Accueil Apple Android
divers

Quand la bière s'invite dans l'esport

Par Mac_Coy le 28/04/2016 à 18:18

Il y a quelques jours un tout nouveau sponsor a débarqué dans l'univers du sport électronique, il s'agit de la marque de bières américaines Budweiser. Cette dernière a en effet choisi d'annoncer le lancement d'un programme de sponsoring inédit.

 

Pendant que la ligue 2 de football a succombé aux joies du naming devenant ainsi la « Domino's Ligue 2 », l'esport n'est pas en reste avec le gras grâce à la création du Bud Light All-Stars. Dans les compétitions de jeux vidéo, nous sommes encore loin des sommes engagées pour s'octroyer une place de choix sur les maillots ou dans les tournois, mais, tout de même, l'arrivée de Bud démontre une fois encore l'intérêt croissant des grandes marques pour les joueurs et leurs événements.

 

bud_light_allstars1

 

 

Le Bud Light All-Stars

 

Troisième producteur de bières du monde, leader du marché américain, la société américaine basée à Saint-Louis dans le Missouri débarque à grand renfort de communication dans le monde de l'esport. Tout commencera lors de la prochaine DreamHack qui se tiendra à Austin aux États-Unis, là-bas les fans d'esport seront appelés à voter pour une sélection de joueurs professionnels évoluant sur Counter Strike: Global Offensive, DotA 2, Hearthstone : Heroes of Warcraft et Heroes of the Storm. De ces votes sortiront du panier une élite, les fameux All Stars, qui sera présentée le 14 juin à tous lors du salon de l'Electronic Entertainment Expo 2016 (E3) de Los Angeles.

 

Plusieurs projets viendront ensuite apporter de la visibilité à Budweiser. Tout d'abord des sessions de streaming seront organisées sur Twitch mais également des reportages vidéos réalisés par l'équipe de Machinima. Cela durera durant tout l'été pour se terminer du 30 septembre au 2 octobre à San Diego par des matchs en Best of Three (BO3) organisés lors de la TwitchCon 2016. Ce programme ne viendra pas interférer avec les structures qui représentent déjà les joueurs qui seront sélectionnés, Budweiser ne souhaitant pas devenir une équipe à part entière, le sponsoring se déroulera donc en parallèle des autres activités des personnalités choisies.

 

Cette arrivée de la célèbre marque de bière n'est pas vraiment une surprise, depuis de nombreuses années elle est l'un des sponsors les plus actifs dans le domaine du sport aux États-Unis. On la connait notamment pour être très impliquée dans l'Ultimate Fighting Championship (UFC) depuis 2008. Afin de justifier leur choix, le responsable du marketing digital, Jesse Wofford, a laissé ces quelques mots chez nos confrères d'USA Today :

 

C’est un nouveau domaine passionnant pour nous. La croissance de l’esport est énorme et c’est vraiment le bon moment pour nous d’y participer. Nous avons identifié ce secteur comme étant une grande opportunité pour nous, car, tout comme les fans de football américain, les passionnés d’esport vivent leur passion pleinement.

 

bud_light_allstars

 

 

La bière meilleure que le porno ?

 

Si l'arrivée de Budweiser est applaudie par bon nombre d'observateurs de l'autre côté de l'Atlantique, il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'alcool. Or même si le marché du jeu vidéo de compétition est composé en France d'un bon tiers de 25-34 ans, celui des 13-17 ans représente toujours 18% de la globalité, et si on ajoute à cela les 18-25 ans (l'âge légal pour consommer de l'alcool aux États-Unis étant 21 ans) on atteint 40%. Autant le dire tout de suite, s'il y a un problème a accueillir un sponsor d'équipe tel que YouPorn, il y en a un également avec les marques d'alcool. Pour contrer cet argument, Budweiser a choisi de mettre en avant sa marque Light, mais avec plus ou moins de sucre, avec de l’aspartam ou du sirop d'agave le problème reste finalement le même. Pour mieux comprendre cette décision, il vaut mieux s'en remettre aux déclarations de Deborah Bothun et Matthew Lieberman lors de la remise de leur rapport sur l'esport au nom de la fondation PricewaterhouseCoopers ce mois-ci.

 

Avec une croissance rapide à trois chiffres, le jeu vidéo en compétition offre de très bonnes perspectives et les entreprises l’ont remarqué. Agences de publicité, annonceurs, entreprises de diffusions de contenus et sites sportifs sont quelques-uns des secteurs qui se penchent sur l’esport actuellement.

 

L’intérêt des investisseurs dépasse celui du jeu lui-même, ils se basent principalement sur ce public de passionnés qui regardent les parties. Non seulement la tranche d’âge concernée est attrayante, mais il devient également de plus en plus difficile de l’atteindre par le biais des canaux de diffusion télévisés traditionnels. De plus habituellement les téléspectateurs sont plutôt passifs, dans l’esport ils sont au contraire très engagés.

 

Alors oui l'esport attire, mais tout le monde n'est pas le bienvenu. Quand YouPorn rencontre les pires difficultés avec ses équipes pour montrer son logo, Bud se voit ouvrir en grand les portes de la DreamHack, de l'E3 et de la TwitchCon. Il s'agit bel et bien d'une aberration, sachant que l'arrivée de la célèbre marque de bières n'a pas pour but de promouvoir une équipe, un tournoi ou bien encore d'aider en quoi que ce soit à faire évoluer la compétition de jeux vidéo. Non il s'agit tout simplement d'assurer sa publicité pendant six mois en dehors des canaux habituels et en ajoutant des fonds dans des événements sans aucun intérêt compétitif.

 

bud_miami_dolphins

 

Certains événements avaient déjà prévu le coup, l'Electronic Sports League (ESL) interdit notamment le sponsoring par des marques d'alcool, de pornographie ou de quelconques drogues. Riot a déjà frappé également, plus au coup par coup que via son règlement puisque ce dernier n'évoque pas d'interdiction concernant les marques d'alcool. La DreamHack en revanche semble être en retard dans ce domaine ce qui risque de lui porter préjudice. Le chèque proposé par Bud est très certainement important, mais avec ou sans la marque le tournoi d'Austin aurait tout de même eu lieu. De plus l'argent mis sur la table ne participe pas à améliorer le cashprize ou la compétition en elle-même, il s'agit simplement d'un événement annexe sans lien avec les tournois qui se joueront.

 

En clair le Bud Light All-Stars n'est pas forcément un bien pour l'esport contrairement à ce que l'on peut vouloir nous faire croire. Budweiser peut mieux faire, ils ont déjà réalisé d'excellentes campagnes promotionnelles comme celles qu'ils avaient réalisées en NFL l'année dernière. Il s'agissait de canettes personnalisées au nom de son équipe favorite. Alors pour commencer dans l'esport cela aurait pu être une bonne chose, ou tout simplement en sponsorisant directement la DreamHack afin d'en augmenter le cashprize ?

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Mac

Nom : Coy

Ville : Paris

Twitter : Twitter

Partage

Lecrivaindujour le 28/04/2016 à 20:3928 Apr 2016 à 20h39#1 Edité par Lecrivaindujour le 28/04/2016 à 20:44
Cette hypocrisie est presque artistique.
Heureusement qu'il y en a qui sont honnêtes vis à vis de ça.
Rockfire le 28/04/2016 à 21:3828 Apr 2016 à 21h38#2
Bientôt les Heineken Underdogs sur O'gaming avec un cashprize de 10 000€ par saison (et par jeu). Vous en faîtes pas j'ai toujours des bons calls, vous citerez mon nom plus tard.
Vengeurmasque le 28/04/2016 à 21:5728 Apr 2016 à 21h57#3
Apparement la DH et Bud ont décidé de suvre le même genre d'éthique que PwC :D
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2016/04/28/pouvez-vous-dormir-la-nuit-lethique-selon-pricewaterhousecooper/
Rey. le 28/04/2016 à 22:4028 Apr 2016 à 22h40#4
Moué, Budweiser est plutôt un vieux panaché sans goût. Les ricains n'y connaissent rien
Tartopome le 29/04/2016 à 05:1729 Apr 2016 à 05h17#5
En réponse a #4C'est DÉ-GUEU-LASSE, je confirme. Entre ça et la Coors Light il y a de quoi se tirer une balle.
pone][Mesir le 29/04/2016 à 08:3629 Apr 2016 à 08h36#6
C'est une bière vraiment pas terrible mais le fait qu'elle soit une des principale biere vendu pendant les évenement de sport ou autre fait qu'elle arrive haut dans le classement, bref c'est du bon marketing.
Yunyuns le 29/04/2016 à 10:2729 Apr 2016 à 10h27#7
Euh... Je ne vois pas le problème en fait. Ils promeuvent leur boisson sans alcool, c'est quoi la différence avec Coca qui sponsorise les Challengers Series ?

C'est un peu râler sans raison cet article...
Coll le 29/04/2016 à 10:4629 Apr 2016 à 10h46#8
En réponse a #7Que les gens encensent budweiser, une marque d'alcool (ok, c'est la "bud light" qu'ils mettent en avant, mais tu fais la meme erreur quand tu dis que coca sponsorise les CS, c'est coca zero le sponsor), quand elle fait un evenemrnt sans interet et sans apport d'argent a l'e-sport, mais qu'ils conspuent youporn quand ils financent une team qui ne renvoie aucun lien direct vers leurs site et que meme quand la team propose de changer de nom, on continue de la repousser des events...
martine_à_la_rue le 29/04/2016 à 13:1629 Apr 2016 à 13h16#9
Qui se soucie d'éthique aujourd'hui ? Tant qu'il y a du pognon au bout on justifie ce qu'on veut...
GearRXZCompte certifié le 29/04/2016 à 14:4529 Apr 2016 à 14h45#10 Edité par GearRXZ le 29/04/2016 à 14:46
je me souviens d'une vidéo de john olivier qui expliquait que la fifa avait forcé le brésil à modifier ses lois pour que budweiser puisse y vendre (sponsor de la FIFA)

l'esport dans deux ans va être tout drôle
TajeXLII le 29/04/2016 à 14:5429 Apr 2016 à 14h54#11
C'est comme si Macdo sponsorisait la Fifa World Cup.



Oh wait..
keulade le 29/04/2016 à 15:0229 Apr 2016 à 15h02#12
ça me débecte autant que YP en sponsor. Light ou pas, c'est un premier pied dans la publicité dans le reste de la gamme. Vous vous souvenez de ce que je disais (Sexe, Alcool,Drogue, Jeux d'argent). ne reste plus qu'à faire du sponsoring par OCB ou Leafs by Snoop (merci google, je viens d'en apprendre une bonne en passant tiens), et on aura fait le tour.
Yunyuns le 29/04/2016 à 15:2229 Apr 2016 à 15h22#13
En réponse a #10Coca Cola avait obtenu que tous les débits de boisson à moins d'un kilomètre d'un stade de foot de la Coupe du Monde 2014 ne soient autorisés à vendre que leur produit comme soda pendant la durée de l'événement. Tous les autres sodas étaient interdits.
Bathory le 01/05/2016 à 13:2401 May 2016 à 13h24#14
Maintenant que ça brasse (oh oh) du pognon vous pensiez que seul les fournisseurs de matos informatique allait être sur le marché ? Normal que ça attire tout et n'importe quoi.
Hiddenz le 01/05/2016 à 18:4301 May 2016 à 18h43#15
Et pour démarquer leur compétition du reste, les joueurs disposeront uniquement de Bud pour se rafraichir? Genre ni eau, ni redbull ni chiques, juste du jeu vidéo et de la Bud !
metakaskett le 02/05/2016 à 09:0102 May 2016 à 09h01#16
Personne ne s'étonnera qu'ils sponsorisent des jeux de pisse.

Vidéos

Streams

tous les streams League of Legends Counter-Strike:GO
Suivez nous
- HAUT DE PAGE