Accueil Apple Android
lol

Worlds 2017 : lumière sur la LPL

Par BuKm0r le 18/09/2017 à 14:08

worlds_chine

Nous continuons dans la présentation des équipes des championnats du monde 2017 avec les trois formations qui représenteront la région Chine - LPL, EDward Gaming, Royal Never Give Up et Team WE.

 

Toujours attendues parmis les favoris, les équipes chinoises ne cessent de décevoir lors des compétitions internationales. Depuis les deux finales consécutives disputées par les Royal Club d'Uzi en 2013 et 2014, elles n'ont jamais réussi à dépasser le stade des quarts de finales lors des Worlds suivants. Mais cette année pourrait bien être celle de la révélation pour les formations qui peuvent se targuer d'avoir remporté les Rift Rivals face aux Coréens. Mais attention à une nouvelle déception qui ne serait peut-être pas si surprenante.

 

 

EDward Gaming

 

         
        Vietnam Chen "Mouse" Yu-Hao Toplane
        Vietnam Zhao "Aodi" Ao-Di Toplane
        Vietnam Ming "ClearLove" Kai Jungle
        Vietnam Lee "Scout" Ye-chan Midlane
        Vietnam Xianzhao "iBoy" Hu Carry AD
        Vietnam Tian "Meiko" Ye

Support

 

Difficile d’évoquer la scène professionnelle chinoise de League Of Legends sans penser aux EDG. L’équipe peut se targuer d’avoir le plus grand nombre et le plus haut pourcentage de victoires en LPL. La structure fondée par Edward Zhu est une habituée des Worlds puisqu’elle y participe tous les ans depuis 2014. Mais malgré cela, ils n’auront jamais réussi à dépasser le stade des quarts de finales.

 

 

Retour sur l’année 2017 des EDward Gaming

 

Après avoir fini l’année 2016 invaincus en LPL avec un score 16-0, et dominé les playoffs, les EDG s’inclineront finalement en quart de finale des Worlds face aux futurs finalistes, les ROX Tigers.  C’en est trop pour les deux superstars coréennes Pawn et Deft qui quitteront l’équipe dans la foulée pour essayer d’aller battre SKT en LCK. Cet évennement sonnera l’heure de la reconstruction pour EDG qui accueillera Cry (maintenant Zet) et Mitty (maintenant Fireloli), et qui fera venir NoFe, l’ancien coach des Tigers. Le roster sera ajusté entre les deux splits avec l’arrivée d’Aodi à la place de Koro1, et le recrutement d'un jeune ADC prodige, Iboy.

 

Les EDG termineront 3èmes du Spring Split en battant les OMG 3-2 en petite finale, après s’être inclinés 1-3 face aux RNG en demie. Absent du MSI, ils réaliseront une Demacia Cup anecdotique, se faisant éliminer en quart de finale par Vici Gaming. Leur performance aux Rift Rivals ne sera pas beaucoup plus convaincante, enchainant trois défaites avec néanmoins une victoire face aux Coréens de Samsung.

 

Malgré des résultats moyens pour les ambitions de l’équipe, les EDG arriveront remontés lors du Summer Split, terminant à la première place du groupe A ex-æquo avec Team World Elite. Ils battront les surprenants Invictus Gaming en demi-finale sur un score de 3-2 avant de jouer un match épique en finale, effectuant un reverse-sweep face aux RNG pour finalement s’imposer. Ce résultat scellera la retour en forme de l'équipe chinoise, et leur garantira par la même occasion le seed 1 chinois pour les Worlds.

 

 

Le style EDward Gaming

 

Les EDG excellent dans un secteur de jeu privilégié en Chine, à savoir les teamfights. Dotés de joueurs d'expérience comme Clearlove ou Meiko, ils jouent beaucoup autour des objectifs. Néanmoins l'équipe ne paraît pas aussi forte qu’elle a pu l’être ces dernières années. Elle a récement connu des problèmes de drafts, malgré un coaching staff de classe mondiale, et elle aura tendance à privilégier le scaling lategame plutôt que la domination de lane. Un style relativement inhabituel en Chine où la méta privilégie les agressions en lane dès l'earlygame. En quelques mots, sur le papier les EDG ne semblent pas être la meilleure équipe chinoise. Pour autant, ce n'est pas vraiment une surprise de les voir sur la première marche du podium. L'alchimie composée de l'expérience de ses vétérans, alliée aux mécaniques solides de tous ses joueurs, donnent une formule efficace qui a réussi à s'imposer en Chine sans contestation.

 

 

 

Composition de l'équipe

 

À la toplane, on retrouvera Mouse. Présent dans l'équipe depuis longtemps, il reste un membre important pour son équipe. Il a su jouer tous les champions présents dans la meta tout au long de cette saison 7, mais s'est limité à quelques choix tanky en fin de split. Est-ce un besoin de son équipe ou le symptome d'une baisse de forme ? En tout cas Mouse a récemment montré une certaine fébrilité.

 

Dans la jungle évoluera le vétéran Clearlove. Il est le shotcaller de l'équipe avec Meiko et a su mener les EDG à quatre titres de LPL. Il est très expérimenté et sa connaissance du style de jeu de ses adversaires a toujours été impressionante.

 

À la midlane, le Coréen Scout aura connu des performances en dents de scie pendant tout le split. Alternant les prestations dignes d'un MVP et d'autres très médiocres, il n'a jamais réellement convaincu par sa régularité en saison régulière. Néanmoins, Scout est un joueur de qualité qui sait élever son niveau quand il joue sur scène, et il a su le prouver en s'imposant face à un Xiaohu très en forme en finale.

 

C'est donc iBoy qui évolue au poste d'adc. Le jeune prodige chinois n'a disputé que 18 maps sur la scène professionnelle. Son positionnement et ses mécaniques solides, couplés à son jeune âge, le prédisposent à un avenir radieux. Entouré des vétérans Clearlove et Meiko, il a pu se concentrer uniquement sur son jeu pour briller, profitant d'une meta favorable et d'un support vétéran jouant des champions à base d'Encensoir Ardent. Mais la question reste entière sur sa capacité à évoluer en solo, notamment dans un scénario de splitpush, et on peut s'interroger sur les décisions qu'il sera amené à prendre sans Meiko ou Clearlove à proximité pour l'accompagner.

 

Enfin, il est difficile de parler d'EDG sans évoquer son support, l'emblématique Meiko. Ce joueur est tellement respecté que Clearlove lui a confié son brassard de capitaine. Meiko est très expérimenté, et il possède certainement le meilleur décision making de la LPL. Il a su encadrer iBoy pour l'emmener au plus haut niveau, et il sera intéressant de le voir évoluer face aux meilleurs équipes du monde.

 

 

worldshp2

ban_appli_news

Infos Rédacteur

Prénom : Victor

Nom : L.

Ville : Paris

Twitter : Twitter

Partage

PCSziel le 18/09/2017 à 15:1018 Sep 2017 à 15h10#1
Grosse question de quelqu'un qui ne suit pas la LPL:

Pourquoi WE est considéré par beaucoup de monde comme ayant de meilleures chances de réussites aux Worlds que RNG ou EDG, alors qu'il s'agit d'une équipe qui n'a pas remporté le Summer Split et qui n'est que la troisième équipe qualifiée pour la LPL ?
ACAB le 18/09/2017 à 15:3718 Sep 2017 à 15h37#2 Edité par ACAB le 18/09/2017 à 15:37
En réponse a #1Je n'ai pas beaucoup suivis la LPL, mais il me semble que leur régularité est supérieurs aux autres équipes Chinoise. De plus, la où RNG et EDG jouent une méta "coréenne", mais moins bien que les coréens, WE jouent une méta "Chinoise" à base d'agression en early (surtout au bot) et de snowball. Ce qui implique un effort d'adaptation pour les autres équipes n'ayant pas l'habitude de jouer contre cette méta.
Mais cette analyse est soumise à de grosse réserve, n'ayant pas été assez assidu dans l'observation de la LPL.
BuKm0r le 18/09/2017 à 15:5718 Sep 2017 à 15h57#3
En réponse a #1Ils ont complétement dominé la LPL au spring split, et ils ont réussi à battre Flash Wolves et SKT au MSI, puis au Rift Rivals. Donc pour les observateurs, c'est une team capable de battre tout le monde à l'inter, dont SKT.
N1N0 le 18/09/2017 à 16:1618 Sep 2017 à 16h16#4
En réponse a #1En gros RNG bat WE 3-2 avec une derniere game de 1h et EDG bat RNG en reverse sweep en finale. Donc la LPL est très serrée (même IG perd 3-2 en finale du régional), et pour le reste ACAB a raison.

Vidéos

Suivez nous
- HAUT DE PAGE