Accueil Apple Android
r6

Entretien avec Supremacy AnthraX

Par Redaction le 17/06/2018 à 15:56

AnthraX, capitaine de l'équipe Supremacy, est passé à notre micro lors de l'Helios Gaming Festival.

Entretien réalisé par Pikana

 

Il y a trois semaines de cela se tenait l'Helios Gaming Festival, compétition sur invitation organisée au sein de la convention Metztorii. Huit des principales équipes du subtop français s'y affrontaient pour se départager le titre et les 7000€ mis en jeu.

 

Depuis son intégration chez Supremacy, il n'y a pas à dire, l'équipe emmenée par Alexandre "AnthraX" Ausesky brille de mille feu, notamment de par sa qualification pour la prochaine saison de Rainbow Six Pro League. La rédaction a profité de l'occasion pour poser quelques questions au capitaine de l'équipe orange à propos de leurs récents résultats, de l'Helios Gaming Festival et des événements qui se profilent.

 

team-aAa.com : Avant de s'intéresser à l'événement qui se déroule bien pour le moment, on va revenir sur la Gamers Assembly. Vous rentrez avec un top 9/12, un résultat qui peut sembler moyen mais lorsque l'on regarde les équipes que vous avez dû affronter, vous perdez contre Vitality et Mock-it, deux équipes de Pro League. J'imagine que vous aviez un objectif plus haut mais est-ce que le fait d'affronter ces deux équipes vous permet de vous défausser de ce résultat ?
Alexandre "AnthraX" Ausesky : Forcément, on espérait un meilleur résultat qu'un top 9/12. On tombe contre Vitality en winner bracket et après ils vont gagner la LAN. On arrive quand même à leur mettre une carte mais c'est pas un match qui nous satisfait même si on a su montrer qu'on pouvait les inquiéter. Ensuite le lendemain contre Mock-it dans le loser bracket, c'est du BO1, le premier match de la journée et on a eu du mal à démarrer, ça ne nous a pas pardonné. Après ils terminent troisième de la lan. Au final, on se fait sortir par le top 1 et 3. Le top 9/12 ne représente pas trop le résultat qu'on aurait pu avoir, on aurait largement pu prétendre à un top 4 ou 5, c'est les aléas de l'arbre. Ça n'excuse pas tout non plus, on avait l'ambition de la gagner donc on est quand même déçus.

Quelques jours après vous reprenez la Challenger League. A l'époque, vous n'aviez joué qu'un seul match, que vous aviez perdu contre i don't know. Vous vous retrouvez donc en loser bracket à un match de l'élimination. Est-ce vous croyiez encore dur comme fer à une qualification aux relégations ?
Oui tout à fait. Au vu du tirage cette saison, les deux poules étaient assez hétérogènes. Dans notre groupe, on avait vraiment les têtes d'affiche. On tombe directement sur i don't know, une équipe qui n'a rien à faire en Challenger. Ils gagnent assez logiquement contre nous mais derrière on sait que toutes les autres équipes sont à notre portée. On sait qu'on est dos au mur donc on s'entraîne à fond pour les matchs qui suivent jusqu'à assurer le maintien. On enchaîne ensuite sur la demie pour atteindre les relégations. En finale contre i don't know, on s'attendait à un match compliqué et on l'a eu.
On se retrouve à jouer contre ENCE les relégations. Ils n'ont pas passé une super saison mais ça reste la seule équipe à avoir participé à toutes les lans avant ça et ils restaient les champions du monde en titre. On a préparé le match très sérieusement et on y est allé comme on sait faire. S'assurer la montée en Pro League contre ENCE, c'est quelque chose qui fait plaisir.

Vous allez découvrir la Pro League sur PC lors de la première saison de six mois. Parmi les changements annoncés, il y a le nouveau format des matchs. Vous avez pu effectuer vos premiers matchs officiels lors de cet Helios Gaming Festival d'ailleurs, que pensez vous de ces modifications faites ?
Déjà le fait de jouer cinq manches d'un côté puis cinq manches de l'autre, ça permet une meilleure continuité dans l'esprit d'équipe, si quelque chose n'a pas été on peut corriger ça directement, on est pas déconcentrés par un round sur l'autre side. C'est aussi plus simple à suivre pour le spectateur, avec un système similaire à des mi-temps comme on peut en avoir dans le sport ou d'autres jeux compétitifs. Tout le monde y trouve son compte.
Le pick et ban des opérateurs, c'est aussi un bon ajout. Ça permet de récompenser les équipes qui savent s'adapter, ça amènera plus de stratégies et encore plus avec le sixième pick.

 

 

33995157_449132662201462_3263775755951144960_o

 


C'est quoi votre objectif sur la saison de Pro League qui arrive ? Vous allez affronter du beau monde, ça va pas forcément être simple. Vous visez une place particulière ?
Le minimum serait d'assurer le maintien, on sait qu'on en a les moyens. Après notre objectif reste d'aller au bout. Il y a les finales à Rio, on a vraiment envie d'y aller et pourquoi pas ramener un deuxième trophée à la maison.

Pour revenir sur l'Helios Gaming Festival, vous étiez les grands favoris de l'événement. Il y a des outsiders comme aAa et dizLown. Est-ce que le fait d'avoir le statut ''d'équipe à abattre'' ajoute une pression en plus ?
On a déjà porté ce statut de favori sur Xbox avec Vitality. C'est un statut quand même assez difficile puisque tout le monde nous attend au tournant. Ces derniers temps, on se fait tout le temps sous-estimer, ça fait du bien d'être dans cette position de temps en temps.

En restant sur les lans, la DreamHack Valencia approche, est-ce que c'est un tournoi que vous prévoyez de faire ?
Elle nous tente vraiment, surtout avec la possibilité de gagner une place au Six Major. Et puis toute expérience en lan contre des grosses équipes est bonne à prendre donc on va tout faire pour y aller.

Un mot de la fin ?
Merci à tous ceux qui nous soutiennent au quotidien avec leurs messages. Merci à Supremacy qui nous permet de nous déplacer en lan et les sponsors qui nous fournissent en matériel.

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : -

Nom : -

Ville : -

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

Aucun commentaire pour le moment

Vid�os

Kinguin
Suivez nous
- HAUT DE PAGE