Accueil Apple Android
lol

Rencontre avec Cdric, le midlaner d'*aAa*

Par HellRaiser le 16/02/2019 à 16:05

*aAa* est de retour sur League of Legends en 2019 au sein de la LFL et chaque semaine, la rédaction vous présente un des membres du projet. Nous poursuivons cette semaine avec le midlaner de l'équipe : Cédric "Cdric" Ratier Santini.

 

Avant de parler de ton passé et de ton futur e-sportifs, comme tu fais partie de la jeune génération du jeu, comment es-tu arrivé sur LoL ?

J'ai commencé vers mes 17 ans (saison 4) car mes amis jouaient et parfois je m'ennuyais chez moi, on a commencé avec la normal game pour le plaisir. Ensuite, au bout de 6 mois de jeu, j'ai commencé à faire des classées en solo, je m'en sortais pas mal et je suis vite arrivé Platine. Après, j'ai eu mon bac et je suis parti en prépa mais je continuais quand même à m'entraîner, je suis passé Diamant et dans la foulée, je me suis retrouvé à faire la LES avec des amis rencontrés sur le jeu (notamment Katare).

 

Quel poste as-tu joué en premier et quel champion  ?

Au début, je regardais beaucoup de streaming et mon professeur, c'était Narkuss, du coup, je jouais Fiddlestick jungle. Mais quand j'ai commencé à jouer en classée, je jouais ADC en solo et mid en duo. Au fur et à mesure, avec mon duo, je me suis rendu compte que la midlane me correspondait plus, c'était en milieu de saison 5.

 

Comment as-tu découvert le côté compétitif du jeu ? Qu'est-ce qui t'a plu dedans  ?

À l'époque, on suivait les LCS et on a vu qu'O'Gaming organisait un qualifier pour son tournoi, les Underdogs. On s'est inscrits avec l'équipe et on a réussi à se qualifier, c'était ma première game compétitive.

Si j'ai autant accroché, c'est grâce à l'adrenaline que ça me procure, je suis quelqu'un de très compétitif et j'adore me donner à 100 %.

 

Quels furent tes modèles/équipes favoris  ?

Depuis le début, j'ai toujours aimé regarder SKT, par contre, en Europe, c'est plus les joueurs que les équipes, au début, j'adorais vraiment Perkz, je le trouvais vraiment bon. Maintenant, c'est plutôt Caps, il y aussi le parcours de Nisqy que je trouve vraiment incroyable.

Si on regarde sur la scène française, je trouve que le joueur qui impose le plus est Eika, il a su prouver au fil des années qu'il faisait partie des meilleurs.

J'ajouterai une petite mention à Krakmo, joueur contre qui je détestais jouer car il était vraiment beaucoup trop fort sur sa lane.

Pour finir, je ne pourrais pas parler des joueurs sans citer le grand Faker qui, bien qu'il soit en dessous aujourd'hui, était le meilleur midlaner il y a peu et est celui qui a le parcours le plus accompli.

 

Ton meilleur souvenir de spectateur  ?

Mon meilleur souvenir, c'est un BO Fnatic avec YellOwStaR au MSI 2015, finalement, SKT avait gagné 3-2 mais je me souviens notamment de la game où les joueurs sortaient leurs skins de champions du monde et YellOwStaR avait troll tout le monde en prélockant Zyra. Sinon, le BO de Misfits contre SKT aux championnats du monde 2017 avec Hans Sama où les MSF s'inclinent malheureusement 3-2 était vraiment incroyable.

 

On va maintenant parler de ton côté acteur de l'esport, tu as commencé aux côtés de ton coach actuel Damon chez Myth puis Konix en 2018, est-ce que tu te voyais déjà en faire ton métier ou c'était vraiment par passion/pour le fun  ?

À ce moment-là, je donnais tout ce que je pouvais pour être le plus fort possible sur le jeu mais c'est sûr que je ne m'imaginais pas atteindre le stade où j'en suis. Mais pour moi, tout reste à faire, je ne suis qu'au commencement, l'objectif à court terme reste le LEC ou une grosse team académique.

 

Comment s'est passée ta première année compétitive sur le jeu (Myth/Konix/Oplon) en terme de résultats  ?

En fait, c'est assez paradoxal, parce que c'est la première fois que j'avais des vraies équipes mais les résultats étaient moins bons que l'année d'avant où je faisais des LANs en mix sans forcément beaucoup de préparation. Par exemple, après quatre mois chez Myth (qui deviendrait Konix par la suite, ndlr), on tournait autour du top 9 alors que l'objectif initial était le top 6. On faisait des upsets de temps en temps mais ce n'est pas suffisant. Par exemple, sous Oplon, à Metz, on sort Gentside qui était top 2 alors que sur le papier on aurait dû prendre un 20 minutes. Là encore, l'objectif de base (top 8) n'était pas atteint car on tournait plutôt autour du top 8-12.

Néanmoins, j'ai quand même une grande satisfaction sur l'année puisque j'ai 100 % de winrate sur Aurelion Sol que j'ai pu sortir quatre fois, mais en terme de collectif, j'en espérais mieux quand même.

 

Ensuite, tu viens chez *aAa* en 2019 à la conquête de la LFL, est-ce que Damon a pesé dans la balance pour ton choix ?

Au final, pas vraiment, car j'ai fait des tryouts dans plusieurs équipes dans différentes ligues et *aAa* n'était pas mon premier choix. Mais au final, ça ne change pas grand-chose car je suis là pour tout donner et m'améliorer peu importe l'équipe que je représente.

Mais je suis très content de travailler avec lui car je sais qu'il est très compétent et qu'il maîtrise son travail.

 

Comment s'est passée la question du choix des études ou de l'esport dans ta famille  ?

La question n'a pas été trop dure à résoudre car ma famille sait que j'ai la tête sur les épaules et où je veux aller. Au début, elle était déçue car les études sont importantes pour eux et je n'ai pas forcément eu des bons résultats. Ma famille est là pour me soutenir mais elle est également là pour m'aider à rester sur le bon chemin.

Aujourd'hui, ça reste quand même un peu flou pour eux car l'écosystème de League of Legends leur est inconnu, ils me voient dans ma bulle mais ils sont très contents qu'elle progresse.

 

Qu'est-ce que tu as à cœur de réaliser dans cette ligue à titre personnel ?

D'abord, j'ai des objectifs avec *aAa*, au début, on se voyait viser les playoffs mais en se disant que ce serait dur. Aujourd'hui, avec les récents résultats, on a moins peur et on se dit qu'on peut viser plus haut. Un truc qui serait complétement fou, ce serait d'aller aux Europeans Masters même si on sait que ce sera extrêmement difficile.

Ensuite, à titre individuel, je souhaite prouver ma valeur et montrer que je mérite ma place. De plus, j'aimerais vraiment bien me faire permaban mon Aurelion Sol et faire taire les mauvaises langues.

 

 

Comme pour les interviews précédentes, il faut que tu donnes un adjectif à tes mates.

Fraid, c'est l'homo sapiens de l'équipe (rires), notre Panoramix, parfois, il te sort des histoires d'équipes alors que je jouais même pas encore à League of Legends.

Karimkt, c'est l'optimiste de l'équipe, il voit tout de manière positif et il est du genre à te sortir des phrases comme "si on prend le drake c'est win 100 %".

Dreamsu, c'est la voix de la raison de l'équipe, il est toujours très neutre, très objectif et très rationnel.

Hyôrai, c'est un cas à part, déjà on parle d'un joueur qui adore faire des 5v5 et des 3v3 flex (rire), il adore faire les choses que les gens ne font pas. En plus de ça, il adore prendre des champions pour se battre, s'il pouvait passer 40 minutes à se battre sur la map, il le ferait.

 

Comment te décrirais-tu en tant que midlaner  ?

Je suis un midlaner couteau suisse, je m'adapte à tout et je joue pour les besoins de l'équipe, je suis un caméléon (rires).

 

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans ce poste ? Pourquoi l'avoir choisi  ?

Ce que j'aime beaucoup, c'est que c'est un rôle important avec beaucoup de responsabilités. Tu es au milieu de la carte, tu peux impacter tout le monde, toute la partie. De plus, c'est un rôle avec beaucoup de responsabilités et ça, ça me plaît.

 

Est-ce qu'Aurelion Sol est ton champion préféré  ? Qu'est-ce qui te plaît en lui  ?

Non, ce n'est pas lui, mon champion préféré, car je ne le joue vraiment que depuis six mois, mais je l'adore car c'est le champion auquel on m'identifie. En plus de ça, comme j'ai pu le dire précédemment, j'ai 100 % de winrate dessus et il me réussit beaucoup.

Si je l'aime, c'est à cause de mon côté hipster, parce que peu de monde le joue (rire). Il a des mécaniques vraiment intéressantes, il apporte de la vitesse, favorise la gestion de la carte et ça surprend les équipes adverses. Et puis c'est quand même la classe de tuer des gens avec des étoiles.

 

Aurelion Sol est un champion très situationnel, quels sont les critères pour pouvoir le sortir dans de bonnes conditions  ?

Au final, pour moi, il n'y a pas tant de mauvaises situations car je suis vraiment habitué à le jouer mais c'est vrai que pour un mid qui a moins l'habitude, il y a plus de conditions à réunir. Par exemple, il a besoin d'avoir des lanes (bot, top) qui peuvent mettre beaucoup de pression car il va donner la pressure mid et pouvoir être assisté de son jungler.

 

On va revenir un peu sur l'actualité de la LFL, pour le moment, *aAa* fait tomber les "gros" mais a plus de mal contre les "petites équipes", quelle explication tu peux nous donner à cela  ?

En fait, on a chacun notre explication dans l'équipe mais je pense que ça vient du fait que contre les gros, on joue notre jeu à fond, on est dans l'hyper agressivité, alors que contre les équipes plus faibles, on se freine pour jouer d'autres compositions, pour tester.

Mais au final, je me dis que c'est parce qu'on fait la charité, si des équipes ne gagnent pas (Solary, ROG), on est là pour ça.

 

Contre Solary, vous sortez une composition totalement inédite avec notamment cette Karma toplane, quel était le plan de jeu  ? Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné  ?

On commence la partie sur une erreur de draft qui nous empêche d'avoir la pression des lanes et qui nous empêche de développer notre jeu d'équipe. Après, ça n'empêche pas qu'on a fait des erreurs en jeu et qu'au final, on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes.

 

Contre GO, vous choisissez une composition plus agressive qui a fait votre succès notamment en semaine 2 mais vous êtes mis en difficulté sur le very early, quelle a été la communication de l'équipe à ce moment-là pour inverser la tendance ?

GO a vraiment essayé de s'adapter, de jouer encore plus agressif que nous, c'est vrai qu'on était derrière à un moment mais en vocal, on s'est dit qu'on allait montrer qu'on était encore plus agressifs, qu'on allait jouer en équipe, et au final, ça a payé.

 

Un premier bilan à l'arrivée de la pause  ?

Correct, déçu par certaines erreurs, choix, conneries, on pourrait être en 6-1 mais le bilan est correct, on a montré qu'on savait essayer, être là, et qu'on était solides sur un gros point, on a montré qu'on peut finir potentiellement dans un top 3 LFL si on se donne les moyens à 100%.

 

Un mot pour ceux qui te prennent beaucoup à partie sur le chat O'Gaming  ?

Continuez à me détester, ça me donne de la force, comme a dit un grand homme, "pour ceux qui viennent de me découvrir, merci de me découvrir".

 

Un dernier mot pour les lecteurs et la communauté  ?

C'est super plaisant de jouer pour *aAa*, on voit tout le soutien, on s'y attendait vraiment mais merci, continuez de nous soutenir et on va faire des grandes choses.

 

 

 Retrouvez Cdric sur Twitter  

 

 

Rappel de la composition de l'équipe : 

  

 

        Flag *aAa*
        Flag Frédéric "Fraid" Simonet
        Flag Karim "Karimkt" Aubineau
        Flag Cédric "Cdric" Ratier Santini
        Flag Joffrey "Dreamsu" Livet
        Flag Stéphane "Hyôrai" Goussu

               
        Flag Nicolas "Chypriote" Temenides Manager
        Flag Fabrice "Damon" Demeyer Head coach
        Flag Gaëtan "Apo" Cottrel Assistant coach
        Flag Valentin "SoulHokib" Delpy Advisor

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Hell

Nom :

Ville : Rennes

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

Waulk le 16/02/2019 à 19:0516 Feb 2019 à 19h05#1
Par la colère du draAagon !!
Gamble le 17/02/2019 à 11:1717 Feb 2019 à 11h17#2
Tous les joueurs *aAa* sont vraiment attachants, bon recrutement !

Vidéos

Streams

tous les streams Quake Champions League of Legends Counter-Strike:GO
Suivez nous
- HAUT DE PAGE