Accueil Apple Android
divers

Games of Glory : une nouvelle pépite ?

Par Lecrivaindujour le 01/05/2017 à 10:41

1Le free-to-play Games of Glory est désormais disponible sur Steam et sur le Playstation Store. Petit tour d'horizon de la rédac'.

 

Octobre 2014. Paris Games Week. En venant sur le stand Made in France avec des potes, on découvre ce jeu indépendant développé par le « Lightbulb Crew », qui ressemble étrangement à League of Legends. Un MOBA, quoi. On le teste, et il s'avère qu'il est vraiment pas mal. On nous file des clés alpha et on repart. Finalement, moi qui étais surtout là pour tester les nouveaux jeux Nintendo (véridique), c'est grâce à ces potes que j'ai découvert GoG, et finalement c'est surtout moi qui ai kiffé. Deux ans et demi plus tard, le voilà qui sort enfin en accès anticipé sur Steam et le Playstation Store. Il était temps.

 

Mais alors c'est quoi Games of Glory ? On y vient. Déjà, histoire de vous mettre l'eau à la bouche, la petite cinématique qui va bien :

 

 

Games of Glory, donc, c'est un MOBA, disponible en cross-platform sur PC et sur PS4. À première vue, il ne se distingue pas particulièrement de tout ce qui s'est déjà fait : des niveaux, des compétences, un ultime, des tours, quelques minions, un Nexus – pardon, un « cœur énergétique » – à détruire pour gagner. Mais il suffit de lancer une partie pour saisir toute l'originalité de ce titre. 

 

 

Un gameplay atypique

 

Dans Games of Glory, vous choisissez vos armes. Au début d'une partie, vous aurez la possibilité de sélectionner celle qui vous convient le mieux, dans un panel de cinquante objets, au corps à corps et à distance, du marteau à la mitraillette en passant par le lance-flammes. Toutes les armes ont une utilité spécifique, et chaque arme a une jouabilité différente. Ainsi, même si chaque personnage possède un rôle prédéfini (carry, healer, tank ou assassin), l'arme que vous choisirez pourra modifier son gameplay en profondeur. Il pourra arriver que vous vous fassiez démolir par ce que vous preniez habituellement pour un « adc », et qui cette fois-ci a décidé de se battre avec un gros marteau (c'est du vécu). À noter qu'il est possible de prendre une arme à distance et une arme au corps à corps en même temps. À vous de juger.

 

2

 

Ajoutez à cela le système de tir. Pas d'« auto-attaque », ici il faut viser l'ennemi et appuyer sur la gâchette, comme dans un fps. Plus ou moins simple selon les armes, ce système apporte lui aussi un bon bol d'air frais dans le paysage du MOBA.

 

11   

 

Deux modes de jeu : Arkashan et Svandia

 

Parlons tout d'abord du mode Svandia, qu'on pourra aussi appeler « kill the king ». C'est du trois contre trois sur une carte de taille restreinte : difficile d'éviter les combats. La partie se joue en cinq manches gagnantes. Au début de chaque manche, un membre de l'équipe est aléatoirement nommé VIP. Pour gagner, deux solutions : la première consiste à tuer purement et simplement le VIP ennemi ; la deuxième, à faire en sorte qu'à la fin du temps imparti, le VIP de son équipe soit plus proche du centre de la carte que le VIP de l'autre équipe.

 

4

 

Tout est fait pour qu'il soit presque impossible d'éviter les combats, ce qui donne lieu à des joutes violentes où l'imprudence signifie bien souvent la mort.

 

Mais le mode de jeu principal sur Games of Glory, c'est l'Arène d'Arkashan. Pour dire les choses simplement, c'est du dominion, avec de la capture de point. En gros, voici à quoi ressemble la carte dans laquelle on évolue :

 

5

 

Les points de crédit augmentent l'or par minute. Les points de victoire font baisser les points de vie du champ de force qui protège la base ennemie. Il est à noter que les zones de ces points de victoire se ferment à intervalles réguliers, et que des minions pour le moins violents apparaissent à ce moment-là. Plusieurs portails, dans les bases respectives et un autre tout en haut de la carte, permettent d'entrer sur une plate-forme séparée du reste, à l'utilité double : d'une part elle permet de rejoindre plus rapidement certaines positions, d'autre part elle est le lieu de l'apparition, à partir de cinq minutes, du Juge, un boss dont la mort donne à un joueur un énorme bonus de dégâts. Pour terminer la partie, capturer des points de victoire pour désactiver le champ de force, détruire les tourelles protégeant la base puis détruire le Cœur Énergétique.

 

9

 

Sur Arkashan comme sur Svandia, le jeu d'équipe et le skill individuel sont très importants, mais il n'appartient qu'à vous de décider si ce sera l'ordre ou le chaos dans ces parties d'environ un quart d'heure. Petite anecdote à ce propos : peut-être pour lutter contre la toxicité, les développeurs n'ont pas mis de tchat, et compensent avec une quinzaine de messages prédéfinis pour la communication ; ça va de « Salut » à « Dirigez-vous vers le boss ». Ce qui n'est pas sans me rappeler le mode en ligne des jeux Nintendo, d'ailleurs (oui j'adore Nintendo).

 

 

Et l'esport dans tout ça?

 

Parce que c'est un peu de ça dont il est question. Durant l'alpha fermée, les développeurs avaient pris l'habitude d'organiser tous les deux mois des tournois auxquels tous les joueurs étaient libres de s'inscrire. À chaque fois de petits lots étaient mis en jeu, allant du tapis de souris à quelques centaines d'euros de cashprize. Quelques structures s'étaient alors intéressées au jeu, alors même que la communauté était encore assez restreinte. Des équipes comme Aefy, Madcorps ou Fureur, s'étaient constituées. Aujourd'hui, le jeu est bien plus abouti – même s'il peut aller encore plus loin – et commence à se construire une communauté de joueurs plus importante. Il y aura donc sans doute au moins un peu d'esport sur ce jeu, mais il est difficile de dire, à l'heure actuelle, si cela se fera sur PC, PS4, ou les deux. Personnellement je mise sur la troisième option, après tout il n'est pas cross-platform pour rien.

 

13

Les premières structures à s'être intéressées au jeu ont même eu droit à l'intégration de leurs logos.

 

Bien sûr Games of Glory reste à l'heure actuelle un jeu indépendant qui va avoir besoin de grandir et de fédérer une communauté suffisamment importante pour créer un environnement propice. Ce qui, à l'heure actuelle, me semble être à sa portée ; après tout, il n'est pas le premier à partir de là. Et dès que le mode Spectateur sera disponible, il y a fort à parier que nous pourrons commencer à voir des tournois pointer le bout de leur nez.

 

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Lecrivaindujour

Nom :

Ville : Paris

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

Poukie le 01/05/2017 à 10:5101 May 2017 à 10h51#1
Y'a pas de joueurs online (22 currently, peak à 70... et donc le jeu te match contre des bots), des problèmes d'interface, des graphismes pas top, et justement, c'est une équipe indé, avec ce que ça implique en terme de force de communication. Ça m'étonnerait beaucoup que ce jeu décolle...
Je veux pas faire le pessimiste, mais quand on est indé, se lancer dans un jeu uniquement multijoueur et orienté e-sport, c'est quasiment du suicide, même avec les meilleures intentions du monde...
Lecrivaindujour le 01/05/2017 à 11:3001 May 2017 à 11h30#2 Edité par Lecrivaindujour le 01/05/2017 à 11:42
En réponse a #1Ce que je trouve assez drôle avec ce commentaire c'est que le jeu était véritablement comme ça pendant l'alpha. Maintenant il s'est énormément amélioré sur tous les points et Lightbulb Crew n'a plus fait l'erreur de trop se focaliser sur l'esport, ni de lancer le jeu sans avoir corrigé les bugs trop énervants. Evidemment que c'est pas encore parfait et qu'il y a des progrès à faire, mais enterrer aussi vite un potentiel aussi énorme, si c'est pas faire preuve de pessimisme, je vois pas ce que c'est.
Et vis à vis du nombre de joueurs, tu risques pas d'aller bien loin en te basant sur Steam vu que la plus grosse partie de la communauté est sur PS4. Perso dans le matchmaking solo il me faut 50sec environ pour trouver une partie. :p
Lazak le 01/05/2017 à 11:4901 May 2017 à 11h49#3 Edité par Lazak le 01/05/2017 à 11:52
J'avais vu ce jeu à la DH l'année dernière, en tant que joueur de LoL et amateur de DotA j'ai pas du tout accroché, même si c'est sympa je pense pas que ça marchera sur le long terme pour des joueurs dans mon genre.
Skeel le 01/05/2017 à 12:3801 May 2017 à 12h38#4
En réponse a #2Bah pour moi le problème avec tous ces jeux, qu'ils soient indés ou pas fait par des gros studios c'est qu'il y en a trop et qu'ils espèrent tous sortir du lot en s'orientant esport et faire comme Rocket League, ce qu'ils oublient c'est que Rocket League a vraiment un concept unique pour le coup, qui ne s'apparente à aucun jeu existant.

Alors que tous les jeux indés / petits studios qui se veulent esport font du réchauffé en termes de type de jeu:
_ En moba t'as Paragon, Battlerite, maintenant Games of glory
_ En jeux de cartes t'as Faeria, Krosmaga

Tous ces jeux apportent des progrès par rapport à leur type de jeu, et pour certains ce sont des bons jeux, malgré tout de là à dire que grâce à ça ils peuvent percer niveau esport durablement ça me parait compliqué, c'est pas du pessimisme, juste du réalisme.
Lecrivaindujour le 01/05/2017 à 12:5201 May 2017 à 12h52#5
En réponse a #4Ah clairement ouais, c'est dur de sortir du lot. C'est sans doute pour ça que GoG à ses débuts était peu connu (ce qui explique la différence entre l'alpha et la beta). Ce que je me dis c'est que le seul moyen pour ce genre de jeu de percer à l'heure actuelle, c'est d'être excellent et innovant. J'aime à croire que c'est le cas pour celui-là. ^^
Poukie le 01/05/2017 à 12:5301 May 2017 à 12h53#6
En réponse a #2Ok, j'ai peut-être pas donné sa chance au produit, et je serai le premier à être agréablement surpris si ce jeu marche.
Pour moi, la plus grosse difficulté dans ce type de jeu, c'est la masse critique de joueurs qui fait que non seulement ton jeu tourne bien, mais qu'à un moment donné la communauté fait vivre le jeu (tournois, vidéos youtube / twitch, discussions entre amis, etc.) et ramène toujours des nouveaux joueurs.

J'avais posté il y a quelques mois (années ?) un post au sujet d'un jeu esport indé dont je m'occupais dans ma boîte (je bosse chez un éditeur). Sur le papier, le jeu était pas mal. On avait tenté d'organiser des tournois, et on voyait un certain potentiel chez les joueurs qui faisaient l'effort. Mais on a eu ce problème que le jeu n'a pas décollé du manque de joueurs, et le manque de joueurs a lui-même dissuadé de nouveaux joueurs de l'acheter.
C'était dû en partie à des problèmes marketing (donc de notre côté), mais aussi pas mal au jeu lui-même (première impression pas assez "woaw", courbe de progression un peu raide et plaisir de jeu pas immédiat, etc.).
Mais surtout, je pense qu'il y a un mythe derrière le fait de faire un jeu e-sport : je ne connais aucun jeu qui fonctionne grâce à sa communauté e-sport seule, à part peut-être les fast fps type Quake (et ça reste des budgets de dev modestes pour des communautés assez niche). Sinon, ça reste principalement une communauté "casu", et l'esport est plus une vitrine qu'un but.

Bref, on avait testé Games of Glory avec les devs y'a quelques mois (années?) dans ma boîte, donc je m'en souviens bien et c'est pour ça que j'ai testé la Beta. A l'époque j'avais donné un avis plutôt favorable sur le jeu en lui-même, mais je trouve qu'il n'y a pas eu de grands changements depuis. Mais encore une fois : c'est très très compliqué de lancer un type de jeu comme celui-là. Honnêtement, aujourd'hui, qui y arrive ? Blizzard, Riot et Valve. J'en connais pas d'autre. On verra avec Bethesda sur Quake, mais je doute que ça dépasse les résultats habituels d'un Quake.
Skeel le 01/05/2017 à 13:1201 May 2017 à 13h12#7
En réponse a #5Bah le problème du jeu c'est que c'est un moba, et le monde des mobas il est très fermé (LoL, Dota, Smite, HotS) donc pour qu'un joueur passe durablement sur ce jeu il faut qu'il le trouve meilleur que LoL, sauf que LoL n'a pas le petit budget d'un studio indé, donc même si GoG est excellent il faut arriver à voler des joueurs aux autres mobas pour survivre, donc il faut être meilleur que les autres.

C'est ça la différence entre GoG et Rocket League par exemple, c'est que dans Rocket League y'a pas de point de comparaison vu que c'est le seul jeu avec un concept de bagnoles et de ballons, alors que dans GoG le joueur pourra se dire "Ah, ça c'est mieux fait dans LoL, dans Dota ou n'importe". Quand tu joues à un moba tu vas le comparer aux plus grands, donc ça sera forcément punitif puisque le jeu sera moins développé comme il est plus récent et donc les joueurs trouveront qu'il manque des trucs.

A côté de ça t'as Rocket League, ou même s'il manque des trucs cools que y'a dans d'autres jeux t'as un concept totalement novateur et rafraichissant qui te procure du fun, donc tu fais moins gaffe aux détails je pense.
Lecrivaindujour le 01/05/2017 à 13:2101 May 2017 à 13h21#8
En réponse a #6Ah, c'et sûr que je m'attends pas personnellement à ce que GoG dépasse LoL. De plus comme tu le dis c'est difficile pour un jeu d'être viable uniquement pour sa communauté esportive. D'ailleurs les devs avaient déjà fait cette erreur et sont beaucoup plus concentrés sur le gameplay maintenant (surtout que comme dirait Castafolte, "c'est une beta donc fatalement y'a quelques petits ajustements" ^^).
Après GoG a un avantage qui peut le faire décoller, et qui d'ailleurs, à l'heure actuelle, le fait décoller: il est sur PS4. Et c'est tout con mais le vide de MOBA sur consoles de salon lui permet de se faire une place au soleil. Pour le moment trois quarts des joueurs sont sur PS4.
PuPeT M@SteR le 01/05/2017 à 14:2301 May 2017 à 14h23#9 Edité par PuPeT M@SteR le 01/05/2017 à 14:25
Clairement sans puissance marketing le meilleur jeu du monde dans un secteur bouché ne vaudra rien. Et l'autre truc qui condamne le jeu à l'échec c'est que les communautés s'auto-alimentent et ont une certaine rigidité.

Personne a envie de jouer au meilleur jeu mutli du monde s'il est le seul dessus. T'as beau sortir un meilleur jeu que LE jeu de référence qui écrase le marché, tout le monde va pas switch dessus parce qu'il est un peu mieux. Déjà les joueurs ont l'habitude de leur jeu, ils ont investi des centaines ou milliers d'heures dessus donc ont la flemme de tout recommencer, leurs streamers préférés sont dessus, les plus grosses compétitions du monde sont dessus et surtout tous leurs potes sont dessus. Et jouer au meilleur jeu multi du monde a aucun intérêt si tu peux pas en parler à la récré ou à la pause café avec d'autres joueurs.

C'est pas uniquement grâce à leur génie que des jeux comme WoW, Hearthstone, SC ou LoL se maintiennent au top aussi longtemps. Ils attirent PARCE QUE c'est les plus gros. Je trouve Faeria mieux qu'Hearthstone mais je sais qu'il ne lui grattera jamais ne serait ce que 10% de ses joueurs parce que Blizzard, puissance marketing, et grosse communauté en place. Après si t'es VRAIMENT bon tu peux arriver à exister, comme Path of Exile qui vivote parce qu'il est 50x mieux que Diablo 3 et en free to play.
Coll le 01/05/2017 à 22:0901 May 2017 à 22h09#10 Edité par Coll le 01/05/2017 à 22:09
En réponse a #9Ya deux exception a ça, les deux graçe a la même chose:

Rocket league a percé dans un secteur qui, si il n'était pas bouché semblait complexe a vraiment mettre en avant (mixé du foot et des voitures... Bon.) LA grosse raison pour laquelle il a percé... LIRIK. Quand l'un des 10 plus gros streameur mondiaux streame ton jeu.. Bah en termes de visibilité tu gagne pas mal. Et en plus tout le monde a pu voir que le gameplay était bien réalisé et semblait agréable, plus d'autres streameur qui se sont mis dessus....

PUBG(Player Uknown BattleGround): Quand H1Z1 semblait déja viser un public de niche, il a réussi a percé... Grâce au streameur.

Et aujourd'hui on s'en rend de plus en plus compte, t'as deux choix pour que ton jeu soit mis en avant. Soit tu est sufisamment gros et reconnu pour générer de la Hype direct (Quake Champions, OW, HS, CoD, BF...) soit t'est greenlight sur steam, t'as un coup de chance, un gros influencer joue a ton jeu, il est vraiment bien, et tu génère un effet boule de neige. Pas multi mais qui a la même histoire, t'as splasher (mis en avant par zéra et d'autres-> grosse commu FR).

Donc soit ya deux trois gros streameur qui s'intéressent a ce jeu d'ici six mois, sois il rejoindra Paragon et confrere dans les abimes des (tres) bon Moba mort faute de commu (et la team derriere paragon c'est Epic Games, les mecs d'UT. Spas vraiment des petits indés non plus...)
Suivez nous
- HAUT DE PAGE