Accueil Apple Android
lol

Rogue perd son coach mental

Par Flamm le 01/02/2019 à 17:40
League of Legends

Premier mouvement au sein du personnel d'encadrement de Rogue. 

 

Alors que le LECva entrer dans sa troisième semaine de compétition, Urszula "Xirreth" Klimczak annoncé sur son compte Twitter qu'elle quittait son poste d'analyste comportemental et de coach mental, fonctions qu'elle occupait au sein de l'organisation Rogue. Son travail consistait, comme à l'époque où elle était chez Fnatic, ROCCAT ou encore Team SoloMid, à développer l'habileté mentale des joueurs et à exploiter pleinement leur potentiel. 

 

Kikis et ses partenaires occupent actuellement la 9e place du classement général, avec 4 défaites en 4 rencontres (à égalité de points avec Fnaitc). Pour cette troisième semaine de championnat, ils doivent affronter Fnatic et Team Vitality. En ce qui concerne la formation académique de Rogue qui évolue actuellement au sein du championnat polonais, l'Ultraliga, l'équipe culmine à la première au classement général avec 4 victoires en 4 rencontres. 

 

 

Infos Rédacteur

Prénom : Captain

Nom : Flamm

Ville : une autre galaxie

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

Lamzin le 01/02/2019 à 18:5001 Feb 2019 à 18h50#1
On peut dire qu'elle avait pas le mental pour ;)
Poukie le 01/02/2019 à 19:4501 Feb 2019 à 19h45#2
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
Zerker le 01/02/2019 à 20:5401 Feb 2019 à 20h54#3
En réponse a #2Tu ne sais manifestement pas du tout de quoi tu parles. La psychologie du sport et son adaptation à l'e-sport repose sur des preuves, on sait aujourd'hui comment fonctionne la motivation des joueurs, les facteurs psychologiques qui influencent la performance et comment les travailler. De mon point de vue les aptitudes mentales sont encore plus importantes dans l'e-sport que dans le sport, en particulier en terme de gestion du stress et des émotions.
PaQuiQui le 01/02/2019 à 20:5901 Feb 2019 à 20h59#4
En réponse a #2Rien ne dit qu'elle est une "psy bienveillante". Tant c'est tout le contraire, et son départ suivi de leur défaite contre Fnatic fait parti de son plan pour créer le déclic nécessaire au réveil de Rogue.

Plus sérieusement je te trouve un peu dur. Les joueurs professionnels sont en général jeune et à peine majeur. Je ne sais pas toi mais à leur âge j'étais perdu mentalement. Alors imagine avec la pression qu'ils doivent avoir d'être joueur professionnel,
Je trouve ça bien qu'une structure investisse et essaye de protéger et construire le mental de leur équipe. Après effectivement, ça ne marche pas à tous les coups.
Poukie le 01/02/2019 à 23:1001 Feb 2019 à 23h10#5
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
Zerker le 02/02/2019 à 00:0002 Feb 2019 à 00h00#6 Edité par Zerker le 02/02/2019 à 00:02
En réponse a #5En ce qui concerne la psychologie du sport, la littérature est énorme, je ne saurais conseiller un article plutôt qu'un autre, il y a un bon livre en français qui rassemble la plupart des connaissances à ce sujet : https://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782804169282-psychologie-du-sport-et-de-la-performance.

Pour l'e-sport en particulier, on en est qu'au début étant donnée la récence de la pratique mais il apparaît assez clairement que les savoirs et savoirs faire de la psychologie du sport s'appliquent très bien à l'e-sport, d'où l'emploi fréquent de psychologues du sport dans les équipes profesionnelles.

Quelques références néanmoins:
-https://www.igi-global.com/gateway/article/182451
-https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/21520704.2018.1518280
Poukie le 02/02/2019 à 01:0002 Feb 2019 à 01h00#7 Edité par Poukie le 02/02/2019 à 01:46
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
cediabledeCJP le 02/02/2019 à 02:5202 Feb 2019 à 02h52#8
En réponse a #7Le nombre de joueur qui ont dit que ça avait énormément aider l'équipe ou eux individuellement me suffit pour dire que c'est utile. Je veux dire c'est exactement le but de leur boulot donc si les joueurs en parle c'est que ça a marché. (A moins que les équipes force les joueurs à dire des choses fausse en interwiew mais contrairement à hype des sponsors je vois pas d'intérêt majeur)
JerichoD le 02/02/2019 à 03:4002 Feb 2019 à 03h40#10
Je crois que c'est Schalke l'année dernière qui a pris un psy et à partir de là, on a vu une évolution significative dans leurs résultats et façon de jouer !
Je pense que les joueurs ont plus besoin d'un psy qu'un analyste en draft par exemple. Les joueurs qui sont aux LCS sont quasi tous les meilleurs à leurs postes dans leur région, par contre, nombre de joueurs doués qui sont tombés a cause de problèmes "mentaux" !
Comme dit plus haut, ce sont des joueurs entre 18 et 22 pour la plupart, ils connaissent peut etre tout au jeu, mais rien au sujet de la pression etc...
Waulk le 02/02/2019 à 09:2302 Feb 2019 à 09h23#11
En complément d'info, cette dame s'est occupée des FNC l'année dernière vers la fin de saison, ainsi que des Roccat (depuis 2017).

Complément d'infos, du complément d'infos : Y'avait une ambiance de merde chez FNC l'année dernière (sOAZ 2019) http://www.team-aaa.com/news-49255-0-1-soaz_meme_si_on_gagnait_les_worldsuuu_.html

Paraît qu'elle a bossé chez TSM et GO aussi (mais j'ai pas les dates) alors no comment. Mais bon, elle a pas l'air fantastique quand on regarde ça (après, c'était peut être pas de sa faute, j'en sais rien).
Lazak le 02/02/2019 à 19:5102 Feb 2019 à 19h51#12
La Roccatada c'était pas aussi à partir du moment où ils ont engagé un psy ?
Zerker le 03/02/2019 à 15:4503 Feb 2019 à 15h45#13
En réponse a #7Si tu ne peux pas être convaincu par l'évaluation scientifique de l’efficacité d'interventions psychologiques et par le consensus qui émerge de la littérature, alors je ne peux rien faire de plus, puisque c'est là que résident les "preuves", et non dans des exemples que je pourrais t'apporter.

Le livre que j'ai cité aborde les grands thèmes de l'apport de la psychologie dans le cadre du sport et de la performance, le milieu de l'entreprise y est très peu cité. Ce sont des approches qui ont fait leurs preuves et qui, contrairement à ce que tu en penses, fonctionnent dans tous les contextes sportifs, a partir du moment ou celles-ci sont ajustées aux particularités du milieu. Par exemple, la gestion du stress, l'imagerie mentale, la motivations, la préparation mentale... Tous ces aspects sont centraux dans la performance sportive quel que soit le sport, et les nombreuses études qui existent à ce sujet le montrent, avec une efficacité "modérée" dans le pire des cas selon les méta analyses.

Par ailleurs, si tu as lu le livre de Célia Hodent sur l'apport de la psychologie dans le game design, j'ai du mal à comprendre comment tu peux finir par "ne plus te préoccuper par ces choses là", tant les aspects psychologiques, motivationnels et neuropsychologiques jouent dans la perception d'un jeu par les joueurs.
Poukie le 03/02/2019 à 21:5603 Feb 2019 à 21h56#14
En réponse a #13Tu parles de cette fille :
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/05/10/celia-hodent-la-francaise-derriere-le-succes-du-jeu-video-fortnite_5297079_4408996.html
qui ose répondre "je savais que ça allait être un succès car on avait suivi la procédure" ? Alors que le titre allait être un fail sans le mode battle royal ? (et qui avait reçu des critiques extrêmement mitigées à sa sortie).

Et encore une fois, oui je sais globalement ce qu'elle raconte (https://celiahodent.com/gamers-brain-part-3-ux-engagement-immersion-retention-gdc17-talk/) et je maintiens que ce qu'elle dit évolue entre le caricatural / le schématisme, la tautologie et l'absence d'applications pratiques.

Si ça t'intéresse on continue la discussion en MP, où je pourrai démontrer point par point dans sa présentation que ce qu'elle avance n'aide pas la création de jeux vidéo.
Zerker le 03/02/2019 à 23:0203 Feb 2019 à 23h02#15 Edité par Zerker le 03/02/2019 à 23:03
En réponse a #14L'apport de la psychologie dans le game design n'était pas mon propos initial, mais je reste étonné de ta position, qui ne correspond pas à l'avis général que je perçois dans le milieu

Vid�os

Kinguin
Suivez nous
- HAUT DE PAGE