Accueil Apple Android
lol

GamersOrigin, la puissance du groupe

Par Flamm le 20/01/2019 à 13:56

ban_lfl

Le coup d'envoi du premier segment de la Ligue Française de League of Legends est programmé pour le mardi 22 janvier prochain. Pour vous mettre dans les meilleures conditions possible, la rédaction vous propose son tour d'horizon des équipes qui vont prendre part à ce tournoi. Après Après Vitality.BeeMCESTeam LDLCROG Esport et Solary, nous continuons notre présentation avec GamersOrigin.

 

En 2017, GamersOrigin ouvre sa section League of Legends avec une équipe composée de Shemek, Bluerzor, Tonerre, Kitty et Targamas. L'équipe s'impose rapidement comme une nouvelle référence sur la scène française au milieu de structures plus historiques comme Millenium et LDLC. Malgré de bonnes performances sur la scène française, elle ne parvient pas à se qualifier pour le dernier split des Challenger Series, pas plus qu'elle ne réussit à ravir le titre du Challenge France à Millenium. À la fin de la saison, elle perd trois joueurs : Shemek, Bluerzor et Targamas. Cela ne freine pas son ambition et Phaxi, Tynx ainsi que Pulsas rejoignent la structure française. Leur but est simple : devenir la meilleure équipe française et représenter dignement le LoL Open Tour France sur la scène européenne.

 

 

Si proche et pourtant si loin

 

La saison 2018 ne commence pas de la meilleure des façons pour les partenaires de Tonerre : ils finissent seconds lors des qualifications pour la Lyon Esport et montent de justesse sur le podium lors de la LAN. L'équipe trouve ensuite ses marques et remporte coup sur coup les qualifications pour la Gamers Assembly et l'Occitanie Esports 2018. La structure décide alors de recruter Brokenshard comme entraîneur afin d'améliorer encore plus ses performances. Cela porte immédiatement ses fruits et l'équipe est inarrêtable lors de la GA, ne concédant qu'une seule manche de tout le tournoi. Sa qualification pour les European Masters est acquise haut la main, les joueurs partent alors défendre l'Hexagone sur la scène européenne.

 

L'équipe domine son groupe de la tête et des épaules, proposant un jeu agressif très convaincant et attirant l'attention de tous les observateurs. Leur quart de finale est également expédié rapidement, et la voie vers la finale leur semble toute tracée. Cependant, les Polonais d'Illuminar Gaming, dont Kikis et Woolite, ont appris de leur défaite en groupe et barrent la route de l'écurie française qui ne parvient pas à surmonter l'obstacle. L'expérience a parlé, mais GamersOrigin a quand même réussi à se faire un nom en Europe.

 

Les Illuminar Gaming ne sont pas les seuls à avoir disséqué le jeu des GO et lors de la Dreamhack Tours, ce sont les autres équipes qui parviennent à les empêcher de disputer la finale, les laissant sur la troisième marche du podium. Cependant, ils se ressaisissent rapidement et remportent l'Occitanie Esports. Nouveau coup dur pour la formation tricolore, Brokenshard s'en va peu de temps après et est remplacé par Candyfloss. Malgré quelques déceptions lors des qualifications pour les LAN en online, l'équipe remporte l'ESWC Metz, reprenant sa domination de l'Hexagone. Pour la seconde fois consécutive, elle se qualifie aux European Masters en tant que premier représentant français.

 

 

Le tournoi commence aussi bien que celui du printemps, GO sortant invaincu de la phase de groupes même si son jeu est cette fois-ci moins convaincant. Cela se ressent d'autant plus lors des quarts de finales où les NIP de Hiiva stoppent la progression des équipiers de Phaxi de manière assez sèche. Suite à cette déception, Tynx est remplacé par Obsess. La Valenciennes Games Arena se passe très mal pour l'équipe qui ne passe pas les quarts de finale mais cette performance n'est pas forcément un déshonneur. Outre les conditions particulières de la LAN, Phaxi avait été remplacé par Sleeping durant l'événement.

 

La fin de saison est plus compliquée car Tonerre et ses partenaires perdent deux finales consécutives : d'abord celle du dernier tournoi du circuit contre Vitality Academy puis celle de la Solary Cup contre LDLC. Malgré cela, les joueurs espèrent bien conclure la saison en beauté en remportant la grande finale du LoL Open Tour France mais Shemek brisera leurs rêves. Candyfloss quitte alors la structure, remplacé par l'ancien coach des Giants Gaming : Naruterador. L'équipe se console en remportant le Red Bull Itemania 2018, néanmoins, cette victoire a un goût amer après avoir échoué si près du but à tant de reprises, que ce soit aux European Masters ou lors du LoL Open Tour France.

 

 

La défaite n'est plus une option

 

Malgré ces défaites, GamersOrigin reste une structure ambitieuse comme le montre son recrutement pour 2019. Outre Naruterador, elle a recruté SmittyJ, ainsi que Pride qui a déjà fait ses preuves sur la scène européenne, tout en conservant Tonerre et la duolane. Mais GO, ce n'est pas qu'une bonne équipe, c'est aussi un véritable amour de l'esport et de la compétition. La structure cherche réellement à créer une histoire, que ce soit autour de son joueur emblématique Tonerre ou des autres membres de l'équipe. Elle est toujours suivie par d'autres personnalités de la structure et vient aux événements avec des supporters, voire même des bannières. Si vous voulez suivre une finale LAN comme un véritable événement et que les GO y participent, n'hésitez pas à aller faire un tour près de ceux qui les soutiennent. Que vous soyez fan ou non de l'équipe, vous passerez un bon moment. 

 

 

Ça n'a pas été un mercato facile mais l'ambiance et tout ce que j'ai créé avec la structure durant ces deux dernières années ont joué un gros rôle pour la signature de cette 3ème année. Je suis en France depuis un moment et voir le format changer et s’améliorer fait plaisir, je suis donc content de pouvoir jouer sous un nouveau format. Je pense que cela va permettre de montrer quelle équipe est la plus consistante et solide, ce qui permettra d'avoir une belle competition. Personnellement, je veux être une nouvelle fois dans le top et c'est l'année qui va vraiment définir jusqu'à quel point je peux évoluer en tant que joueur. Avec GamersOrigin, nous avons toujours été dans le top et c'est bien évidemment la première place qui nous intéresse, pour représenter la France une 3ème fois en EU Masters, et je suis confiant [dans le fait] qu'avec cette line-up, nous nous qualifierons. L'entraînement commence tout juste donc il faudra bien s'entendre :)  Sur le papier, il y a encore de bonnes équipes en France cette année, mais bien preparés, aucune nous fait peur.

Scott "Tonerre" Menard

 

Tonerre Smittyj

 

Je suis impatient de jouer en LFL et de voir comment nous nous débrouillerons en équipe. Mon objectif personnel est simplement de bien jouer et de montrer que je suis au dessus des autres. Notre objectif d'équipe est évidemment de tout gagner et je pense que nous qualifier pour les EU Masters est quasiment acquis car nous devrions être bien meilleurs que les autres équipes de la LFL. Je ne peux pas dire grand-chose à propos de nos forces et de nos faiblesses vu que nous n'avons pas encore beaucoup joué ensemble, mais les choses se passent bien :) Sur le papier, MSF Academy semble être la meilleure équipe à laquelle nous aurons affaire, mais elle ne devrait pas trop nous poser de problèmes non plus.

Lennart "Smittyj" Warkus

 

 

 Composition de l'équipe : 

 

 

        Flag GamersOrigin
        Flag Lennart "Smittyj" Warkus Toplane
        Flag Milo "Pride" Wehnes Jungle
        Flag Scott "Tonerre" Menard Midlane
        Flag Augustas "Toaster" Ruplys Carry AD
        Flag Morgan "HustlinBeasT" Granberg Support

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Captain

Nom : Flamm

Ville : une autre galaxie

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

erzatz le 20/01/2019 à 14:3220 Jan 2019 à 14h32#1
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
Togi le 20/01/2019 à 15:0320 Jan 2019 à 15h03#2
En réponse a #1ça m'énerve cette faute orthographe à ersatz. Pourquoi avoir fait ce choix délibérément ? Et si c'est pas le cas, pourquoi ne pas changer? Ça fait vraiment idiot du village.
erzatz le 20/01/2019 à 15:2520 Jan 2019 à 15h25#3
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
Lecrivaindujour le 20/01/2019 à 15:3620 Jan 2019 à 15h36#4
En réponse a #3Si on commence à se nommer en fonction de sa conscience professionnelle, on peut totalement laisser tomber les pseudos.
COS Shockeur le 20/01/2019 à 15:4420 Jan 2019 à 15h44#5
Oh non, pourquoi plusieurs majuscules dans SoAZ, une majuscule c'est en début de phrase ou de nom propre, pas à tire la rigo ! J'exige un rename en Soaz, et s'il refuse j'exige purement et simplement son exclusion définitive et non négociable de la LEC ! Et tiens, pendant qu'on y est, ça m'énerve que ça soit LEC et pas LOLEC, j'exige le rename, c'est pas pro tout ça...
Arvak le 20/01/2019 à 15:5920 Jan 2019 à 15h59#6
En réponse a #1ça fait peut être un peu con, mais généralement il y a une raison très simple à ça, quand tu crée un pseudo sur lol... ben souvent il est pas disponible, alors tu peux remplacer un E par un 3, rajouter xX et passer pour un kikoo, ou alors écrire différemment et après tout on s'en fout un peu.
padagepourlesport le 20/01/2019 à 17:5520 Jan 2019 à 17h55#7
En réponse a #1les noms propres n'ont pas d'orthographe
Hadraph le 20/01/2019 à 23:0820 Jan 2019 à 23h08#8
Un pseudo n'est pas forcément un vrai mot
Mouchonmagique le 21/01/2019 à 07:4921 Jan 2019 à 07h49#9
En réponse a #5J'pourrai faire le relou en disant que ça s'écrit sOAZ mais bon, c'est vraiment futile. Sinon je trouve ça dommage que GO ne soit pas foutu de faire comme les autres et prendre plus d'un joueur français ...

Vid�os

Kinguin
Suivez nous
- HAUT DE PAGE