, nul doute qu'il en serait l'heureux vainqueur, sa jeune carrière ne fait que commencer et il impressionne déjà, et cela sans rappeler un certain "shoxie", chez redLine à l'époque.

 

 

Mai 2017

 

En mai, fais ce qu'il te plaît

 

Et c'est ce que feront G2 lors de la DreamHack Tours, l'événement tant attendu pour les supporters français qui pourront voir G2 et EnVyUs s'affronter dès la phase de groupes où ils perdront d'ailleurs leur premier match face à Tricked pour se retrouver dos au mur face à... EnVyUs.

 

L'équipe, qui montre de l'orgeuil, parviendra à se défaire de cette nouvelle situation compliquée dont ils ont désormais l'habitude en sortant leur grand rival suivi de la formation qui les avaient envoyé dans le looser et se retrouvent désormais en demi-finales. L'histoire ne se répétera pas cette fois-ci puisqu'ils réussiront à se débarasser des mousesports pour vaincre le signe indien et arriver en finale devant leurs supporters et c'est devant une ambiance éléctrique que ceux-ci s'imposerons devant HellRaisers en trois maps afin d'accéder au titre suprême, le premier depuis la création de l'équipe, quatre mois auparavant.

 

g2_win_1

Premier sacre pour cette équipe

 

Quelques jours à peine après le sacre sur les terres françaises, la compétition reprend son droit avec une confrontation face à mousesports qui se terminera à une map partout, puis une jolie victoire face à Dignitas en eSport Championship. Le lendemain, les joueurs d'Edouard "SmithZz" Dubourdeaux concluront l'incroyable remontada en ESL Pro League en terminant sur la troisième marche du podium.

 

Un avenir prometteur

 

Quelques jours plus tard après la défaite face à ces mêmes FaZe, la formation aura prouvé au fil du temps une capacité à pouvoir hausser son niveau de jeu, les résultats ne sont, certes, pas toujours impressionnants puisqu'ils concèdent quelques défaites face à des équipes souvent à leurs portées, cependant les joueurs ont prouvé être capables de grandes choses comme en témoigne cette incroyable performance en EPL EU avant de décrocher un premier titre en France.

 

Ce groupe semble être de plus en plus à l'aise dans le jeu et en dehors, et comme eux-mêmes aiment le rappeler, le projet mise sur le long terme en ayant pour seul et unique but de régner sur la scène Counter-Strike comme la plupart de ces joueurs avaient su le faire à l'époque bien connue de VeryGames sur l'opus CS:Source, seul le temps, avec l'arrivée des gros tournois qui pointent le bout de leur nez, pourront affirmer ces ambitions.

 

 

Partage

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Infos Rédacteur

Prénom : Antoine

Nom : E

Ville : Arras

Tens3i le 22/05/2017 à 18:2822 May 2017 à 18h28#1
Merci pour ce résumé.

Pour moi qui n'avait plus suivi CS:GO depuis un an, ça donne envie de revoir des matchs =)
napalM62 le 22/05/2017 à 18:5022 May 2017 à 18h50#2
En réponse a #1Content que ça te plaise :)
Netharya le 22/05/2017 à 21:5922 May 2017 à 21h59#3
Si je le pouvais, j'upvoterai cet article, bien résumé !
Bob Morane le 22/05/2017 à 22:4722 May 2017 à 22h47#4
Bodyy, Bodyy, Bodyyyyyyyyyyy !!!!
xixa le 23/05/2017 à 06:5123 May 2017 à 06h51#5
comme on dit sur hltv Superteam , Superchoke
Zblaaash le 23/05/2017 à 11:5223 May 2017 à 11h52#6
Belle article ça fait plaisir de voir que vous fournissez plus d'articles sur CS qu’auparavant :) Continuez comme ça !
CryMeaRiver le 23/05/2017 à 14:0223 May 2017 à 14h02#7
boddy est devenu tellement solide, c'est l'élément fort, tjr constant .

A coté t'as des gars solides qui peuvent prendre feu et devenir incontrable, desfois c'est l inverse !

go g2,envy & ldlc !
Blaksith le 23/05/2017 à 15:4023 May 2017 à 15h40#8
Petite correction, ils ont terminé deuxième de l'ESL Pro League puisqu'ils étaient à égalité avec Mousesport mais ont gagné la confrontation directe 2-0

Vidéos

NEW NEW
Suivez nous
- HAUT DE PAGE