Accueil Apple Android
lol

Misfits : des Lapins sortis d'un chapeau

Par Waulk le 12/01/2018 à 11:38

La rédaction termine son tour d'horizon des équipes ayant marqué 2017 avec l'Europe et la formation qui nous a le plus surpris cette année : les Misfits ! Nous allons revenir sur leur parcours tout au long de la saison avant de terminer sur leur incroyable BO contre SKT aux Worlds.

 

Formée en mai 2016 pour prendre la place des Renegades Banditos dans le tournoi de qualification des Challenger Series, la structure Misfits, en plus des deux joueurs restants de l'ancienne équipe, Alphari et Yuuki60, s'offre de suite un recrutement de choix : Wisdom (Tigers), Selfie (H2K) et IgNar (Incredible Miracle) forment la première version de l'équipe avec pour but de rejoindre le Summer Split des CS 2016. L'équipe se qualifie facilement et étoffe son roster avec le recrutement de Hans Sama (Millenium), puis domine le tournoi principal, terminant avec un score de 9-1 à l'issue de la saison régulière, puis dominant les playoffs de la tête et des épaules, rejoignant ainsi le tournoi de promotion des LCS. Vaincus par Origen, les joueurs se resaisissent et parviennent à triompher de Schalke 04, s'offrant une place dans le championnat le plus prestigieux du mon... non, ça c'est la LCK... de l'Occid... non, les LCS NA sont plus suivies... bref, le championnat le plus prestigieux d'Europe moins de 6 mois après la création de la structure. Au crépuscule de 2016, elle fait des choix intéressants afin d'être le plus compétitive possible en LCS. Wisdom et Selfie quittent le navire, remplacés par KaKAO et PoE. Les Lapins sont prêts à rentrer dans l'arène, même avec une épée cassée (oui, c'est une référence à Riven)... 

 


Le prestige sans alchimie n'est rien

L'aventure des Misfits commence par un camp d'entraînement en Corée. D'après les diverses interviews publiées à l'époque, les joueurs sont tous très motivés et apprennent énormément de KaKAO et IgNar qui ont tous deux une expérience de la LCK, du style de jeu et du mode d'entraînement à la coréenne. Les diverses déclarations sont confiantes sans être arrogantes même si tous estiment qu'ils peuvent aller gêner les grosses écuries européennes. Le début du segment de printemps des LCS Europe semble leur donner raison hormis une défaite contre les champions en titre G2 : les Misfits sont seconds de leur groupe avec un score de 7-1. Néanmoins les autres équipes sont montées en puissance petit à petit et les Lapins, flamboyants depuis le début des LCS, ne réussissent à suivre le rythme et se font dépasser. Ils terminent la saison en 8-5 grâce à une victoire contre les futurs relégués, Giants. Si la seconde place de leur groupe est honorable pour une première participation, les Misfits n'ont pas réellement tenu leurs engagements car ils n'auront inquiété qu'UoL et Fnatic en saison régulière, d'autant plus qu'ils ont battu cette dernière équipe en tout début de saison, lorsqu'elle cherchait encore une certaine stabilité et ne jouait pas avec Broxah mais Amazing.

Le début des playoffs est difficile. Les équipiers d'Alphari prennent d'abord 2-0 contre Splyce avant de réussir à revenir pour finalement l'emporter. Leur victoire, bien que méritée, ne convainc pas sur le fait qu'ils puissent inquiéter les favoris. Ils continuent contre UoL, une équipe qu'ils ont vaincue lors de la saison régulière. Les Misfits essaient de jouer le style très agressif qu'ils ont utilisé tout au long de cette dernière et prennent des compositions avec beaucoup de dégâts mais peu de contrôles. Ils ne parviennent pas à prendre le dessus sur les UoL sauf lors de la troisième manche, où les Misfits parviennent à refuser le combat contre des Licornes bien meilleures lors des phases regroupées. Malgré cette victoire, KaKAO et ses partenaires n'arrivent pas à se relancer et perdent la manche décisive. Les UoL n'ont pas tremblé et n'ont même pas eu à dévier de leur stratégie de base : bannir la Syndra de PoE ainsi que le Lee Sin et l'Elise de KaKAO puis jouer les combats d'équipe et le regroupement contre des Misfits visiblement moins à l'aise dans ces domaines. Alphari n'arrive pas à mettre en place son splitpush et le Rumble de Vizicsacsi fait un carnage dans les rangs des Lapins. La petite finale contre Fnatic est encore pire, les Misfits tentent diverses stratégies mais l'ancien roi de l'Europe ne leur fait aucun cadeau et remporte la troisième place sur un 3-0 sec. KaKAO n'a pas réussi à s'exprimer face à Broxah qui décroche le titre de MVP de la série grâce à un excellent Ivern. Rekkles est aussi un grand artisan de cette victoire, il domine totalement Hans Sama en botlane, infligeant globablement 100 points de dégâts par minute de plus que son adversaire alors que seule une partie sur les trois dépasse la demi-heure. Les Misfits réalisent donc un Spring Split en demi-teinte, avec un départ canon et un effondrement partiel dans le rush final.

 

Les Misfits avant le match pour la troisième place contre Fnatic au Spring Split (Riot Games)


L'équipe décide de tirer des enseignements de ses défaites et remplace KaKAO par Maxlore. Selon les joueurs, le style de jeu du jungler coréen ne correspondrait pas à celui de ses équipiers ni à celui dominant dans la meta du jeu. Il est donc remplacé par le jeune espoir britannique Maxlore, dont les fans européens attendent de grandes performances. Si certains sont très enthousiastes à l'annonce de ce recrutement, d'autres sont assez sceptiques, KaKAO ayant été l'un des meilleurs joueurs MSF du segment de printemps avec IgNar. Le Summer Split débute assez bien pour les coéquipiers de PoE, qui, malgré leur défaite lors de la première semaine contre Fnatic, parviennent à prendre la seconde place de leur groupe grâce à leur victoire contre G2 lors de la troisième. Dès le début de la cinquième semaine cependant, les inquiétudes ressortent : bien que gagnant ses matchs contre les équipes en difficulté dans le championnat, l'équipe au lapin est incapable d'avoir un bilan positif contre les formations qualifiées pour les phases finales. Leur seule victoire contre une équipe participant aux playoffs s'est faite contre des G2 en petite forme au début du segment. Pire encore, Misfits est la seule équipe qualifiée en playoffs avec un ratio victoires/défaites inférieur à 50%. L'espoir n'est pas encore perdu pour eux car malgré leurs difficultés, ils excellent dans un domaine : le very early game. Misfits est la quatrième équipe en termes de premier sang récupéré, derrière FNC, H2K et NIP. Les équipiers de Maxlore prennent régulièrement l'avantage dans les premières minutes mais ne parviennnent que trop rarement à faire fructifier l'avance récupérée. Les phases finales s'annoncent donc compliquées pour eux.

 

Maxlore concentré contre G2 Esports (Riot Games)



Le premier match des Misfits lors des phases finales est contre UoL. Hans révèle une maîtrise impressionnante de Tristana dans ce BO, lui qui avait été très discret tout au long de la saison régulière. Alphari domine Vizicsacsi en toplane grâce à l'appui de Maxlore qui sort également une Poppy jungle pour contrer le Zac de Xerxe durant la seconde manche, forçant un ban sur ce champion lors de l'ultime partie. Les Misfits gagnent ce match 3-0 et prennent enfin une victoire incontestable contre une équipe mieux classée qu'eux. Leur second match contre Fnatic est à peine plus disputé : Hans et IgNar parviennent à dominer Rekkles et Jesiz, grâce à un ADC français excellent sur Xayah et un IgNar divin qui réussit à créer de nombreuses situations avantageuses pour les Misfits sur la voie du bas. Le joueur le plus impressionant reste quand même Maxlore qui parvient à la fois à s'illustrer sur des champions tanks/utilitaires (Zac/Gragas) et sur un champion carry (Rengar). Broxah est complètement asphyxié et ne parvient pas à créer du jeu de tout le BO. La structure au lapin vient d'éliminer les favoris des phases finales, les condamnant à jouer le tournoi qualificatif pour les Worlds tandis qu'eux sont assurés d'y participer.

 


L'art et la manière

Leur course folle est stoppée de manière très nette par les G2 en finale. IgNar et Hans ne parviennent pas à dominer le duo Zven/Mithy et Maxlore n'arrive pas à donner l'avantage à Alphari car Trick veille au grain en toplane. PoE et ses partenaires s'inclinent 3-0 contre les champions en titre mais ont quand même assuré l'essentiel : une participation aux championnats du monde où ils affronteront les meilleures équipes en phase de poules. Le tirage au sort semble compliqué pour les Misfits, même s'ils atterissent dans le groupe de la vie : il leur faudra en effet affronter le champion des LCS NA (TSM) et celui de la LMS (FW). L'arrivée de la Team WE après la phase qualificative ne fait que rendre cette poule encore plus relevée pour les Européens, qui font office de petit poucet dans un groupe dont trois équipes ont participé au MSI.

 

IgNar en train de se demander si Doublelift avait son flash ou pas (Riot Games)


Les Worlds commencent et semblent devoir être placés sous le signe de l'Encensoir Ardent, l'objet ayant reçu plusieurs améliorations tout au long de la saison. Le premier match est une défaite totale pour les équipiers d'IgNar qui parviennent juste à prendre une tour aux WE, évitant ainsi une perfect game. Les Européens se ressaisissent dès le second match et remportent la victoire face aux Flash Wolves en ne concédant aucun kill. Le troisième match contre TSM est assez serré mais les MSF prennent petit à petit l'avantage sur la carte grâce au splitpush d'Alphari avec Shen alors que Hauntzer sur Renekton doit rester avec son équipe. Après avoir perdu 2 tours grâce à ce split, les Américains font un NAshor et même s'ils récupèrent l'objectif convoité, ils perdent Doublelift ainsi que Hauntzer et son GA dans l'opération. Ce tribut permet aux MSF de récupérer une troisième tour et l'inhibiteur sur la voie centrale, donnant ainsi un avantage décisif aux Européens qui parviennent à remporter cette partie. Les matchs retours sont plus compliqués, les MSF sont d'abord bien bousculés par les Wolves qui récupèrent 3 dragons infernaux ainsi qu'une avance de 7000 pièces d'or. Les Européens font un Baron audacieux, tout en réussissant à tuer Karsa lors de sa tentative de vol. Ils parviennent, grâce à la Main du Baron, à récupérer de nombreux objectifs puis à remporter cette partie pourtant très mal engagée.

Le match retour contre TSM ne démarre pas trop mal pour les coéquipiers de Maxlore qui prennent l'avantage à l'or mais laissent deux dragons infernaux aux Américains. Il ne faudra qu'une seule erreur des MSF qui tentent de tuer la Sejuani de Svenskeren sans avoir suffisamment d'informations sur l'équipe adverse et perdent le combat qui suit. Alphari et Maxlore étant morts dans l'affrontement, les champions des LCS NA récupèrent le Baron et prennent l'avantage, un avantage qu'ils ne lâchent plus, remportant la partie. Le dernier match régulier contre Team WE commence bien lui aussi, permettant aux Européens de prendre une fois de plus l'avantage dès le début de la partie. Lors d'une danse autour du Baron, ils font l'erreur d'essayer de tuer le Cho'Gath de 957 alors que leurs carries sont mis en danger par les WE. Les MSF perdent finalement cet affrontement groupé et Alphari tombe dans l'opération, permettant aux WE de récupérer le Nashor et de se relancer dans la partie. Lors du retour de ce dernier, les compagnons d'Alphari font un choix douteux, laissant les Chinois prendre le buff pour récupérer à la place le Dragon Ancestral. La Team WE temporise le temps que l'amélioration de l'Elder disparaisse puis profite des dernières secondes de la Main de Baron pour prendre deux T3. Les MSF perdent le dernier combat d'équipe et permettent aux WE de remporter cette ultime manche. Les joueurs doivent donc disputer un match décisif contre les TSM qui n'ont pas su s'imposer face aux Wolves. Les MSF semblent s'être mieux remis de leurs deux défaites que les Américains, prennent l'avantage en début de partie et ne laissent cette fois aucune opportunité aux TSM de revenir. Les Misfits se qualifient donc pour les quarts de finales en éliminant les champions des LCS NA et de la LMS.

 

PoE victorieux, les MSF vont en quart ! (Riot Games)


Le tirage au sort ne leur est pas spécialement favorable, SKT est leur adversaire. La première manche semble confirmer l'abysse séparant un favori de la compétition à un outsider européen : les Misfits perdent en 25 minutes, ne prenant aucun objectif et un seul kill. La structure au lapin n'a pas existé dans cette première manche, complètement dominée par l'équipe la plus titrée du monde. La seconde manche voit un déclic se faire dans la tête des joueurs alors que Bang choisit de partir sur Kog'Maw. IgNar décide d'envoyer la meta faire un tour en LMS voir s'il y est en choisissant Blitzcrank, son champion de cœur mais dont ses performances avec en phase de poules n'ont pas toujours été aussi impactantes qu'espérée par son équipe. Hans et lui dominent totalement la voie du bas et permettent aux Européens de rendre la monnaie de leur pièce aux Coréens en remportant le match en 26 minutes à leur tour. Certes les SKT ont pris plus de kills que les MSF lors de la première manche, mais comme leurs opposants auparavant, ils ne récupèrent aucun objectif durant la seconde partie. La troisième manche montre le respect des SKT envers le Blitzcrank d'IgNar, banni instantanément. La meta continue cependant son petit tour de l'Asie en visitant le Vietnam tandis qu'IgNar sort une Leona des plus agressives. Pour compenser l'absence d'Encensoir Ardent sur son support, Maxlore surprend les SKT en jouant son premier Ivern depuis son arrivée chez MSF. Lui et ses coéquipiers ont bien appris de leurs erreurs en phase de groupes et malgré une partie assez longue, ils ne laissent aucune opportunité aux SKT de revenir et parviennent à remporter leur second match.

 

Hans à moitié confiant avant le match contre SKT (Riot Games)


Les MSF tentent de répéter leur schéma de la seconde manche en laissant PoE porter l'Encensoir Ardent sur Karma tandis qu'IgNar joue Alistar, mais cette fois-ci, les SKT se font pas autant dominer que lors des deux manches précédentes. Malgré cela, les Misfits parviennent à trouver une faille en mettant Wolf en danger lorsque celui s'éloigne de ses partenaires pour prendre de la vision. Faker se sacrifie pour le sauver, ce qui permet aux Européens de foncer au Baron. Ils sont interrompus une première fois par le tp de Huni mais parviennent à récupérer l'objectif convoité après la mort de l'ancien Fnatic. L'avance des Lapins est intéressante et la victoire semble leur tendre les bras, mais ils pêchent par orgueil en tentant une action ambitieuse sous la T3 mid des SKT. Les Coréens remportent l'affrontement en tuant tous les MSF et reviennent dans la partie. Ils récupèrent ensuite le second Baron de cette manche et ne laissent aucune chance à leurs adversaires de reprendre le contrôle du match, prolongeant le suspense de ce BO qui va jusqu'à la cinquième et ultime manche. Il faut noter l'excellente performance de Bang dans cette game, le carry AD inflige 52,5% des dégâts de son équipe lors de celle-ci. Les champions du monde en titre prennent la dernière manche à leur compte et font un match à la SKT : très pauvre en kills mais avec une intensité tactique remarquable. Ils mènent la danse tout au long du match et malgré trois dragons infernaux, les MSF ne peuvent pas les rattraper. Il n'y aura que deux combats d'équipe, le premier ayant lieu près du Nashor et permettant aux SKT de récupérer cet objectif et le second dans la base MSF peu de temps après. Les Européens ne sont pas assez forts pour contrer l'expérience des vétérans de SKT et s'inclinent après avoir fait rêver toute une région.

 


Une équipe à reconstruire

Malgré cette excellente première saison en Europe, l'équipe n'a pas réussi à conserver tous ses joueurs. Les deux vétérans IgNar et PoE sont partis vers d'autres horizons, remplacés par deux anciens Splyce : Sencux et Mikyx. Avec des joueurs qui ont tous une expérience des LCS et des Worlds, les Misfits semblent armés pour accéder à nouveau aux phases finales de l'Europe. Pourront-ils néanmoins maintenir un niveau de jeu aussi haut sans l'expérience d'IgNar et la flexibilité de PoE ? Nous aurons un début de réponse le 19 janvier avec la reprise des LCS EU.

 

À bientôt Alphari, continuez ce que vous avez commencé ! (Riot Games)

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Vlams

Nom : P.H.

Ville :

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

tipsalewo le 12/01/2018 à 12:5112 Jan 2018 à 12h51#1
Super article, pour un équipe qui mérite avec sa superbe performance aux worlds! A voir comment va se faire la transition, Sencux Mikyx semblent être lègèrement en dessous de POE-Ignar mais MSF nous a habitué a bonifier les joueurs!
mmmhhh le 12/01/2018 à 15:0312 Jan 2018 à 15h03#2
La vraie question reste et demeure : Pourquoi Doublelift NA t-il pas flash ?
Luppi le 12/01/2018 à 15:1312 Jan 2018 à 15h13#3
Une bonne surprise cette équipe, je dirais qu'ils ont un peu fait comme UOL en 2015 (sauf qu'il se sont planté au playoff summer et n'ont pas réussi à se qualifier aux Worlds).

Après je crains quand même que le départ de PoE et IgNar impact trop l'équipe et qu'il ne perf pas au début du spring split. Je dirais qu'ils seront un peu comme Splyce l'année dernière ou en 2016, c'est à dire bon et auront des éclairs de génie sur certain match mais sans être une top LCS team.
PhoqueMaster le 12/01/2018 à 17:0212 Jan 2018 à 17h02#4
En réponse a #3Tout dépend de comment Sencux et Mickyx s'adaptent. En gardant Alphari tu t'assures la même stabilité top, Maxlore / Hans Sama ça assure de garder une certaine alchimie en fight et derrière c'est aux nouveaux de s'intégrer. Le choix a sûrement été fait en cohésion avec les joueurs.

Reste qu'avec les multiples mouvements en LCS EU ça va offrir un début de segment hyper intéressant à suivre et on aura tous des éléments de réponse rapidement (genre Week 3/4)
Kakujaaa le 12/01/2018 à 19:3912 Jan 2018 à 19h39#5
Personnellement je trouve que le recrutement est excellent. Mikyx est surement le meilleur support EU et si ça prend avec hans ça peut vraiment être cool. il remplacera pas l'expérience d'un IgNar mais ça peut donner queque chose de sympa.

Quant à Sencux il a montré d'excellentes choses avec Splyce tout de même. POE était la personne la plus remplaçable de la line-up puis entre nous je pense que personne n'aurait viré KaKAO pour Maxlore l'année dernière au final l'org a bien identifié le problème et a trouver la solution la plus adaptée pour faire évoluer l'équipe. J'attends la même chose avec ces deux nouveaux arrivants.

Vidéos

Suivez nous
- HAUT DE PAGE