Accueil Apple Android
lol

kt Rolster, le sommet de l'illusion

Par Waulk le 09/01/2019 à 14:11

Continuons notre tour d'horizon des équipes ayant marqué 2018 avec une équipe issue de la région reine sur LoL : la Corée. Il est toujours difficile de ne choisir  qu'une seule équipe ayant marqué l'année dans cette région, mais notre choix s'est finalement porté sur la "superteam" de la LCK.

 

Une pièce sombre avec juste une lueur blafarde émanant d'un écran où l'on voit Ambition soulever enfin le trophée tant convoité. Un gargouillis répugnant se fait entendre, alors qu'une personne est en train de purger son estomac du poison qui le ronge. Le vainqueur commence son interview, mais celle-ci est interrompue par une bouteille d'alcool bon marché qui vient s'exploser sur sa tête, brisant l'écran. L'obscurité envahit la pièce, pour un temps. Une minute, une heure, un siècle... nul ne saurait dire exactement combien de temps s'écoule avant que la lumière ne revienne lorsqu'une porte s'ouvre. Une silhouette se dessine dans l'ouverture, tandis qu'un homme sort de manière énergique quoique peu assurée. "2018 sera mon année !!!" rugit Score, en prenant la direction de la gaming house des kt Rolster (cette scène est totalement fictionnelle, ndlr).

 

 

Les derniers mètres infernaux

 

Après une année décevante au vu des ambitions annoncées, les KT doivent prouver à tout le monde, y compris à eux-mêmes, que leur équipe n'est pas encore morte. Heureusement pour eux, la saison de League of Legends ne s'achève pas avec les Worlds en Corée du Sud, mais avec la Kespa Cup. Les KT rentrent dans la compétition en écrasant les Ever8 Winners 2-0, accédant ainsi aux demi-finales. Déjà un obstacle de taille surgit devant eux, car Score va devoir se confronter à son vieux rival et champion du monde : Ambition. Les SSG qui ne sont pas encore devenus les KSV veulent confirmer leur domination en remportant le dernier trophée de l'année. La partie commence avec Haru comme titulaire, mais si les champions du monde possèdent toujours une macro affutée, les KT leur infligent une véritable leçon de skill en ne mourant pas une seule fois de la partie. La game se finit en 27min avec 15k d'avance pour eux et seulement 3 tours et 1 dragon de concédés. Malgré sa bonne volonté, Haru n'est pas encore capable de tenir la comparaison avec la légende Score. Ambition fait alors son apparition et rend immédiatement la monnaie de leur pièce aux partenaires de Smeb.

 

La seconde manche ne dure que 14 secondes de plus que la première, et l'écart à l'or est le même. La seule différence est que si les KT ont pris moins d'objectifs que leurs adversaires lors de la première partie, ils ont néanmoins réussi à tuer plusieurs d'entre eux, atténuant un peu l'humiliation subie. Le jeu décisif est bien plus disputé, les SSG prennent même un léger avantage, mais ne peuvent contenir la montée en puissance de l'Azir de Pawn, tandis que Deft muselle complètement Ruler. Au bout de 38mn, les champions du monde s'inclinent, et KT part disputer la finale. Cependant la victoire n'est pas encore assurée, car leurs adversaires ne sont autres que les champions de la LCK : Longzhu Gaming (futurs KING-ZONE DragonX).  Les KT décident de faire confiance à Smeb et sa Fiora pour battre l'Ornn de Khan, mais seront finalement balayés par celui-ci et la Shyvana de Peanut. Sur la botlane, PraY et GorillA atomisent le duo KT, donnant une partie à sens unique. Que s'est-il alors passé dans la tête du staff ? Ont-ils donné Jayce à Smeb pour lui montrer leur confiance malgré la première défaite, ou pour empêcher Khan de jouer son meilleur champion ? Ce pari est payant, les KT dominent le début de partie, se font finalement rejoindre, mais parviennent à remporter le dernier teamfight, remettant les compteurs à zéro. Avec 33 % des dégâts de son équipe, l'ancien ROX Tigers montre au "nouveau" venu de la toplane que lui aussi possède un Jayce redoutable. La troisième manche suit le chemin opposé : après une domination des KT en début de partie, les Longzhu reprennent l'avantage et, malgré un excellent Deft, marquent leur deuxième point dans ce BO5. Le spectre de la défaite et des trois finales perdues (Spring, Summer et Regional Qualifier) plane à nouveau sur kt Rolster.

 

Les joueurs de S0NSTAR et ZanDarc sont une fois de plus dos au mur. Deft en décide autrement, en sortant une Kalista de gala, crucifiant PraY durant la phase de ligne, puis l'équipe entière, offrant la victoire à ses équipiers en moins de 30min. L'ancien Samsung Blue est sur un nuage et malgré un PraY au meilleur de sa forme lors du jeu décisif, il offre la cinquième manche et la Kespa Cup à son équipe en ayant infligé 39 % des dégâts de cette dernière. KT a enfin vaincu la malédiction des finales perdues et obtient quand même un trophée en 2017.

 

 

Si la composition des titulaires ne change pas au Spring Split 2018, il faut quand même noter l'arrivée de Ucal qui passe du statut de recrue à celui de joueur, ainsi que celle de Rush, l'ancien jungler des Cloud9. Malgré une rentrée ratée avec une défaite contre les Freecs, les KT font un excellent parcours durant le segment de printemps. L'équipe ne subit que quatre défaites en plus de celle contre les Freecs : deux sont causées par les KING-ZONE DragonX, une par les KSV Esports et la dernière est due aux ROX Tigers. Le véritable tournant pour KT vient de Pawn dont l'état de santé ne s'améliore pas et qui se fait remplacer petit à petit par Ucal. Néanmoins, le rookie des KT ne démérite pas et ne perd que 3 parties sur les 12 jouées, lui donnant ainsi un ratio de victoires supérieur à celui de l'équipe. Sa présence semble même faire du bien au jeu des KT : alors qu'avant l'équipe pouvait pêcher par orgueil, le fait d'avoir un rookie avec eux force les autres joueurs à jouer de manière plus prudente. Leur style de jeu évolue aussi : alors que l'équipe se  basait avant sur la force de ses stars durant la phase de ligne, ils abandonnent cette stratégie mieux maîtrisée par les KING-ZONE en LCK pour un jeu plus meta et plus collectif.

 

S'ils ne sont pas la meilleure équipe dans ce domaine, ni dans aucun des compartiments de jeu, ils restent une équipe expérimentée capable de tout jouer et de s'adapter à ses adversaires, faisant d'eux la troisième équipe de la LCK à l'issue de la saison régulière, malgré une égalité aux points avec les Freecs qui possèdent un meilleur différentiel. Cette place leur offre directement un accès au second tour des playoffs, où les KT retrouvent leurs meilleurs ennemis : les SKT T1. L'équipe de Faker connaît alors une saison difficile, et malgré une première manche remportée grâce à la Tristana de Bang, les joueurs de kkOma ne peuvent rien faire lors de l'entrée de Score. Le jungler des KT crucifie ses rivaux, prend les trois titres de MVP et envoie son équipe en demi-finale. Les Freecs se dressent alors sur leur chemin, avec leur rookie star : Kiin. Lors de la première partie, ils décident de lui donner Camille pour contrer le Gangplank de Smeb.

 

Le vétéran ne l'entend pas de cette oreille et commence à en avoir assez de voir des rookies comme Kiin ou Khan lui voler la vedette. Malgré un match up défavorable, il inflige 39 % des dégâts de son équipe et lui offre ce match. Parfois, l'histoire est un éternel recommencement, et les playoffs du Spring Split de la LCK illustrent presque parfaitement cet adage : toutes les équipes remportant le premier match finissent par perdre 3 à 1 (sauf lors du match KSV/SKT). Alors que Deft et Mata étaient les joueurs les plus réguliers de KT pendant la saison régulière, et que l'ancien champion du monde est encensé comme le meilleur support de la LCK, TusiN se réveille. Outre le fait qu'il permette à Kramer de dominer la ligne, il se coordonne parfaitement avec Mowgli et Kuro pour prendre l'avantage sur toute la carte. Les KT ne peuvent rien faire, et pour la première fois depuis la création de la superteam, ils ne participent pas à la finale d'un split. Une fois de plus, le MSI sera regardé depuis la maison.

 

 

Si dans les chiffres le Summer Split semble se dérouler de manière presque identique au Spring Split avec 13 victoires pour 5 défaites (2 contre KING-ZONE, et 1 contre Afreeca Freecs, SKT T1 et Hanwha Life), de profonds changements ont lieu dans le style de jeu des KT. Mata a notamment beaucoup appris de sa défaite contre TusiN et a délaissé son style basé sur la domination de la ligne pour se concentrer davantage sur des champions ayant un impact sur toute la carte comme Shen et Tahm. Deft quant à lui s'intéresse comme tous les ADC aux mages pouvant être joués sur la botlane. Comme beaucoup de ses confrères, il obtient de bons résultats avec Swain, mais contrairement à d'autres tireurs comme Viper, il peine à s'illustrer avec Vladimir. Il trouve finalement chaussure à son pied avec Mordekaiser, même s'il préfère quand même jouer les personnages classiques de la voie du bas. Score rappelle à la LCK qu'il peut s'illustrer sur des carrys, que ce soit avec Kindred ou Nocturne. De son côté, Smeb ne surprend personne en étant capable de tout jouer. Ses performances s'améliorent et il redevient capable de se battre pour le titre de meilleur toplaner de la région coréenne. Ce split marque la fin d'un an de domination de la part de Khan, que ce soit grâce à l'explosion de Kiin et Sword ou au retour en force de Smeb et CuVee.

 

Que ce soit avec des tanks, des combattants ou des carrys, qu'ils soient AP ou AD, le Tigre ressort ses griffes et nombreux sont ceux tombant sous ses crocs durant ce split. Ce n'est cependant pas lui qui impressionnera le plus, mais Ucal. Le rookie étoffe son éventail de champions d'une manière étonnante, pouvant jouer des mages classiques, des mages utilitaires et/ou résistants ainsi que des assassins. La seule stratégie que les KT ne pratiquent pas durant ce segment estival est celle du funneling, et sa disparition montre une bonne anticipation du futur du jeu par le staff KT. Durant le Spring Split, les KT n'étaient les meilleurs de la LCK en rien, ce qui est toujours le cas au Summer : ils sont surclassés par KING-ZONE sur la domination de lane, par Griffin dans le jeu collectif, par Gen.G dans la macro et par les Freecs dans l'innovation. Cependant, ils sont seconds dans presque tout ces domaines, ce qui fait d'eux une équipe capable de s'adapter à ses adversaires pour jouer le style de jeu les dérangeant le plus, tout en étant capable de leur tenir tête sur leurs points forts. Ces améliorations ne leur permettent pourtant pas de réellement dominer la LCK, vu que 4 équipes terminent la saison en 13-5 : KT, Griffin, KING-ZONE et Gen.G. Un meilleur différentiel leur permet d'être devant les équipes d'Ambition et de Peanut, tandis que leurs deux victoires contre Griffin leur assurent définitivement la première place. La victoire n'est pas nette et tout va devoir se régler lors des phases finales.

 

 

Un objectif accompli ?

 

Leur première place lors de la saison régulière assure la finale aux KT, et après avoir éliminé les Freecs, ce sont les promus du Summer Split qui les défient. Le sort semble plutôt favorable aux coéquipiers de Mata car les Griffin n'ont gagné aucun des deux BO face à la superteam lors de la saison régulière. L'équipe de Tarzan n'est pas impressionnée par l'aura de ses adversaires, surtout Viper dont la Kai'Sa met en difficulté la Jinx de Deft dès le début de partie. Malgré un match up censé être positif avec Aatrox contre Cho'Gath, Smeb ne parvient pas à réellement prendre le meilleur sur Sword, tandis que Tarzan et son Zac sont beaucoup plus efficaces que Score sur Sejuani. KT tient bon en début de partie grâce à une meilleure gestion de la carte et de meilleures escarmouches, cependant, dès les premiers regroupements, les Griffin se retrouvent dans leur élément et mettent l'équipe à mal. Deft ne parvient pas à être aussi efficace que Viper lors des combats groupés, laissant les outsiders prendre la première manche. L'ancien Samsung Blue entend bien montrer au nouveau venu comment se joue réellement Kai'Sa, et c'est à son tour de porter la game. Une fois de plus, l'early est assez équilibré, Score ayant choisi Taliyah pour museler le Zac ennemi avec efficacité. Deft prend le jeu à son compte au moment où les équipes se regroupent, et sa vista permet aux KT de revenir à égalité avec leurs adversaires.

 

Les Griffin changent de stratégie pour la troisième manche, jouant non plus autour de leur duolane, mais autour du Jayce de Sword. Ils jouent une partition très tactique, rappelant les SKT ou les SSG de la grande époque, visant davantage les objectifs que les kills. Très peu de joueurs meurent (11 morts en 30 min), mais les KT ne parviennent à détruire qu'une seule tour, alors que les Griffin font tomber leur Nexus. Les promus semblent avoir rajouté une arme à leur arsenal, rendant la tâche des favoris encore plus compliquée. Les étoiles s'alignent alors pour Griffin, Viper parvient à remettre la main sur Kai'Sa, et le début de partie se passe comme dans un rêve. Petit à petit, les Griffin grignotent les KT et parviennent même à récupérer un Baron à 33mn. Mata et ses partenaires serrent les dents, livrant une défense homérique et ne perdant qu'une seule tour face à une Main de Nashor dévastatrice. Le tournant du match a lieu à 39 min : les KT prennent deux kills, le Dragon Ancestral et enchaînent sur le Nashor. Ils semblent sur le point de gagner lorsque les Griffin parviennent à stopper leur offensive. Les promus n'ont pas le temps de finir avant la résurrection de leurs adversaires, et finalement, les KT parviennent à revenir de l'enfer, restant vivants dans cette finale. L'ultime partie commence, mais cette fois, Smeb et Mata prennent le jeu à leur compte. Les KT dominent la partie de bout en bout, ne font aucune erreur et ne se pressent pas pour finir. Bien que la game ait duré 40min, les Griffin n'ont jamais pu inquiéter leurs adversaires, que ce soit sur les sololanes gérées par Smeb, ou en teamfight grâce à l'extraordinaire travail de Mata et Deft. Bien que discret dans ce résumé, Ucal a quand même une influence non négligeable dans cette finale, attirant en moyenne 3 bans sur lui par game (ajouté au Kindred de Score banni 100 % du temps), laissant ainsi la possibilité à ses partenaires de briller. En outre, une autre mission a été accomplie : les KT participeront aux championnats du monde.

 

 

Le tirage au sort ne leur est pas spécialement favorable car s'ils héritent de MAD Team, une équipe de LMS pas vraiment attendue, ils récupèrent aussi les champions des LCS NA, Team Liquid, et l'équipe la plus impressionnante du Play-In : EDward Gaming. Leur premier match est un affrontement avec les réprésentants du Nouveau Monde où Ucal montre de suite que se retrouver sur la scène mondiale ne lui fait pas peur. Trop confiants, les TL laissent aussi Kindred à Score, et le verdict est sans appel : les KT s'imposent en 32mn, sans avoir été inquiétés et ce malgré les deux dragons infernaux récupérés par leurs opposants. Pour le second match, MAD Team ne fait même pas illusion. Seuls deux kills leur permettent d'éviter la perfect game, alors que les Coréens plient la partie en 26 min. C'est au tour des EDG d'affronter les champions de la LCK. Les Chinois donnent Tristana à iBoy dans le but d'atteindre le late. Deft punit cette impudence en détruisant le carry AD adverse, inflige 42 % des dégâts de son équipe, et permet à ses partenaires de finir invaincus à l'issue de la phase aller des groupes. La seule chose à mettre au crédit des EDG est qu'ils ont réussi à tuer Ucal pour la première fois du tournoi. Les matchs retours s'ouvrent sur une nouvelle confrontation entre les champions de deux régions. Les TL veulent eux aussi arriver en late game et mettent Doublelift sur Sivir. Deft punit ce manque de respect une fois encore, tandis que Pobelter et sa Leblanc ne parviennent pas réellement à inquiéter la Lissandra de Ucal. 26 minutes suffisent aux KT pour sécuriser leur place en playoffs, même si la première place du groupe n'est pas encore assurée. À ce moment-là, les EDG sont toujours en course pour la première place  du groupe, en n'ayant perdu que leur match contre KT.

 

Leur composition est cette fois moins orientée sur la fin de partie, et leur permet de tenir tête aux favoris du groupe. Ray livre une incroyable prestation avec son Urgot, tandis qu'iBoy prouve que Deft n'a rien à envier à Uzi, et qu'il peut lui tenir la dragée haute. Les Chinois prennent l'avantage lors des premiers regroupements, avantage qu'ils ne lâchent plus, infligeant leur première défaite aux champions de la LCK. La chance semble sourire aux KT, car Team Liquid bat EDG dans la foulée, ouvrant un boulevard aux partenaires de Mata pour obtenir la première place du groupe. Il ne leur reste qu'à battre MAD Team, ce qui est fait en moins de 25 min, dans une partie où seul Liang offre un peu de résistance. Lors du tirage au sort des quarts de finale, les KT obtiennent l'épouvantail des seeds 2 : Invictus Gaming.

 

 

Les Chinois annoncent d'emblée leur intention de jouer la ligne sur le premier match en bannissant le Thresh et l'Alistar que Mata en première rotation de bans, puis Leona en seconde rotation. Cette stratégie se révèle payante : Smeb et Ucal sont dépassés sur leurs lignes tandis que la botlane ne parvient pas à tenir face à JackeyLove et Baolan. Score essaie de maintenir son équipe à flot, mais le second seed de la LPL parvient à plier cette première manche en moins de 30 min. Score récupère Kindred pour la seconde partie, permettant aux fans de croire au retour de leur équipe favorite, mais très vite, Rookie sur Galio donne l'avantage à son équipe, avec l'aide de Ning et son Xin Zhao. Une fois de plus, Deft et Mata sont mis en difficulté tandis que Smeb parvient juste à faire illusion au top. La partie s'achève en 26mn, faisant planer le spectre de l'élimination sur les champions de la LCK. Les KT tiennent mieux durant le début de la troisième manche, néanmoins, la Fiora de TheShy prend petit à petit l'avantage sur Smeb et son Irelia. KT parvient à tenir bon lors des affrontements groupés, mais ses défenses tombent les unes après les autres sous les coups d'épée de l'intenable toplaner chinois. Les Coréens gardent leur calme et parviennent à récupérer deux Barons, même s'ils ne peuvent en profiter jusqu'à la dernière minute du second buff. Ils initient un dernier combat, et parviennent à faire tomber la dernière tour midlane des IG ainsi qu'à prendre l'inhibiteur, tandis que Smeb tente de retenir TheShy dans la base KT.

 

Invictus Gaming perd trois joueurs alors que KT n'en perd que deux grâce à l'Ange Gardien de Smeb. Ce dernier se téléporte dans la base chinoise pour appuyer l'action de ses partenaires, mettant les quelques dégâts supplémentaires et permettant aux Coréens de faire tomber le Nexus de leurs adversaires quelques secondes avant la destruction du leur. Les KT respirent, ils ont encore une chance de se qualifier pour les demi-finales. Invictus Gaming décide alors de remplacer TheShy par Duke. Ce changement ne paie pas pendant la quatrième manche, car Smeb prend l'avantage sur son ancien rival, tandis que Deft et sa Tristana résistent à l'early de la Kai'Sa de JackeyLove. Fidèle à lui-même, le carry AD coréen inflige 43 % des dégâts de son équipe, ramenant ses partenaires à égalité avec leurs adversaires. Une fois encore, les KT sont revenus de l'enfer et ont arraché le droit de disputer la manche décisive. TheShy revient alors. Cette fois-ci, le match up est pour Smeb et celui-ci ne se gêne pas pour mettre en difficulté son adversaire. Deft et sa Tristana font aussi bonne figure, mais Ucal ne parvient pas à contenir Rookie et sa Leblanc. Les KT ne parviennent à attraper ni Rookie,  ni JackeyLove, et finissent par s'incliner après avoir passé 42min à jouer au chat et à la souris. Avec la défaite d'Afreeca Freecs le lendemain, la Corée réalise la pire performance internationale de son histoire.

 

 

La fin d'une ère ?

 

Cette superteam KT aura fait rêver plus d'un fan sur le papier, mais elle n'a remporté que deux titres en deux ans : une Kespa Cup et un Split de LCK. La fin des Worlds marque la fin de cette formation avec les départs de Pawn, Mata, Deft, Ucal et Rush. Smeb et Score décident de rester et sont rejoints par Bdd, le midlaner des KING-ZONE, UmTi, l'ancien jungler des Jin Air, SnowFlower qui avait montré des choses intéressantes en LCK avant de s'exiler en Turquie chez SuperMassive, Gango, un ADC ayant fait ses armes en LSPL et dans la ligue japonaise, et enfin Mia, un support rookie. Si les sololanes et la jungle semblent très solides, le niveau de la botlane reste un mystère. Smeb et Score ont déclaré vouloir continuer à gagner pour faire encore mieux, mais nous ne serons éclairés sur le potentiel réel de cette équipe qu'avec la reprise de la LCK le 16 janvier.

 

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Vlams

Nom : P.H.

Ville :

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

Punsy le 10/01/2019 à 02:3710 Jan 2019 à 02h37#1
Si gango est bon ça sera un step up de la team globalement
tipsalewo le 11/01/2019 à 10:4511 Jan 2019 à 10h45#2
En réponse a #1Je trouve que sur le papier au niveau individuel c'est globalement un downgrade. Apres peut être que la cohésion d'équipe sera meilleur. parfois - et - ça fait + ! :D
De mon opinion
Deft > Gango ou Zenith
Mata > Snowflower
Ucal > BDD
Et je ne suis pas sûre qu'Umti soit également au niveau pour faire top 3 en Corée. Et Smeb commence un peu à souffrir de la comparaison. je leur souhaite tout de même bonne chance !

Vidéos

Suivez nous
- HAUT DE PAGE