Accueil Apple Android
lol

Riot Games : « 99% des fans seront satisfaits »

Par tipsalewo le 17/07/2018 à 13:36

Le directeur de l'équipe de management de Riot Games, Marc Schnell, a été interviewé par The Shotcaller afin de parler de l'avancement du nouveau système de partenariats s'apparentant à un système de franchises à l'américaine. L'occasion pour lui de justifier ce choix auprès de la communauté et de rassurer cette dernière. La rédaction vous propose de suivre ses explications.

 

Entrons dans le vif du sujet sans tourner autour du pot. Quel était le prix pour s'assurer une place parmi les 10 partenaires ? Était-il similaire aux prix des franchises américaines ?

Le prix pour les équipes ne faisant pas actuellement partie des LCS était de 10,5 millions d'euros par an. Pour les équipes actuellement en LCS, il était de 8 millions d'euros. L'idée d'imposer ce prix d'entrée, c'était en premier lieu de s'assurer du sérieux des candidatures, s'assurer que nos partenaires partagent le même investissement et la même vision sur le long terme pour notre ligue. Il n'était pas question de faire des appels d'offres en fonction du marché, sinon le prix aurait été différent, sûrement plus élevé. 

 

Quand on regarde l'histoire de la scène compétitive européenne, trouver des partenaires et des sponsors a parfois été compliqué pour les équipes des LCS EU. On pouvait même voir des équipes de ligues régionales avoir plus de sponsors que les équipes des LCS. Est-ce que Riot voit cela comme un problème à résoudre en priorité ?

Chaque marché est unique, et c'est vrai que par exemple, le marché américain est moins fragmenté que le marché européen, ce qui rend la recherche de sponsors moins compliquée. Mais d'un autre côté, nous avons l'ambition d'être présents au niveau pan-européen comme au niveau nationnal. Avec un marché fragmenté, cela offre plus d'opportunités, la complexité n'est donc pas un défaut. De plus, on a ici une base extrêmement importante de joueurs, c'est ce qui fait notre force avec des serveurs bien remplis. Et ce sont nos joueurs et nos fans qui font notre force. Je suis donc persuadé qu'avec notre nouveau système de partenariats, on va être encore plus attractifs, et je suis très confiant pour le futur de notre communauté.

 

À la fin de ce mois-ci, les équipes ne pourront plus candidater. Si on se place du point de vue des fans, certains ont peur de voir leur équipe favorite disparaître. Est-ce qu'il y a un nombre minimum d'équipes actuelles qui sont certaines d'être sélectionnées, ou théoriquement toutes peuvent changer ?

Le processus de sélection sera aussi objectif que possible, seule la qualité de la candidature sera retenue. On va juger comment s'inscrit chaque candidature dans la ligue à dix, c'est un regard collectif et non un regard individuel que nous portons. Comment une équipe peut synergiser avec les autres, comment avoir des profils différents avec des faiblesses et des forces que les autres équipes n'ont peut-être pas... Je ne peux donc rien promettre pour l'instant, il faut faire confiance au processus de sélection et on verra bien le résultat.

 

En Amérique du Nord, les anciennes équipes LCS ou Challenger qui n'ont pas été sélectionnées ont reçu un dédommagement, en fonction de leurs palmarès. Doit-on s'attendre à la même chose en Europe ?

On reconnaît le rôle que chaque équipe a eu dans le développement du jeu depuis le début, c'est avec certitude qu'on récompensera les équipes qui ont fait du jeu ce qu'il est aujourd'hui.

 

Si une équipe ne réussit pas à être sélectionnée pour faire partie des LCS, a-t-elle toujours la possibilité de se placer dans une ligue nationale ?

Oui, bien sûr. Chaque ligue nationale a son propre système. Mais une équipe peut toujours recourir aux qualifications afin d'obtenir son ticket [pour les ligues régionales].

 

 

Le sacre de Fnatic au Spring Split 2018 - Crédits photo @RiotGames

 

Aux États-Unis, en même temps que le système de franchises a été créée une association de joueurs. Cela va-t-il être aussi le cas en Europe ?

La représentation des joueurs est quelque chose qui nous tient à cœur, on veut entendre leurs opinions sur la ligue ou sur le jeu... c'est pourquoi on va introduire l'année prochaine un système de comités avec un rôle spécifique pour les joueurs. Après, je ne sais pas si cela sera une association officielle de joueurs ou non, je ne sais pas si on est déjà prêts à créer une telle organisation, il faut habituer les joueurs à voter, à se faire entendre et à être impliqués dans le processus général. C'est cependant quelque chose qui émerge de manière naturelle, le jeu et la scène compétitive doivent être gouvernés par les joueurs.

 

Il a été un moment question de créer quatre ligues régionales et une ligue des champions, en coupant la scène européenne en 4 régions. Pourquoi est-ce que Riot a abandonné l'idée, était-ce en raison d'une réaction des propriétaires d'équipe ?

En réalité, on a étudié une multitude de solutions pour renouveler notre modèle, et on a parlé des modèles les plus aboutis aux équipes professionnelles afin d'avoir leurs retours. Quelle que soit la structure, il y a toujours des détracteurs et des défenseurs, la solution parfaite n'existe pas. Concernant ce modèle en particulier, on l'a abandonné parce qu'au final, il y avait un trop grand risque pour l'écosystème. On sait à quel point les équipes et les joueurs sont dépendants du système traditionnel, qu'il est vital pour eux d'être rentables. Si Riot pouvait supporter cette "expansion", on était très inquiets pour la rentabilité générale du milieu. 

 

Si l'on compare aux LCS NA, est-ce que le système de partenariats est moins verrouillé que le système de franchises à l'américaine ?

Je ne souhaite pas parler des LCS NA maintenant. Mais comme ça a été dit pour le système américain, l'idée n'est pas de garder ces 10 équipes pour toujours. Si les conditions requises sont présentes, on peut très bien penser à étendre notre système ou à le modifier.

 

Que peuvent attendre les équipes du nouveau système de partenariats qui seront sélectionnées ?

Premièrement, elles peuvent s'attendre à ce que Riot crée une super ligue, avec une production de haut niveau et du divertissement de qualité. On veut que nos fans continuent à supporter notre jeu. Mais plus que ça, nous voulons avant tout avoir une véritable collaboration dans ces partenariats. On ne veut plus d'une relation vendeur-client, mais construire ensemble, sur toutes les dimensions : le format, le contenu, notre image de marque...

 

L'Amérique du Nord a été la première région à introduire le modèle de franchises, la Chine a suivi et maintenant, c'est au tour de l'Europe. Pourquoi a-t-il fallu un an de plus ? 

On voulait être sûrs de prendre la bonne décision pour la région. Cela a pris du temps pour analyser les différentes possibilités et on ne voulait pas se précipiter sans être certains d'avoir choisi la bonne direction. 

 

Un dermier mot pour les fans des LCS EU ?

Les fans européens se font souvent entendre et c'est très bien, on a besoin de leurs retours pour s'améliorer. Toutes les critiques sont bonnes à prendre, surtout quand elles sont constructives. J'espère que les fans ont apprécié tous les équilibrages et les investissements réalisés sur League of Legends. Je comprendrai si l'année prochaine il y a encore des doutes sur ce modèle, puisque c'est un système peu commun dans le sport professionnel européen. Mais après y avoir pensé, pesé le pour et le contre, je crois que c'est le bon chemin. J'espère aussi que les fans inquiets essaieront d'accepter le système et continueront à nous suivre. Je dirais que 99 % seront satisfaits et apprécieront notre travail.

 

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Léo

Nom : Lecherbonnier

Ville : Paris

Twitter : Twitter

Partage

Yoroti le 17/07/2018 à 17:5517 Jul 2018 à 17h55#1
Les franchises vont contribuer à casser le rêve d'une équipe amateur de se lancer dans les lcs , finit le temps où des équipes comme Origens se lançaient dans la compet avec une bande de pote pour atteindre leurs rêves TOUS ENSEMBLE AVEC LEUR ESPRIT D'EQUIPE, le modèle des équipes (et donc de l'esport en EU) traditionnelles et conviviales basé sur le système Franco-Scandinave va se faire remplacer (ou changer de l'intérieur) par l'usine à business des proprio et l'appât du gain tiré du système U.K-U.S.A.
Ceux qui pensent que le système actuel se trouve à ses limites en terme de performance se trompent, la LCK n'est pas géré via un système de franchise et pourtant tout le monde est ravi : les proprios gagnent des bénéfices, les joueurs peuvent réaliser leurs rêves avec leurs potes (voir KOO Tigers ou Griffin) et être très bien rémunéré (de toute façons ils peuvent partir à l'étranger s'ils veulent être riche), les fans voient leurs équipes faires de très bonne performance aux tournois inters tout en voyant de la diversité d'équipe dans leur ligues via le monté-relégué et LA LIGUE EST STABLE grâce à la gestion parfaite de la LCK et de la ligue 2 coréenne qui permet aux grandes équipes d'avoir une bouée de sauvetage (faut faire fort pour être relégué de la L2 quand on est une grosse équipe).
SI RIOT avait eu l'idée de dévelloper les CS EU (ancienne ligue 2 EU) les investisseurs et partenaires auraient pu investir dans les LCS EU sans la crainte de la stabilité tout en gardant l'ancien système. En effet la L2 n'as pas vocation à faire de l'audience mais juste à supporter la L1 via l'effet bouée de secours pour les grandes équipes, l'ajout en L1 de nouvelles équipes d'amis ou pas et de dégager les équipes qui puent (la ligue 2 coréenne fonctionnent sur ce principe).
Bon perso je déteste voir l'absence quasi-total de diversité d'équipe ou l'absence d'équipes comme KOO Tigers atteignant les sommets avec une bande d'amis partant de rien, dans le sport et l'E-sport.
Je fait parti de ces 1%( à moins que nous sommes plus nombreux) qui n'aimeront pas le futur système. J'arrêterai sûrement de regarder quotidiennement les LCS EU (que je regarde quasi tous les week-ends depuis 2014) pour juste regarder les playoffs. La mentalité du nouveaux système m'ayant dégoûté.
Anguibok le 17/07/2018 à 19:4417 Jul 2018 à 19h44#2 Edité par Anguibok le 17/07/2018 à 19:49
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
Dishwasher le 17/07/2018 à 19:5717 Jul 2018 à 19h57#3
En réponse a #2Ouais mais non, t'imagines faire accepter aux proprios qu'une team se ramène gratuitement quand eux ont payé des millions et du présenter un dossier ? C'est pas logique.
Anguibok le 17/07/2018 à 20:2017 Jul 2018 à 20h20#4
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
Zielaniel le 17/07/2018 à 21:3517 Jul 2018 à 21h35#5 Edité par Zielaniel le 17/07/2018 à 21:37
cela me fait un peu peur parce que le modèle Européen s'est justement de voir chaque année la création de nouvelles hyper compétitives qui sont capables de remporter les LCS où de faire un podium (Coucou Origen, G2, Misfit), les franchises ne vont pas dans ce sens.

En plus notre modèle est hyper-compétitif, on a beau se faire piller par les US chaque année, on reste capable de faire des très bonnes perfs parce que des perles emmergent en permanence.
Maccounet le 17/07/2018 à 23:5717 Jul 2018 à 23h57#6
Ce commentaire a été masqué, cliquez ici pour l'afficher
roLensen le 18/07/2018 à 03:2018 Jul 2018 à 03h20#7
En réponse a #6Il a dit Piller pas plié mais on t'en veux pas
thor20 le 18/07/2018 à 08:5818 Jul 2018 à 08h58#8
C'est franchement dommage ce nouveau système, mais bon si il n'y a vraiment pas le choix. Le système de l'an dernier était vraiment intéressant à suivre pour les fans qui adorent le jeu. Après, on doit le rendre accessible à tous.
Yesclem le 18/07/2018 à 13:0318 Jul 2018 à 13h03#9
franchement si sa permet d'augmenter les revenues des équipe et de la prod eu c'est tout bénef pour le viewers car plus de contenue de qualité plus de talent voir le retour d'ancien joueurs partit en NA

après c'est vrai que pour les petites histoire type origen qui débarque de nul part et baise tout le monde ( pas complement de nul part vue les joueurs)

UOL qui chaque année (pas en 2018 rip ;( ) font des perf sans argent
Lamzin le 19/07/2018 à 23:3919 Jul 2018 à 23h39#10
Alors je ferais parti des 1% restant.

Riot qui c'est tellement appuyé sur l'argument culturel pour faire accepter ses choix auprès de la communauté s'apprête maintenant à importé tout droit des USA son système de franchise en Europe.

Faites votre deuil les LCS sont mort aujourd'hui.

Riot prefere rendre sont jeu rentable et chacun veut avoir ca part du gâteau. Vous pouvez mettre a la poubelle l'aspect compétitif ce jeu devient un show et non un sport.
tipsalewo le 20/07/2018 à 04:5220 Jul 2018 à 04h52#11
En réponse a #10Un "show sportif" comme dirait Vigarello. Ou quand l'E-sport suit l'evolution du sport moderne.
Suivez nous
- HAUT DE PAGE