Accueil
BlogLa difficulté de l'entrée dans l'esport Par shy1GG le 08/01/2017 à 22:22 - Vote(s) : 0 vote_moins  1 vote_plus

Bonjour à vous tous, lecteurs de aAa ; Avant toute chose, ce grand blog n’a pas pour objectif de faire le pleureur, juste d'exposer parfois la difficulté d’accéder à l’esport, en temps que journaliste , commentateur ou juste créateur de contenu, et que l’investissement n’en vaut pas forcement la chandelle. J’aimerais, avant de vous pondre un long passage, remercier quelques sites et personnes francophones et internationalles car j’aurais probablement jamais eu autant d’ambition sans eux. En premier temps, le crew og dans sa globalité, pour leur amour du Esport et leur volonté de le faire progresser, aAa pour leurs infos sans sensationnalisme et l’humour de la communauté, Kelsey Mosler et de nombreux journalistes esport pour la qualité de leur rédaction, Unlimited (Ex CW) qui m’a pas mal appris sur le revers de l’esport et pour finir Kubz (Coach Fnatic Academy) pour son intelligence et sa gentillesse à chacune de mes questions toujours plus stupides les unes que les autres.




 




Comme beaucoup de fans assidus d’esport, j’ai été amené à considérer beaucoup de jeux auxquels on prend un malin plaisir à jouer soit en équipe soit seul, et ainsi à s’améliorer. J’avais un parcours plutot simple de mon coté, et assez différent de beaucoup de joueurs: longtemps joueur console, je découvre le PC avec les joies de Warcraft III puis SC2, jamais en joueur, mais en spectateur, notamment du duo Pomf et Thud et en suivant la progression de Stephano, à l’époque chez Liquid (2010 si je me souviens bien). Comme beaucoup de personnes à cette époque, je vois sur leur chaine arriver une vidéo de League of Legends, et, comme beaucoup, c’était le grand amour. Moi qui n’avais pas forcément compris facilement DOTA, le fait d'arriver sur un jeu qui semble en tout point bien conçu, et surtout nouveau, m'a très vite séduit. Après une période de 3 ans en temps que spectateur, j’avais reussi à accumuler beaucoup de ressources en terme de technique, de terminologie et d’ambition. Mon ambition de l'époque était de créer un contenu de n’importe quelle sorte sur League of Legends, et qui ne soit pas sur quelque chose de connu du grand public, à savoir le Coke Ligue S4, celle qui a vu les UOL, NIP (Avec Alex Ich), H2K et SKP (Avec Haydal) s’affronter.




 




Il faut bien remettre le contexte de l’époque, la Coke Ligue était relativement inconnue (par des horaires peu adaptées, la non mise en valeur des équipes et un format sans retransmission pré-LCS), le cast étant assuré par millenium et uniquement millenium, pour des vues en somme faibles (150 vues pas plus par live). Contactant diverses structures de cast, je me suis heurté au problème des vues, que ça soit OG ou EC auxquels j’avais soumis le projet. En effet, apporter dans une grille un programme nocturne où les viewers ne dépassent pas 200 vues, ce n’est pas forcement rentable. Qui plus est, l’ambition n’était pas au cast de ces ligues secondaires, privilégiant les ligues majeures, présentes notamment aux World et IEM. Face à une demande peu fournie pour cette ligue, j’avais pour idée de la rendre plus attractive, avec un format court, un talk show, mais, comme dit précédemment, comment une webtv aurait-elle pu le placer dans sa grille alors que elle même ne la proposait pas ? J’arrivais à un certain point où les solutions commençaient à devenir moindre mais ou j'avais toujours l’envie de participer à l’esport, surtout pour partager mon amour de la ligue 2 européenne qui, comme dit précédemment, manquait de visibilité. J’ai donc essayé de me mettre à la rédaction, en contactant donc aAa et Mil notamment, mais c’était très brouillon et donc classé sans suite.




 




Je n'avais donc plus vraiment de solutions pour participer à l’esport d’une façon ou d’une autre, et, malgré de coûteux investissements (environ 2k € pour un ensemble très correct pour le cast), je devais me faire à l’idée que ça ne passerait pas. J’ai donc essayé de passer par un autre moyen pour m’investir dans l’esport: la voie de l’analyse de game pour des équipes. Ce ne fut pas sans difficulté, parfois par limite de la langue (il n’est pas facile tout les jours de communiquer avec des Européens en anglais, vis à vis des niveaux de langue mais aussi des accents qui jouent un rôle décisif dans la compréhension), mais aussi parfois par les structures/joueurs eux-mêmes, pas forcément toujours disciplinés, à l’écoute et surtout à l’application et à la mise en place de stratégies. Je n’ai pas eu la chance de rester longtemps dans ces structures, parfois car le manque de professionnalisme était flagrant, mais aussi parfois par le manque d’intérêt porté à la fonction d'analyste par la structure, une fonction bien plus valorisée à haut niveau que dans des équipes Plat.




 




J’ai actuellement conclu ma journée Esport par un énorme plaisir de voir que, même si j’ai échoué dans mon projet, la Coke Ligue trouve une part majeure dans l’évolution actuelle de la Scène Lol, que le développement des ligues nationales à créé de l’engouement de la part d’investisseurs et de spectateurs venus des mondes du sport, que la professionnalisation est actuellement un enjeu d’état et que sa réglementation est soumise à des débats et enfin de voir qu'on à en France une offre esport très large, portée par une structure de passionnés, qui vont vivre l’esport et la passion sans l’esport money.




 




C’était un petit blog, j’espère que ça vous aura plus. J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire et j’espère que vous en aurez autant à le lire et désolé si jamais il y a des fautes !

25 commentaires
Gourmish le 08/01/2017 à 22:3408 Jan 2017 à 22h34#1
"désolé si jamais il y a des fautes!"

Lecrivaindujour le 08/01/2017 à 23:2108 Jan 2017 à 23h21#2
Y a vraiment beaucoup de fautes. Mais bon, disons que contrairement à d'autres, c'est lisible.
Sinon je pense pas qu'il soit si difficile - maintenant, en tout cas - d'entrer, au sens où tu l'entends, dans l'esport. Mais quand je lis ton billet de blog, j'ai un peu l'impression que tu as voulu viser très haut et beaucoup trop vite.
GearRXZ le 09/01/2017 à 00:0509 Jan 2017 à 00h05#3
l'esport au final c'est du divertissement, et le milieu du divertissement est cruel (bien plus de volontaires par rapport aux places pourvues)
Togi le 09/01/2017 à 02:5909 Jan 2017 à 02h59#4
Je suis assez d'accord sur le fait que tu a voulu monter trop haut un peu n'importe ou et trop vite.

Je trouve pas que ça soit un milieu dans lequel il soit globalement difficile de ce faire une place, à part évidemment en tant que joueur. Pour le reste si t'es compétent dans ton domaine ya aucune raison que ça fonctionne pas (un peu comme partout hein).
D'en faire son métier et d'en vivre c'est clairement autre chose.

PS : Le net est plein de correcteurs gratos, même ton word / openoffice gratos le font, j'espère que t'envoyait pas des candidatures avec ce niveau d'orthographe :(
Poukie le 09/01/2017 à 10:5609 Jan 2017 à 10h56#5
Le "succès" de l'esport attire bien des gens qui espèrent faire carrière dedans. Pendant tout le temps où l'esport n'était pas rentable, on a fonctionné bénévolement. aAa en est un "vestige" (bien vivant heureusement). Aujourd'hui que l'esport fait de l'argent, ça crée des "vocations" et ça se bagarre pour les places.
Bref, si t'es passionné d'esport, n'en fais pas forcément ton métier. Trouve toi un job alimentaire et investis toi dans ce qui te plait en dehors, comme 95% des gens.
SaltarL le 09/01/2017 à 11:4109 Jan 2017 à 11h41#6
Quand un milieu se professionalise, la passion ne suffit pas pour se faire une place et en vivre: Il faut des compétences spécifiques, que ce soit dans le redactionel, la gestion ou l'aspect compétitif.
Un truc tout con par exemple : Au vu du caractère très international de l'e-sport, une base correcte en anglais me semble désormais indispensable.
Donc soit on a une compétence déjà établie (diplome / expérience / ex-compétiteur ...), soit il faut d'abord faire ses preuves dans le mlieu bénévole, comme suggéré plus haut.
ritCh le 09/01/2017 à 20:5909 Jan 2017 à 20h59#7
Paradoxalement ça me rassure un peu que n'importe quel Jean-Michel Du Le Esport n'arrive pas à rentrer dans le milieu.

Sinon si tu veux t'améliorer en rédaction je t'invite à relire tes cours de CM1/CM2: accords en genre et en nombre, savoir différencier participe passé et infinitif, ne pas faire des phrases de 4 lignes, etc...
Nouille le 10/01/2017 à 11:2810 Jan 2017 à 11h28#8
Si ca peut te rassurer, certains y arrivent pas même en couchant à gauche à droite... comme quoi l'esport reste un milieu fermé!
PuPeT M@SteR le 10/01/2017 à 11:4010 Jan 2017 à 11h40#9 Edité par PuPeT M@SteR le 10/01/2017 à 16:42
C'est très facile d'entrer dans l'esport aujourd'hui.

Par contre forcément, quand je lis que tu as voulu devenir rédacteur pro alors que tu as une maîtrise de la langue française d'un niveau CP ou devenir game analyst pour des structures étrangères sans parler anglais (et à priori sans avoir fait tes preuves comme joueur), je me dis encore heureux que tu n'y arrives pas.

Merci pour ta bonne volonté et ta passion, mais des guignols incompétents dans l'esport on n'en manque déjà pas. Maintenant retournes sur terre et va faire du bénévolat pour de petites structures ou monte ta chaine comme tout le monde. Si tu es bon tu construira quelque chose petit à petit (mais j'en doute).
kriste le 10/01/2017 à 18:0210 Jan 2017 à 18h02#10
Ne l'accablons pas outre mesure concernant son orthographe ( qui est tout de même bien meilleure que celle d'un élève de CP ), il n'est pas le seul responsable, l'Education Nationale elle-même n'en fait plus une priorité. Cependant shy1GG, tu serais vraiment bien inspiré de progresser dans ce domaine et pas seulement pour travailler dans le Esport.
SaltarL le 10/01/2017 à 18:0910 Jan 2017 à 18h09#11
En réponse a #9Tu es un peu dur: Il n'a pas dit qu'il parlait pas anglais, juste que la communication était difficile avec les autres européens. Or chez les ceux du sud le niveau n'est pas terrible non plus et il faut reconaitre que les anglophones natifs ont aussi des accents bien chiants et ne font aucun effort.

Son niveau de langue francaise est pas si mauvais (le vocabulaire est plutôt relevé, voir légerement pompeux). C'est surtout qu'il a dû taper son texte directement dans l'interface au lieu de le préparer dans un traitement de texte avec correcteur orthographique, et que les phrases sont un peu trop longues.
Tartopome le 10/01/2017 à 18:1710 Jan 2017 à 18h17#12
On peut aussi critiquer sans forcément l'affubler de qualificatifs comme "guignol incompétent" ou autre...
asb le 10/01/2017 à 18:2610 Jan 2017 à 18h26#13
En réponse a #11Bah il a surtout écrit ce qu'il ne fallait pas "désolé si jamais il y a des fautes" avec ça tu es sûr de te faire corriger dans toutes tes fautes parce que le mec va se sentir obligé d'y faire attention.

Personnellement je ne fais pas trop attention aux fautes quand le texte est long pour une raison comme une autre et faut avouer que c'est largement au dessus du niveau demandé par l’éducation nationale puis assez drôle de voir des critiques sur l'ortho quand j'en vois je ne sais combien par jour par ces mêmes personnes.

Concernant son problème Gear résume bien les choses, sinon oui rentrer dans l'e-sport est facile, en vivre c'est une très grosse différence, avant c'était déjà une minorité de gagnant pour une majorité de bénévole/quasi-bénévole et ça changera pas de ci-tôt.

Heureusement qu'il y a des gentils milliardaires Chinois/Russes pour investir avec une bonté infinie dans l'e-sport < 3
Gourmish le 10/01/2017 à 20:1310 Jan 2017 à 20h13#14
En réponse a #10Je vais peut-être faire le vieux con, mais il y a 12 ans avec autant de fautes, tu prenais un bon 5 au bac. De plus, aujourd'hui que ce soit avec word/antidote... on a tous les outils nécessaire. A la limite dans des commentaires, ça passe mais pour un pavé comme ça. Du coup, même si je n'ai pas les barèmes actuels du bac, ça me parait un peu simple de taper sur l'éducation nationale.
#11 Certes certains anglophones ne sont pas simple à comprendre, mais les autres européens sont largement compréhensibles avec un minimum de travail.
PuPeT M@SteR le 10/01/2017 à 22:0510 Jan 2017 à 22h05#15 Edité par PuPeT M@SteR le 10/01/2017 à 22:47
Des barres, je sais pas dans quoi vous bossez mais perso si j'envoie un texte avec le quart des fautes et des tournures foireuses qu'il fait je peux aller m'inscrire à pôle emploi dans la foulée. Alors un rédacteur...

Quant à vouloir devenir game analyst sur un jeu auquel on joue pas parce qu'on a regardé chips et noi je préfère ne pas en rajouter parce que "guignol incompétent" je trouvais ça plutôt gentil.
asb le 10/01/2017 à 22:2910 Jan 2017 à 22h29#16
En réponse a #15Je ne sais pas non plus dans quoi tu bosses pour pouvoir insulter quelqu'un de guignol incompétent sans trop de soucis, à moins que ce soit le net ?

Pour le reste tu as raison si ce n'est que dans la rédaction il y a quelqu'un pour s'occuper des corrections.
GearRXZ le 10/01/2017 à 22:4810 Jan 2017 à 22h48#17
comment ne pas aimer aAa quand un simple blog déclenche un incident diplomatique au sein des commentaires, c'est du rêve
Skeel le 10/01/2017 à 23:0110 Jan 2017 à 23h01#18
En réponse a #17Nous essayons juste de guider une brebis égarée grâce à notre expertise commune, que ça soit en esport, en art, ou en orthographe
Togi le 10/01/2017 à 23:2010 Jan 2017 à 23h20#19
En réponse a #16"dans la rédaction il y a quelqu'un pour s'occuper des corrections."

Jpeux te garantir que moi / zid / flamm et probablement beaucoup d'autres, on reçoit un article à publier comme ça c'est le alt+f4 avant la troisième ligne, faut pas pousser quand même :D
SaltarL le 10/01/2017 à 23:3310 Jan 2017 à 23h33#20
En réponse a #15Personne sur ce fil n'a eu l'impression que le gars était super compétent et que la vie était injuste envers lui. On essaye plutôt de le réconforter de s'être pris un vent et on l'encourage à continuer comme bénévole.
Suivez nous
- HAUT DE PAGE