Accueil Apple Android
lol

Team SoloMid, la force du groupe

Par Waulk le 19/12/2017 à 12:59

La rédaction continue son tour d'horizon des équipes ayant marqué 2017. Après la Corée, la Chine et le Vietnam, nous posons nos valises en Amérique du Nord et nous intéressons à son équipe la plus populaire, Team SoloMid.

 

 

La véritable force, c'est de se relever après un échec

 

Nous sommes le 8 octobre 2016 et TSM se fait sortir des championnats du monde de League of Legends. L'équipe préférée des Américains ne passe pas la phase de groupes malgré une belle victoire sur les futurs finalistes, Samsung. Les deux défaites contre le second qualifié (RNG) sont fatales aux Nord-Américains et ne leur permettent même pas d'arracher une égalité, et donc un match décisif, malgré une égalité au score. Contrairement aux années précédentes, Reginald décide de ne pas opérer de changements dans son équipe, préférant miser sur la stabilité de l'équipe et l'entraînement pour corriger leurs défauts. La tentative de dream team lors du segment de printemps des LCS NA avec YellOwStaR a refroidi les ardeurs du président de Team SoloMid qui estime que maintenant qu'il a trouvé des joueurs ayant une bonne alchimie entre eux, il vaut mieux leur laisser le temps de progresser plutôt que de tenter des changements hasardeux. Les ambitions des TSM sont très claires, ils souhaitent briller sur la scène internationale et sont persuadés qu'avec un an d'entraînement, ce rêve ne sera plus hors de leur portée. Leur dernière sortie des groupes aux Worlds remontant à 2014, l'équipe la plus titrée d'Amérique du Nord se doit de montrer un meilleur visage sur la scène internationale, où leurs rivaux de C9 se sont illustrés davantage en 2016.

 

 

Être fort, c'est s'écouter soi-même

 

Les champions en titre des LCS NA doivent défendre leur titre lors du Spring Split 2017 malgré l'absence de Doublelift, qui souhaite faire une pause durant la première partie de la saison à cause de la lassitude ressentie suite à des années de compétition à haut niveau. L'ancien CLG est remplacé par un ancien TSM, WildTurtle. Le moins que l'on puisse dire est qu'ils se montrent à la hauteur de leurs objectifs : ils ne concèdent que 3 séries, une contre Cloud9, une contre Team Liquid et une contre Echo Fox durant la saison régulière. Premiers au classement général, les TSM doivent leur réussite en ce début de saison à un excellent Hauntzer qui prend ses responsabilités et porte son équipe dans les rencontres importantes. Les statistiques des TSM dans le championnat peuvent sembler surprenantes, car si les joueurs occupent de bonnes places dans l'or par minute, ils sont tous assez mal placés (sauf Hauntzer) aux dégâts par minute. Cela s'explique en partie par le fait que TSM est l'une des équipes les plus rapides des LCS NA (deuxième, derrière FlyQuest), ce qui ne laisse pas forcément le temps aux joueurs d'atteindre leur potentiel de dégâts maximum. Leur style de jeu se tourne aussi davantage vers les combats d'équipe et les joueurs ne jouent pas trop les escarmouches, préférant prendre des objectifs en groupe. Pour une équipe première à l'issue de la saison régulière, les TSM récupèrent rarement le premier sang (47%), ce qui ne les empêche pas de prendre plus souvent la première tour (53%). Leur jeu s'inspire du style froid et efficace de Samsung et SKT tout en conservant la domination de ligne pour Bjergsen et WildTurtle, même s'ils s'orientent davantage sur de la domination pure et dure de ligne au fur et à mesure que le championnat avance.

 

Les phases finales voient s'opérer un changement important dans le style de jeu TSM. Le jeu assez froid et macro du début de split cède la place à davantage d'agressivité et à une domination sur les lignes impressionnante. Il n'est pas rare lors des playoffs de voir les TSM évoluer sur 4 carries, laissant Biofrost sur le seul personnage utilitaire de l'équipe. La composition type des TSM dans ce tournoi est faite de Camille, Lee Sin, Syndra, Varus (Lucian en second) et Lulu, une composition beaucoup plus agressive que lors de la saison régulière, et cela se voit dans les statistiques. Alors que les TSM étaient mal classés aux dégâts par minute, les joueurs font tous un bond dans le classement (sauf WildTurtle). Ce style fonctionne très bien contre les FlyQuest, qui s'inclinent sur un 3-0 sec. Les anciens C9 ne peuvent une fois de plus rien faire face à la puissance de la structure de Reginald. Les TSM essaient de revenir à un style un peu plus macro contre les nouveaux Cloud9 en finale. Ces derniers parviennent à trouver la faille à deux reprises, notamment dans la quatrième partie où les TSM tentent une composition très orientée sur les combats d'équipe et le milieu/fin de partie (Nautilus, Ivern, Orianna, Lucian, Lulu) mais les C9 réussissent d'abord à prendre l'avantage sur le duo TSM puis sur le mid et donnent une leçon de League of Legends aux champions en titre. Les TSM choississent quasiment leur composition type pour la manche décisive (Lulu étant remplacée par Nami) et parviennent finalement à l'emporter sur les C9 qui jouaient une composition similaire (Kled, Kha'Zix, Ekko, Lucian, Lulu). La structure de Reginald conserve son titre au terme de cinq manches haletantes dont deux se terminent avec un écart à l'or inférieur à 2000, y compris la manche décisive. Si le spectacle était au rendez-vous, il reste incorrect de dire que TSM a remporté cette finale avec la manière. Même si le style TSM semble alors s'éloigner de celui des SKT, il reste efficace en NA et permet à l'équipe de remporter une nouvelle fois les LCS.

 

TSM remporte le Spring Split (Riot Games)

 

Suite aux mauvais résultats de la région NA aux événements internationaux (dus en partie aux mauvais résultats des TSM dans ces événements), les champions nord-américains doivent disputer un match qualificatif pour participer à la phase de groupe du MSI. Ils rencontrent les Marines et commencent la série avec une composition très agressive pour dominer la phase de ligne comme en NA. Cette idée s'avère être mauvaise, les Marines montrant rapidement aux TSM qu'ils sont bien meilleurs qu'eux dans le domaine de l'agressivité. Hauntzer passe donc sur un tank dès la seconde partie tandis que Biofrost passe de Zyra à des personnages plus utilitaires. Cette deuxième manche est quand même remportée par les Marines, les Américains n'arrivant pas à trouver le moyen de contrer le Ziggs de Slay. Ils décident donc de le bannir et parviennent à reprendre l'avantage grâce à une meilleure macro globale et à un très grand Hauntzer qui porte son équipe pendant toute la rencontre. Le coup porté est néanmoins assez rude, car les champions des LCS NA ont remporté la finale de leur région grâce à un style de jeu particulier, et ils rencontrent meilleur qu'eux dans ce style dès le premier match.

 

Le tournoi principal commence de la pire des manières possibles, les TSM perdent contre les Marines alors qu'ils essayaient de jouer une composition orientée sur Svenskeren et WildTurtle tandis que les autres joueurs étaient sur des tanks et des personnages utilitaires. Le style agressif des TSM n'a pas marché contre les Vietnamiens et leur style plus orienté contrôle des objectifs et teamfight semble lui aussi avoir trouvé ses limites. L'espoir renaît lors du second match, les Américains repartent sur leur style agressif et parviennent à battre la Team WE grâce à un Hauntzer impérial sur Kennen ainsi qu'à de bons décalages de Bjergsen sur sa Taliyah. Les parties suivantes sont plus difficiles pour les coéquipiers de Bjergsen car même s'ils essaient de mettre Hauntzer dans de bonnes dispositions en jouant autour de lui, ils se font dominer autant par les SKT que par les Flash Wolves. Les TSM arrivent cependant à remporter leur second match du tournoi contre les G2 grâce à une composition très offensive. La seconde semaine ressemble beaucoup à la première, avec 2 victoires pour 3 défaites. S'ils prennent leur revanche contre Flash Wolves et les Marines, les G2 et la Team WE prennent la leur sur eux tandis que les SKT demeurent intouchables. Avec un score de 4-6, l'équipe de Reginald doit disputer un match décisif contre les Wolves de Karsa s'ils veulent accéder aux phases éliminatoires. La partie se déroule extrêmement mal pour les TSM qui s'inclinent en 37 minutes en ayant seulement récupéré 3 kills, un dragon et une tour. Beaucoup estiment alors que la responsabilité de cet échec est imputable à WildTurtle, qui a sûrement été l'ADC le moins convaincant du tournoi, mais Bjergsen et Svenskeren ont aussi leur part de responsabilités, ni l'un ni l'autre n'ayant brillé lors de ce tournoi. Le retour de Doublelift après son repos durant un split est annoncé et plusieurs fans de la structure espèrent enfin voir le vrai visage des TSM.

 

Les TSM quittent le MSI par la petite porte (Riot Games)

 

 

Être fort, c'est utiliser tous les outils à sa disposition pour gagner

 

Le retour de Doublelift ne rend pas instantanément l'équipe meilleure. Le début du segment d'été est difficile pour les TSM : malgré une victoire 2-0 contre les C9 en première semaine, l'équipe s'incline 0-2 face aux Immortals et aux Dignitas. Le style TSM consistant à dominer les voies pour ensuite faire fructifier l'avantage accumulé semble montrer une fois de plus ses limites et leurs rivaux en NA ont appris à exploiter les points faibles des champions en titre. Lors du quatrième match contre CLG, les TSM sont également mis en difficulté et concèdent la première manche. L'équipe revient alors sur un style de jeu toujours agressif mais plus porté sur des rotations pour appuyer les ganks de Svenskeren. Bjergsen sacrifie alors sa domination de ligne pour jouer Taliyah et assister les actions de son jungler. Malgré les coups de semonce des premiers matchs, les TSM affrontent ensuite des équipes moins bien classées et reviennent petit à petit à leur style de jeu basé sur la domination des lignes en alternant avec Bjergsen sur les champions pouvant décaler très rapidement (Galio/Taliyah) pour soutenir les actions de ses équipiers ou contrer les agressions adverses. Lors des matchs retours, les TSM perdent une fois contre C9 juste avant leur départ pour les Rift Rivals. Les coéquipiers de Biofrost semblent peu affectés par cette défaite et écrasent l'Europe lors de la compétition, ne concédant qu'une seule manche aux Unicorns of Love. Le style de jeu TSM leur permet de dominer des G2 alors en plein doute ainsi que des Fnatic dont plusieurs membres découvrent la scène internationale. Si cela semble être une excuse pour les piètres performances des Européens dans ce tournoi, les TSM ont quand même montré un excellent niveau de jeu et réussissent enfin à performer à un événement contre des équipes d'une autre région, ce qui n'était plus arrivé depuis les IEM Katowice 2015.

 

Les TSM se préparent à affronter UoL aux Rift Rivals (Riot Games)

 

L'état de grâce des TSM ne dure pas longtemps et ils connaissent une autre défaite deux semaines après les Rift Rivals. Les Dignitas réussissent à mettre 2-0 aux champions en titre grâce à une meilleure gestion de la carte et à des compositions plus orientées sur les combats d'équipe que sur la domination des lignes. Cette défaite semble faire réfléchir l'équipe de Reginald qui décide d'abandonner un peu ses stratégies basées sur la domination en début de partie pour revenir sur des tactiques davantage tournées vers le jeu en équipe et les combats en cinq contre cinq. C'est aussi à ce moment que la meta change, les toplaners et les junglers deviennent de plus en plus tanky et les joueurs TSM doivent s'adapter. Hauntzer conserve la confiance de l'équipe, et, comme Khan chez Longzhu à la même époque, il reste davantage sur des combattants comme Kled et Jarvan que sur des tanks même s'il lui arrive de jouer Gragas ou Shen.

Svenskeren, quant à lui, passe sur des tanks pour suivre la meta et temporiser pour son équipe lors des combats, le temps que les carries placent leurs dégâts. Ce changement ne fait pas du bien au Danois qui a beaucoup de mal à avoir autant d'impact sur les parties qu'avec son Lee Sin, et il est assez fréquent de remarquer en fin de match que Hauntzer et Doublelift ont eu plus de présence sur les kills que lui, ce qui est un peu le signe d'une mauvaise performance pour un jungler. Bjergsen doit souvent compenser et c'est davantage lui qui menace les lignes ennemies, que ce soit avec des décalages rapides sur Galio et Taliyah ou après avoir forcé son adversaire à rester sous sa tour avec Cassiopeia et Syndra. Leurs difficultés n'empêchent pas les TSM de terminer premiers de la saison régulière, à égalité de victoires avec les Immortals, mais les champions en titre ont concédé moins de manches que l'équipe de Flame, ce qui leur donne l'avantage.

 

Les phases finales réussissent aux TSM qui s'imposent facilement contre Dignitas en demi-finale. Bien que Hauntzer et Svenskeren tentent de suivre la meta, les TSM conservent leur style de domination des lignes : leur toplaner joue principalement Cho'Gath et Gnar, deux personnages très forts pour dominer la ligne, ainsi que Jarvan. La finale se déroule également bien et l'équipe la plus titrée d'Amérique du Nord ajoute une nouvelle coupe à son palmarès. Doublelift semble avoir trouvé sa place dans l'équipe, il ne prend que peu de ressources supplémentaires par rapport à Bjergsen (1%) et Hauntzer (2%) mais parvient à être celui de l'équipe qui inflige le plus de dégâts (33%).

Les TSM font vraiment bonne figure mais un observateur attentif remarquerait que Svenskeren a souvent du mal à être décisif, surtout s'il ne joue pas Gragas et que Hauntzer est moins flamboyant que lors du segment de printemps. Les excellentes performances de Bjergsen et du duo Doublelift/Biofrost cachent un peu cela mais certains se demandent si cela sera suffisant sur la scène internationale car les tactiques TSM semblent compliquées à exécuter dans la meta qui se dessine pour les Worlds. La domination de lignes pourra-t-elle marcher contre les Coréens, réputés pour être quasiment parfaits mécaniquement ? Bjergsen pourra-t-il se créer des opportunités pour décaler contre les midlaners européens ? Les escarmouches des TSM sont-elles suffisamment au point pour défier les Chinois, l'une des meilleures régions dans ce domaine ? Beaucoup d'interrogations planent au dessus des chouchous de l'Amérique du Nord.

 

Les prières de Hauntzer sont exaucées, TSM remporte le Summer Split (Riot Games)

 

Le sort semble être favorable aux TSM qui se retrouvent dans un groupe sans Coréens mais avec Flash Wolves, l'équipe du premier chapeau de la LMS. Les seconds Européens de Misfits et la Team WE, issue des phases qualificatives, complètent ce groupe qui comprend quand même trois des six équipes ayant participé à la phase de groupe du MSI. La compétition débute idéalement pour Bjergsen et ses coéquipiers, ils remportent leurs deux premiers matchs contre les Flash Wolves et la Team WE. Tout n'est cependant pas rose pour l'équipe de Reginald, leur victoire contre les Taïwanais est plus due à l'incapacité de ces derniers à finir une partie qu'à une meilleure performance de ses joueurs. Les Misfits sont les premiers à faire tomber les TSM en privant Svenskeren de Gragas et en empêchant Bjergsen d'aller aider ses équipiers grâce à une excellente performance de PoE sur Leblanc qui muselle totalement la Syndra du Danois.

Malgré un bilan positif à l'issue de la première semaine, les fans ne sont pas rassurés, notamment à cause des performances de Svenskeren. Outre un impact assez faible dans les parties, 10 des 19 morts des TSM sont les siennes. Néanmoins, Bjergsen et la duolane semblent capables de tenir l'équipe. La seconde semaine commence assez mal, les Chinois répètent la tactique des Misfits et privent Svenskeren de Gragas, Doublelift de Tristana et Hauntzer de Gnar, remportant ainsi leur match contre ceux qui les avaient battus la première semaine. Les Misfits décident de laisser Gnar à Hauntzer pour le match retour, pensant pouvoir le contrer avec le Yasuo d'Alphari. Les Américains tirent parti de la composition très agressive des Européens et Svenskeren livre son meilleur match du tournoi, permettant ainsi aux champions des LCS NA d'avoir leur destin en main lors de la manche décisive contre des Flash Wolves déjà éliminés.

 

Cependant, les Taïwanais sont prêts à recevoir les TSM, même si ce match n'a plus d'enjeu pour eux. Alors que Svenskeren et Doublelift peuvent jouer Tristana et Gragas, les deux champions avec lesquels ils sont encore invaincus, Karsa et ses partenaires infligent un véritable camouflet à leurs adversaires, terminant le match en moins de 25 minutes. Le choc est rude pour les TSM, entre Svenskeren qui finit cette partie en 0/5/0 et Doublelift qui meurt sans utiliser son flash. Les Flash Wolves, quant à eux, offrent aux Misfits un match décisif contre les TSM pour accéder aux quarts de finale. Les Européens ne refont pas les mêmes erreurs qu'avant et privent Hauntzer de Gnar et Svenskeren de Gragas.

Les champions des LCS NA tentent une composition plutôt basée sur la domination de ligne, en choisissant une Karma support, un Jayce top et un Ryze pour permettre à Bjergsen de décaler rapidement tout en évitant de se faire trop dominer sur sa ligne s'il avait pris Taliyah. Ils n'arrivent pas à emballer la partie et perdent peu à peu du terrain face à la meilleure macro des Européens. Un peu après les 20 minutes, les Misfits attrapent Biofrost et le tuent. Ils tentent d'aller au Baron, les Américains essaient de défendre, mais PoE, d'une Onde de choc, réussit à attraper plusieurs joueurs TSM, dont Doublelift qui re-meurt avec son flash, créant ainsi un meme. Les Misfits récupèrent ensuite le Baron et prennent une avance que les Américains ne pourront jamais rattraper, échouant pour la seconde fois de l'année dans un match de barrage et ne passant pas la phase de groupes dans les deux compétitions internationales les plus prestigieuses de LoL.

 

Ils avaient leur destin en main mais les FW puis les MSF furent plus forts (Riot Games)

 

 

Départ groupé

 

Malgré deux titres en LCS NA, Reginald n'est pas satifait des performances de son équipe. Il rappelle que le but de TSM n'est pas de dominer une région mais de briller sur la scène internationale et de remporter les championnats du monde. La stabilité n'ayant pas payé, il décide de se lancer dans un recrutement ambitieux : le duo de G2, Zven et Mithy, ainsi que le meilleur rookie du segment d'été en NA, MikeYeung, rejoignent l'équipe pour l'année 2018. Doublelift, Svenskeren et Biofrost font leurs valises pour aller explorer d'autres écuries nord-américaines. La nouvelle équipe affiche clairement ses ambitions internationales et veut absolument proposer un meilleur visage que celui montré ces trois dernières années. Cependant, Hauntzer et Bjergsen sont habitués à être au centre du dispositif de l'équipe, tandis que Mithy et Zven y sont également habitués. Le premier défi des TSM sera de trouver un équilibre afin que toutes leurs stars puissent s'exprimer. Rendez-vous à la reprise des LCS NA pour savoir si cette équipe peut être à la hauteur de ses ambitions.

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Vlams

Nom : P.H.

Ville :

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

HBK_Nystorm le 19/12/2017 à 13:1019 Dec 2017 à 13h10#1
Ils vont tellement être overrated sur cette année, leur chute n'en sera que plus belle :D
HBK_Nystorm le 19/12/2017 à 13:1119 Dec 2017 à 13h11#2
Si ils passent les groupes on va nous faire croire que c'est une prouesse mais vu l'effectif tout ce qui est en dessous d'une demi-finale serait un échec honnêtement
Mouchonmagique le 19/12/2017 à 13:5019 Dec 2017 à 13h50#3
J'aime pas TSM mais sur le papier leur équipe est vraiment bonne. J'espère juste que Mike va pas devenir un "midslave".
WholaLottaLove le 19/12/2017 à 17:3119 Dec 2017 à 17h31#4
bel article même si je trouve les titres sont très (trop) optimiste (être fort c'est ...)
Je trashtalk souvent TSM et à juste titre, cependant (et comme en S7) j'espère qu'ils feront quelque chose de viable en internationale .
Ethrak le 19/12/2017 à 17:5619 Dec 2017 à 17h56#5
En réponse a #2C'est quand même vachement hypocrite de dire ça. Les mecs se font perma bash (à raison) pour leur non sortie de pool et quand ils ont une team qui ressemble à quelque chose on relève la barre et on se dit qu'on les bashera si ils passent pas en demi ? Ça s'arrête quand en faite ?
Waulk le 19/12/2017 à 18:0719 Dec 2017 à 18h07#6
En réponse a #4Il est aussi possible que certains titres soient un poil ironique. Après je dis ça, je dis rien hahaha
HellRaiser le 19/12/2017 à 18:5119 Dec 2017 à 18h51#7
L'important c'est de conserver son flash pour le prochain split
WholaLottaLove le 19/12/2017 à 23:0519 Dec 2017 à 23h05#8
En réponse a #6Bien joué alors ^^
Ophius le 20/12/2017 à 15:5220 Dec 2017 à 15h52#9
"La véritable force, c'est de se relever après un échec" , vu le nombre d'échecs, c'est sûr qu'ils ont plus d'expériences que tous les héros de shonen réunis xD
Goin le 24/12/2017 à 19:1524 Dec 2017 à 19h15#10
Cette haine envers TSM, ça en devient malsain quand même.

Vidéos

Suivez nous
- HAUT DE PAGE