Accueil Apple Android
lol

Team WE : rallumer la flamme !

Par Waulk le 11/12/2017 à 11:09

La rédaction continue son tour d'horizon des équipes ayant marqué la saison 7. Aujourd'hui, nous allons revenir sur l'année de la Team WE.

 

 

Cela appartient à l'e-stoire


Nous sommes le 6 octobre 2012. Dernière apparition pour plusieurs années de la Team WE à une compétition internationale organisée par Riot Games, les Chinois perdent 1-2 contre CLG.EU dans un BO rentré dans la légende comme le plus long match de l'histoire de League of Legends. Deux mois plus tard, l'équipe remporte les IPL 5 contre Fnatic. Les WE traversent ensuite le désert, n'arrivant pas à s'imposer sur la scène régionale et ne devant leur apparition internationale qu'aux championnats du monde des IEM, grâce à leur victoire lors d'IEM locaux souvent boudés par les meilleures équipes. Mars 2015. L'équipe s'illustre malgré tout lors du championnat du monde des IEM où ils éliminent CJ Entus et les GE Tigers, alors leaders de la LCK. Ils s'inclinent en finale contre TSM. La performance est immortalisée dans la gaAalerie par GearRXZ lui-même. Dans une LPL dominée par EDG et RNG depuis des années, les WE font figure d'équipe moyenne voire oubliable en ce début d'année 2017. Peu de gens s'attendaient à une année aussi belle de leur part, et la rédaction revient sur cette réussite qui fait que comme les Samsung et les Marines, les WE ont marqué 2017.

 

Les WE se préparent à entrer sur scène au MSI (Riot Games)

 

 

Le lièvre et la tortue


Le début de saison des WE n'est pas complètement réussi. L'équipe parvient certes à obtenir la première place dans son groupe de LPL devant EDG mais elle n'a pas gagné une seule manche contre ces derniers de toute la saison régulière et n'a remporté qu'une game face aux QG Reapers, les troisièmes du groupe, perdant quand même les deux matchs. Leur première place est due à leur régularité contre les équipes moins bien classées et à leurs victoires contre les équipes du groupe A, dont notamment les RNG. À la fin de la saison régulière, Team WE affiche un résultat de 3 victoires pour 4 défaites contre les équipes du top 6 chinois, ce qui est assez peu pour un premier de groupe. Au niveau des MVP, les premiers joueurs WE sont cinquièmes (Condi et Xiye) avec 8 nominations. Ce résultat, bien que correct, reste assez bas pour l'équipe ayant le meilleur ratio victoires/défaites de la saison régulière. Voilà l'image que donne Team WE, une équipe solide et versatile vu la palette de champions des différents joueurs et surtout bien à l'aise dans la meta du segment de printemps avec des tanks au top, des carry dans la jungle et des ADC utilitaires. Malgré cela, l'équipe ne semble pas intouchable et peut facilement être mise en difficulté par des adversaires expérimentés.

 

957 est tout sourire, WE vient de battre SKT au MSI (Riot Games)

 

Leur demi-finale du segment de printemps de la LPL est plus convaincante car ils se débarrassent des OMG bien plus rapidement que la moyenne des parties des phases finales, malgré une manche concédée. La confiance accumulée leur permet aussi de  vaincre les RNG en finale sur un 3-0 beaucoup plus serré que le score ne le laisse penser, deux des parties ayant été très disputées. Durant ces phases finales, la Team WE révèle de nouvelles stratégies. 957 réalise deux parties parfaites avec Kled tandis que Condi reste sur des carry dans la jungle et arrive en plus à jouer Rengar deux fois lors des phases finales sur six parties (rappel: au segment de printemps 2017, nous avions une sainte trinité de bannissements côté rouge durant la majeure partie de la saison : Camille, Leblanc et Rengar). Pour palier le manque de résistance des deux champions, Xiye joue principalement Karma, apportant ainsi les boucliers nécessaires à la survie de ses équipiers. Mystic ajoute sa petite touche personnelle en jouant beaucoup Kog'Maw, les hypercarry en ADC étant peu présents dans la meta du segment de printemps. Présente depuis la création du championnat LPL, Team WE remporte enfin sa première coupe et accède à un tournoi international majeur pour la première fois depuis les Worlds de la Saison 2.

 

Durant le MSI, la structure chinoise  abandonne la régularité qui avait fait sa force lors de la saison régulière de la LPL, perdant une partie contre les éternels favoris SKT T1 mais aussi contre TSM et les Marines, deux équipes qui ne passeront pas les groupes. Le Kha'Zix de Levi est inarrêtable pour les Chinois, alors que côté TSM, c'est le Kennen de Hauntzer qui fait la différence. Malgré ces défaites, les Chinois offrent un spectacle magnifique, que ce soit contre G2 où Condi donne une leçon à Trick sur Graves (l'un des picks signature du Coréen) et contre les Flash Wolves qui apprennent devant le monde entier à respecter le Kled de 957, jusque-là connu pour être un joueur de tanks. Les Chinois se montrent assez versatiles en n'hésitant pas à alterner les picks Fizz en toplane et en midlane, pour créer la confusion dans l'esprit de leurs adversaires. Le public retient surtout le Lucian de Xiye, sorti lors du match retour contre SKT, qui fait mettre un genou à terre aux champions du segment de printemps de la LCK. C'est la consécration pour ce midlaner dont la première apparition remonte aux IEM Katowice 2015 où il avait déjà battu les GE Tigers qui dominaient alors la LCK.

 

Xiye lors du match qualificatif contre YG (Riot Games)

 

Les Chinois réalisent finalement une bonne phase de groupe, terminant à la seconde place derrière SKT. L'aventure des WE s'arrête en demi-finale, battus par des G2 emmenés par un Perkz flamboyant lors des deux premières parties qui permet à son équipe de prendre de l'avance mais aussi de reprendre confiance en elle après un début de tournoi chaotique. Les champions du segment de printemps de la LPL se reprennent durant la troisième manche et parviennent à contenir  Perkz  tout en trouvant la faille dans la muraille G2. Les Chinois jouent leurs derniers atouts lors de la quatrième manche en obtenant le Kled de 957, le Fizz de Xiye et le Kog'Maw de Mystic alors que Zero sort un Tahm Kench. Cela ne suffit pas, Trick réussissant à prendre sa revanche sur Condi et l'humiliation subie en poules. Même s'ils n'accèdent pas à la finale, les WE livrent dans ce tournoi une performance correcte, sortant la tête haute, et le public attend de revoir cette équipe aux Worlds.

 

 

Du chaos jaillit l'ordre


La saison régulière du segment d'été se déroule bien pour les champions du printemps et leur performance aux Rift Rivals est correcte avec 3 matchs gagnés contre 2 perdus et une autre victoire contre SKT. Dans le groupe A de la LPL, les deux défaites contre Snake (4ème du groupe) et contre RNG lors des intergroupes ainsi que plusieurs manches concédées contre d'autres équipes font que les WE terminent seconds à la différence entre les parties gagnées et les parties perdues malgré leurs deux séries remportées face aux premiers, EDG. Si l'équipe semble vouloir s'adapter à la nouvelle meta en laissant 957 jouer des combattants, Condi est un peu plus à la peine dans la jungle, ses performances sur les champions tanks étant moins bonnes que celles sur des junglers plus orientés carry. Heureusement pour la structure, Xiye est très à l'aise sur Galio, ce qui permet à Condi de sortir régulièrement ses champions de prédilection. Le duo Mystic/Ben fonctionne toujours bien mais les changements de meta obligent le carry AD à délaisser ses champions préférés et ses performances sur les nouveaux champions dominants ne sont pas toujours à la hauteur. L'arrivée de l'Encensoir Ardent en fin de saison semble aussi devoir sortir le support des WE de sa zone de confort, lui qui a plutôt joué des champions tanks pouvant engager le combat durant la saison.

 

Condi exulte, les WE sont premiers de leur groupe aux Worlds (Riot Games)


Les choses ne vont pas en s'améliorant lors des phases finales, car malgré une victoire rapide et nette contre Newbee 3 à 0, les WE s'inclinent d'abord contre RNG (2-3), ratant ainsi la finale, puis contre IG (2-3), ratant ainsi une qualification directe pour les Worlds. Non contents de devoir passer par les qualifications régionales, les WE doivent en plus disputer les Play-In avant d'accéder à l'événement principal des championnats du monde. L'équipe a du mal à s'adapter aux changements de meta, Condi étant très peu à l'aise dans la jungle s'il ne peut pas jouer Gragas tandis que les performances de Mystic sur Tristana (meilleur ADC du patch 7.16 derrière Kalista, bannie systématiquement) ne sont pas terribles non plus. Ben peine aussi à jouer de vrais supports portant l'Encensoir et réalise de meilleures performances sur des champions hors meta comme Alistar et Braum. Les joueurs ne sont pas forcément les seuls responsables, l'équipe technique semble avoir oublié que les WE ont alors 100% de winrate avec Galio mais ne le jouent pas de tous les playoffs (ce n'est pas d'ailleurs propre aux WE, Galio n'a pas été joué de tout les playoffs en Chine alors qu'il a été joué dans les autres régions, même si les EDG le banniront deux fois en finale). Malgré ces défaites et ces difficultés à s'adapter à la nouvelle meta, les WE ne sont jamais ridicules et il ne leur manque pas grand chose pour remporter leurs séries. La leçon semble avoir été apprise pour les qualifications : Galio revient, Condi joue des junglers carry et Mystic révèle les résultats de son entraînement sur Xayah. Cependant les Invictus Gaming leur donnent du fil à retordre et ce n'est qu'au terme de 5 manches haletantes dont seule une partie dépasse les 35 minutes que les WE parviennent à se qualifier pour la première phase des championnats du monde.

 

Mystic, Ben et Zero saluent la foule avant d'affronter C9 (Riot Games)

 

Le tirage au sort pour les phases qualificatives n'est pas spécialement favorable aux Chinois, qui se retrouvent dans un groupe relevé avec les Lyon Gaming, habitués des qualifications, et les Gambit Esports, dont beaucoup attendent de belles performances. Mais Team WE a bien appris ses leçons et balaie ses adversaires lors de la phase de groupes. Ils héritent des Young Generations, qui viennent, comme les Marines, du Vietnam, pour leur match qualificatif. Les YG ont réussi à prendre une manche aux Fnatic et restent un candidat qu'il ne faut pas sous-estimer, erreur que les WE ne font pas en les écrasant de toute leur puissance. Au bout de 84 minutes de temps de jeu effectif, les WE remportent le BO5, qui les envoie au tournoi principal des Words. Cette fois-ci, le tirage au sort leur est bien plus favorable vu que les Chinois se retrouvent dans le groupe de la vie, avec les Flash Wolves, les TSM et les Misfits Gaming.


L'entrée dans l'événement principal se déroule plutôt bien avec une première victoire contre Misfits grâce à un Xiye divin sur Leblanc, mais les TSM rappellent rapidement leurs adversaires du MSI à l'ordre en remportant leur première confrontation grâce à une domination de Bjergsen et Doublelift. Mystic s'illustre à son tour lors du match contre Flash Wolves après avoir attiré 3 bans sur lui lors de la première rotation de sélection. Il porte son équipe avec son Twitch, bien aidé par la Janna de Ben. Lors des matchs retours, Team WE écrase les Taïwanais et les Américains. Seuls les Européens arrivent à leur résister et même à les dominer avant de finalement s'incliner devant la mæstria des chinois lors des combats d'équipe en fin de partie. Parmi les formations ayant participé à la phase de Play-In, WE est la seule à terminer première de son groupe. Ils retrouvent une autre équipe issue de cette dernière en quarts de finale : Cloud9. L'écurie américaine prend l'avantage dans la première partie mais leur science des teamfights et une meilleure gestion de la carte au niveau des barons permettent aux World Elite de tenir jusqu'à l'affrontement décisif et de finalement remporter cette première manche. Les C9 sortent leur botte secrète en mettant Impact sur Singed et remportent les deux games suivantes. Ne trouvant pas de solution, les WE décident de bannir Singed et finissent par remporter les deux dernières manches, accédant ainsi au dernier carré de la compétition. Ils infligent une véritable correction aux Samsung, remportant la première game sur un score de 14 kills à 1 en moins de 30 minutes. C'est le moment que choisit Ambition pour entrer en scène. Tout en privant Condi de Gragas, il parvient à l'empêcher de s'exprimer pendant les 3 manches suivantes, offrant aux SSG une place en finale contre SKT.

 

Les WE lors de leur ultime match contre SSG (Riot Games)

 


Fin de partie ??


Après plusieurs années blanches sur les compétitions organisées par Riot Games, la Team WE a réussi son retour sur la scène internationale. Récompensée lors des LPL Awards par plusieurs prix, dont celui de l'équipe ayant le mieux progressé, les joueurs et l'équipe technique doivent maintenant confirmer durant l'année qui arrive qu'ils peuvent s'imposer comme la troisième puissance chinoise aux côtés d'EDG et RNG. Aujourd'hui, seul Xiye a annoncé rester pour la saison 2018, et le reste de la composition d'équipe nous est encore inconnu. À la fin de  la saison 2017, Team WE doit encore se départager face à TSM (2-2), G2 (3-3) et SKT (2-2). Si la structure parvient à conserver ses joueurs ou à réaliser un bon recrutement, nous pourrions les retrouver sur la scène internationale en 2018, afin de connaître le résultat définitif de leurs confrontations contre les ténors des autres régions majeures.

 

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Vlams

Nom : P.H.

Ville :

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

buenox59 le 11/12/2017 à 15:1711 Dec 2017 à 15h17#1
GG pour l'article
Waulk le 12/12/2017 à 14:2812 Dec 2017 à 14h28#2 Edité par Waulk le 12/12/2017 à 14:31
En réponse a #1Merci!

J'encourage d'ailleurs les lecteurs à cliquer sur le lien de la gaAallerie dans l'introduction, l'œuvre de Gear vaut vraiment le coup d'œil.

Vidéos

NEW NEW NEW NEW
Suivez nous
- HAUT DE PAGE